Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Réforme de la PSG : ce qui devra changer



La convention prévoit de « responsabiliser les patients » en baissant certains taux de remboursement.
La convention prévoit de « responsabiliser les patients » en baissant certains taux de remboursement.
PAPEETE, le 2 mars 2015. Des taux de remboursement à modifier, des médicaments génériques à privilégier, l'organisation du temps de travail des personnels médicaux au CHPF à revoir. Voici quelques-unes des conditions fixées par l'État pour son retour au financement du Régime de solidarité territorial.

Une convention détaille les mesures que le Pays doit mettre en œuvre pour recevoir de la part de l'Etat la "dotation annuelle de 12 millions d'euros (1,431 milliard de Fcfp) en 2015, 2016 et 2017" en faveur du Régime de solidarité territorial.

La convention prévoit de « responsabiliser les patients » en baissant certains taux de remboursement. Selon la convention, cela permettrait de gagner 1 105 millions de Fcfp. Pour le syndicat A Ti'a i Mua, qui participe aux ateliers sur la réforme des retraites depuis jeudi, baisser les taux de remboursement n'est pas la solution. « Nous pensons que ce serait une erreur de vouloir moins rembourser car les gens renoncent à des soins pour une question d'argent. Ceux qui renoncent à des soins pour des questions d'argent, on les retrouve 20 ans après à l'hôpital et cela nous coûte beaucoup plus cher », explique Yves Laugrost. « Il y a par exemple le rhumatisme articulaire aigu (Raa), qui est une maladie de pays pauvre. Il y a longtemps qu'elle aurait dû être éradiquée en Polynésie. Elle est toujours là pour des gens qui ne se soignent peut-être pas comme il faut. Je pense notamment aux îles où il n'y a pas de médecin. »


Le temps de travail des personnels médicaux à revoir

L'organisation du temps de travail des personnels médicaux au CHPF devra également être revue. Une mesure qui sera à l'étude cette année et devra être appliquée dès l'année prochaine. Fin 2014, la Chambre territoriale des comptes avait mis en avant « que le temps d'activité médicale est organisé selon le principe de la journée continue (...) soit de 7h30 à 15h30 du lundi au jeudi, de 7h30 à 14h30 le vendredi et de 7h30 à 11h30 le samedi. (...) Ainsi, c'est deux tiers du temps de l'activité hospitalière qui est couverte par le régime des gardes et astreintes contre un tiers seulement qui est considérée comme de l'activité normale. » La convention prévoit également que les tarifs des gardes et astreintes devront être revus. Ces mesures pourront permettre d'économiser 668 millions de Fcfp.




Le prix des médicaments à revoir

La convention prévoit que « le mode de fixation des prix des médicaments » soit revu. Cette mesure qui devra être mise en œuvre en 2017 devrait permettre de faire une économie de 519,09 millions de Fcfp. La convention prévoit également qu'il y ait une augmentation du recours aux médicaments génériques, avec en plus un remboursement de médicaments non génériques sur ma base du générique. Une telle mesure pourrait permettre de gagner 650 millions de Fcfp.

Rédigé par Mélanie Thomas le Lundi 2 Mars 2015 à 15:46 | Lu 1632 fois

Tags : PSG, REFORME, SANTE






1.Posté par Chipouette le 03/03/2015 07:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour,
Ne faudrait il pas revoir aussi les aides qui sont données aux personnes malades mais qui ne font rien pour se soigner? Par exemple un obèse qui continue à manger des sucreries et boire des sodas .....on en voit partout....pourquoi devrions nous prendre en charge ces personnes? Je pose une question s'il vous plait ne répondez que pour me donner votre avis et non m'insulter ....merci

2.Posté par Chaval le 03/03/2015 09:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour parler des médicaments, il s'avère que les prix pratiqués dans les diverses pharmacies de Tahiti (pour ne parler que de celles la) sont vraiment peu ou pas du tout contrôlés. On trouve des différences énormes pour certains médicaments entre une pharmacie de Papeete, une de Arue, ou de Mahina, ou bien d'autres encore. Pourquoi cette différence de prix anormale ?
des économies oui, pourquoi pas, déjà le personnel de la CPS paie-t-il des cotisations maladie ? Des remboursements différents suivant que vous soyez le Tetuanui de base ou l'employé de la Caisse, pourquoi ? N'y a-t-il pas quelque chose à faire ?

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 26 Septembre 2020 - 18:43 ​20 cas positifs au Covid-19 à Nuutania

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus