Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Remise en liberté de Jean-Claude Mas: l'avocat des victimes espère un strict contrôle judiciaire



Remise en liberté de Jean-Claude Mas: l'avocat des victimes espère un strict contrôle judiciaire
MARSEILLE, 29 oct 2012 (AFP) - L'avocat de victimes des prothèses mammaires PIP Philippe Courtois a déclaré lundi, après la remise en liberté du fondateur de la société Jean-Claude Mas, qu'il espérait que son contrôle judiciaire serait "stricitement respecté", soulignant qu'il existait toujours "un risque de fuite".

"J'espère sincèrement que le contrôle judiciaire de M. Mas sera stricitement respecté. Il y a toujours un risque de fuite", a déclaré à l'AFP Me Philippe Courtois, du barreau de Bordeaux, qui représente plus de 2.300 victimes de PIP (Poly Implant Prothèse) regroupées en association.

"Le sentiment des victimes est celui d'être enfermées dans leur propre corps avec ces prothèses. Elles trouveraient normal que Jean-Claude Mas soit enfermé lui aussi", a ajouté l'avocat, qui indique cependant comprendre, d'un point de vue juridique, la remise en liberté de Jean-Claude Mas à l'issue de sa période de détention préventive.

En mars, faute d'avoir versé la caution prévue dans le cadre de son contrôle judiciaire, Jean-Claude Mas avait été placé en détention provisoire. Au terme de ces quatre mois, en juillet, il avait néanmoins été remis en détention provisoire, mais cette fois dans le volet financier de l'affaire. La justice craignait un risque de fuite à l'étranger.

"Un autre combat se profile pour nous aujourd'hui: la question des indemnités", a conclut Me Courtois.

Jean-Claude Mas, le fondateur de la société de prothèses mammaires PIP, qui se trouve au coeur d'un scandale sanitaire mondial, a été remis lundi en liberté sous contrôle judiciaire après huit mois de détention, avant un premier procès, très attendu par les victimes, au printemps 2013.

bra/mfo/df

Rédigé par AFP le Lundi 29 Octobre 2012 à 04:57 | Lu 264 fois





Dans la même rubrique :
< >

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies