Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Randonner en saison des pluies : mieux vaut prévenir que guérir



Randonner en saison des pluies : mieux vaut prévenir que guérir
PAPEETE, le 22 novembre 2017 - La saison des pluies a démarré en Polynésie. Les amateurs de nature doivent faire preuve de la plus grande prudence lorsqu'ils partent en montagne ou dans les vallées.

Ils se sont fait une grosse frayeur. Le week-end dernier, dix amis se sont retrouvés dans la vallée de la Papenoo pour fêter l'anniversaire de l'un des leurs. La journée était belle, le soleil au rendez-vous et les prévisions météo annonçaient un temps rassurant. Il n’en a rien été. Après avoir passé la nuit au premier refuge qui se situe après la Papenoo, il leur a été impossible de retraverser pour retrouver leurs voitures. Le gardien du refuge, soucieux, a souhaité leur venir en aide. En vain.

"Nous n'avions pas fait attention mais visiblement il avait beaucoup plu dans la vallée. Des cascades s'étaient formées sur tous les flancs de la montagne. Le niveau de la rivière était monté de plusieurs centimètres, l'eau était marron et le courant intense. Nous nous serions fait emporter", explique Florian, un des participants. Les recherches d'un passage moins périlleux se sont avérées infructueuses.

Le groupe décide de passer une deuxième nuit au refuge. Le lundi, à l'aube, la troupe se rend à nouveau au passage de la rivière, à quelques mètres des voitures. Le niveau a baissé, la pluie s'est arrêtée et les cascades ont disparu. "Nous nous sommes dits qu'il fallait passer. C'était maintenant ou jamais", se souvient Guillaume qui célébrait son anniversaire.

Le guide et gardien du refuge, enfant de la vallée, est toujours présent aux côtés de ses protégés. Il installe une corde et les assiste dans la traversée. Le passage des randonneurs se fait sans heurt mais pas sans peur. "Je ne referai plus jamais ça. Nous avons été inconscients et bêtes. Le guide a pris de très gros risques pour nous venir en aide, nous lui devons beaucoup. Nous savons que cette vallée peut être dangereuse", résume Pauline, toujours sous le coup de l'émotion quelques jours après.

LE DRAME EN AVRIL DERNIER

Des aventuriers mal avisés ou trop confiants, il y en beaucoup au fenua. Lors de la dernière saison des pluies, 10 événements marquants ont nécessité l'organisation d'opérations de secours d'envergure selon la direction de la protection civile. Le 10 novembre dernier, le haut-commissaire René Bidal annonçait qu'un couple de randonneurs s'était fait surprendre par de fortes pluies à Moorea. Un large dispositif de secours avait été déployé pour leur venir en aide.

"Cet évènement dont l'issue est heureuse me fournit une occasion de rappeler aux randonneurs en montagne la nécessité de faire preuve de la plus grande vigilance en ce début de saison des pluies, de veiller à consulter les prévisions météorologiques et à informer leur entourage de leur itinéraire et de l’horaire probable de retour", expliquait René Bidal. Malheureusement, l'issue n'est pas toujours heureuse.

>>>>> Lire aussi : Le corps d'un deuxième noyé retrouvé dans la Papenoo

En avril dernier, la Papenoo a emporté huit randonneurs dans son fracas. Outre les blessés, deux personnes sont mortes, une n'a jamais été retrouvée. Le reste du groupe restera marqué à vie.

Les consignes avant de partir

- Préparer sa randonnée;
- Donner son itinéraire à un proche;
- Consulter la météo;
- Disposer "d'un fonds de sac" avec : de l'eau, des vivres, des vêtements de rechange, des vêtements de pluie, une lampe frontale, une trousse de secours, une balise de secours (celle qui est utilisée en mer);
- En cas de problème : appeler le 18 et si le numéro ne fonctionne pas, le 112.

"Les secouristes prennent eux aussi des risques"

Trois questions à Colonel Pierre Masson, directeur de la protection civile.

Intervenez-vous souvent en saison des pluies?

Les sapeurs-pompiers et le groupe de reconnaissance et d'intervention en milieu périlleux (GRIMP) interviennent régulièrement pour porter assistance ou secours à des personnes en danger. Les interventions de l'année dernière ont duré entre huit et 72 heures. Il y a toujours eu une issue heureuse, jusqu'au drame d'avril où huit randonneurs ont été bloqués au parc Te Faaiti dans la vallée de la Papenoo. Il y a deux morts et un disparu.

Quel est votre message pour les randonneurs?

Les randonneurs doivent faire preuve d'une extrême prudence et suivre les consignes de sécurité. Il ne faut qu'ils oublient que les secours prennent eux aussi des risques. D'autant plus qu'ici, le groupement d'intervention en milieu périlleux est composé de personnes bénévoles. C'est un sacré élan de solidarité!

Existe-t-il des sanctions pour ceux qui prennent des risques?


Toute prise de risque inconsidérée ou excessive peut entraîner des poursuites. Il est risqué voire dangereux de s'aventurer dans les cours d'eau à la saison des pluies."

Rédigé par Amelie David le Mercredi 22 Novembre 2017 à 14:55 | Lu 6993 fois

Tags : RANDONNEE





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués