Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Remise en cause de la sécurité: Air France répond



PAPEETE, le 22 novembre 2017 - Bien que les discussions entre la direction de la compagnie et Usaf-Unsa aient repris depuis ce vendredi, la grève est toujours en cours. Ce mardi, le délégué syndical, Bertrand Courtade, a exprimé ses inquiétudes sur la sécurité des vols. Cet après-midi, la compagnie a souhaité lui répondre via un communiqué de presse.

Ce mardi, dans le journal de Polynésie 1ère, le délégué syndical Usaf-Unsa, Bertrand Courtade, remettait en cause la question de la sécurité sur les vols Air France: " Nous avons toujours un problème d'effectifs pour assurer la sécurité de nos vols. Là-dessus, nous serons intransigeants. On ne peut pas continuer de cette manière, c'est accidentogène."

Dans un communiqué publié ce mercredi, la compagnie a opposé une réponse au délégué syndical: " Air France souhaite revenir sur les propos tenus hier, par le syndicat USAF/UNSA, aux journalistes de Polynésie 1ère. Air France respecte la réglementation européenne en vigueur dans le transport aérien concernant la composition de l’équipage, les durées d’engagement maximales et les durées de repos minimales. Le respect de cette réglementation est directement lié à la sécurité des passagers qui reste la priorité de la compagnie. Tous les vols respectent les règles imposées par la Direction de l’Aviation Civile qui s’assure de leur respect. A cet égard, le dernier audit réglementaire réalisé sur la base de Papeete au mois d’octobre 2017 a montré que l’exploitation est 100% en conformité avec la réglementation en vigueur."

NEGOCIATIONS EN COURS

Cela fait désormais 12 jours que la plupart des personnels navigants commerciaux (PNC) d'Air France sont en grève. Rappelons que leurs revendications majeures reposent sur plusieurs points: le non-respect d'un accord conclu en 2016, les indemnités journalières versées à la CPS et la constitution des fiches de paie. Les négociations, qui sont restées au point mort pendant plusieurs jours, ont repris vendredi dernier et devraient se poursuivre demain lors d'une nouvelle rencontre entre la direction et Usaf-Unsa. Rappelons que la compagnie avait assigné les grévistes en justice à propos de la durée du préavis de grève et que le tribunal civil de première instance avait débouté Air France. Interrogé sur la reprise des discussions, Bertrand Courtade a salué une avancée: "Vendredi dernier, nous avons pu renouer le contact avec la direction et nous mettre autour d'une table. Nous nous sommes revus ce lundi et la direction a accepté de traiter ce qui avait été conclu en 2016. Nous sommes en pleine négociation mais la grève ne sera pas suspendue car, pour l'instant, nous n'avons aucune garantie."

Depuis le début de cette grève, Air France a affrété des avions d'Air Tahiti nui (ATN) pour assurer les vols annulés. Depuis dimanche dernier, la compagnie a également fait appel à la compagnie portugaise Hi fly qui est spécialisée dans l'affrètement d'avions dans le monde entier.

Rédigé par Garance Colbert le Mercredi 22 Novembre 2017 à 15:50 | Lu 3479 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués