Tahiti Infos

Réponse du A Ati Porinetia au Tahoeraa: "Quand la vérité se heurte à l'amnésie…"


Teva ROHFRITSCH, Président du rassemblement des Polynésiens, A TI'A PORINETIA, se refuse à entrer dans le jeu de la calomnie auquel semble vouloir une fois de plus se livrer le Tahoeraa Huiraatira.

Cependant, il tient à confirmer les propos tenus dans son interview donnée au journal Les Nouvelles de Tahiti, dans laquelle il évoque ses rencontres avec le président du Tahoeraa Huiraatira qui à l’époque, s’interrogeait sur l’opportunité pour lui de partir seul aux élections territoriales ou dans le cadre d’un « large » rassemblement qu’il voulait appeler... TAHOERAA HUIRAATIRA.

Malheureusement, il semble que l'amnésie ait frappé durement les plus hautes instances du Parti orange qui cherchent à rassembler la vérité en racontant de belles histoires et en oubliant bien vite, les nombreux désaccords qui ont amené Teva ROHFRITSCH à démissionner du Tahoeraa Huiraatira depuis presque 4 ans.

La seule réunion à laquelle Teva ROHFRITSCH a assisté, l’a définitivement persuadé que le risque était grand pour la Polynésie française de voir revenir ces vieilles recettes mises en œuvre par un gouvernement qui n’aura de juvénile que ses ministres. Ces ministres en devenir, se demandaient comment dépenser d'une part, les 500 milliards d'emprunts que souhaite contracter Gaston FLOSSE en trois exercices à la Chine ou à toute autre nation philanthrope ayant de l’argent à gager en Polynésie (en laissant le soin aux générations futures de rembourser) et d'autre part les multiples augmentations d'impôts censées financer les routes, les DIJ et les grands travaux de la ville de Papeete dont le Maire sera informé en temps voulu, comme avant…

Bref, nous voilà déjà revenus à la Belle Époque, celle des mensonges, des petites histoires, des pressions et de la calomnie, réservés à tout opposant au « système ».

C'est donc bien cela le « c'était mieux avant » ? Les électeurs apprécieront.
En attendant Oscar TEMARU distribue des gousses de vanille à New York et « le Tahoeraa n’y croit toujours pas ». Pour reprendre la formule prononcée par Jacques CHIRAC au sommet de Johannesburg le 02 septembre 2002: « Notre maison brûle et nous regardons ailleurs »…

Rédigé par () le Vendredi 22 Février 2013 à 05:12 | Lu 402 fois