Tahiti Infos

Respecter l’indispensable biodiversité


TAHITI, le 24 mai 2022 - Dimanche se tenait la journée internationale de la biodiversité. Cet ensemble d’êtres vivants, de milieux naturels et d’interactions est menacé à l’échelle de la planète. Pourtant il est indispensable à notre survie, pourquoi ?

Certaines activités humaines (agriculture et pêche intensives, déforestation, surconsommation, prélèvement des ressources…) menacent la biodiversité, elles la fragilisent ou la détruisent. Or, celle-ci est indispensable à notre survie. Pourquoi ? Pour le savoir il faut comprendre ce que c’est.

La biodiversité est la diversité biologique du vivant : les animaux, les plantes mais aussi les milieux. Du moustique au lion, en passant par le rori ou le monarque, du 'aito à l’hibiscus en passant par le chêne ou le lichen, de la flaque d’eau aux forêts primaires en passant par les lagons et les lacs.

Il faut savoir que toutes les espèces, végétales ou animales qui se trouvent sur la Terre, ne sont pas encore répertoriées. Certaines mêmes disparaissent avant même d’avoir être "découvertes". On en connaît moins de deux millions, et la plus grande partie des espèces sont des insectes ! Chaque année, les scientifiques en découvrent 15 000 à peu près !

Un système interconnecté

Toutes les espèces sont connectées entre elles, elles s’aident les unes et les autres, elles se mangent entre elles, elles soignent les uns, permettent aux autres de grandir. Pour toutes ces raisons, la diversité au sein d’une même espèce (regarde les humains, chacun est unique !) et entre les espèces est très importante. Elle permet de répondre aux besoins des uns et des autres. Sans biodiversité, pas de nourriture, pas de médicaments, pas d’oxygène. Ou en moins grande quantité, ou de moindre qualité.

Il est un autre phénomène à souligner. Il existe un lien étroit entre l’érosion (dégradation) de la biodiversité et l’émergence de maladies (et notamment de zoonoses, c’est-à-dire de maladies infectieuses transmises d’un animal vertébré à un être humain). Les causes des pandémies sont les mêmes que celles qui entraînent l’érosion de la biodiversité. Les chaînes alimentaires sont bouleversées, de même que la régulation des espèces. Certains réservoirs de maladies (les animaux sains qui portent une maladie) prolifèrent. Selon l’organisation mondiale de la santé, il y a entre une et cinq émergences de maladies infectieuses aujourd’hui. Jusque dans les années 1970, il y en avait une tous les 15 ans.

Respecter la biodiversité c’est respecter le vivant et les milieux. C’est une démarche globale, qui passe par de grandes décisions et des petits gestes. Ils sont les gages de notre survie.

Rédigé par Delphine Barrais le Mardi 24 Mai 2022 à 16:24 | Lu 136 fois