Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Relations australo-indiennes : réchauffement, mais sans nucléaire



Relations australo-indiennes : réchauffement, mais sans nucléaire
MELBOURNE, vendredi 21 janvier 2011 (Flash d'Océanie) – SM Krishna, ministre indien des affaires étrangères, a conclu vendredi une visite officielle en Australie, où les pourparlers avec son homologue hôte Kevin Rudd ont notamment porté sur une volonté de relancer la coopération éducative, malgré un refus net de l’Australie de ventre à l’Inde de l’uranium pour alimenter ses projets de production d’énergie nucléaire.
Dans le cadre de la septième édition des pourparlers annuels ministériels entre les deux pays, le chef de la diplomatie indienne se trouvait à Melbourne.
M. Rudd, à qui la demande indienne d’achat a été présentée de manière directe (tout comme à son collègue ministre des ressources naturelles, Martin Ferguson), a fait valoir que jusqu’ici, New Delhi n’était toujours pas signataire du traité de non-prolifération nucléaire des Nations-Unies et que par conséquent, les deux parties ne pouvaient que constater une différence de points de vue.
« Mais nous continuerons à discuter de ces questions, comme le font de bons amis », a-t-il nuancé.
M. Krishna s’est aussi voulu conciliant concernant l’épineuse question de la sécurité des étudiants indiens en Australie, où plusieurs des ressortissants de ce pays ont fait l’objet de violentes agressions, dont la plus médiatisée, début janvier 2010, avait eu lieu à Melbourne, sur la personne d’un jeune Indien, Nitin Garg, mort poignardé à l’arme blanche.
Alors que ces agressions en série avaient en 2010 sérieusement assombri les relations entre Canberra et New Delhi, le ministre indien, jeudi, à Melbourne, a félicité le gouvernement australien pour ses « efforts en vue de s’attaquer à ces problèmes de sécurité ».
« Les étudiants indiens se sentent en assez bonne sécurité et ont le sentiment qu’ils peuvent poursuivre leurs études sans quelque anxiété que ce soit », a-t-il déclaré après avoir rencontré les intéressés.
Depuis 200-2010 et ces épisodes de violences qualifiées parfois de « racistes », le nombre d’étudiants indiens ayant choisi l’Australie pour y poursuivre leurs études supérieures a plongé dans des proportions frisant les cinquante pour cent, au profit d’une autre destination proche : la Nouvelle-Zélande.
Par ailleurs, M. Krishna, évoquant les relations avec l’Australie dans leur ensemble, les a placées en substance sur un socle composé de l’économie et du commerce, du tourisme et de l’enseignement supérieur.
Ce socle, selon lui, constitue un « tremplin » pour des relations à venir « plus matures et plus stratégiques ».
En guise d’illustration de son propos, il ne s’est pas encore engagé sur la question de savoir si l’Inde soutiendrait la candidature de l’Australie à un siège au Conseil de Sécurité des Nations-Unies, pour la période 2013-14.
Au cours de ces entretiens de cette semaine, l a aussi été question de coopération en matière de lutte contre le terrorisme avec ce pays voisin du Pakistan.

pad

Rédigé par PaD le Samedi 22 Janvier 2011 à 05:20 | Lu 486 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués