Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



Prothèses mammaires PIP : 30 000 femmes en danger!



Prothèses mammaires PIP : 30 000 femmes en danger!
PARIS, 11 décembre 2011 (AFP) - Un comité de suivi se réunira mercredi afin de voir avec les associations de victimes de quels types d'informations, de précisions et d'accompagnement elles ont besoin, a indiqué dimanche Xavier Bertrand, ministre de la santé.

"C'est un drame sans pareil", a déclaré le ministre à Radio France Politique à propos de ces prothèses frauduleuses qui concernent 30.000 femmes.

"C'est un chiffre d'une ampleur sans pareil", a-t-il commenté.

"Un comité de suivi de ces personnes se réunira le 14 décembre de façon à voir avec les associations de victimes de quels types d'informations, de quelles précisions et d'accompagnement, elles ont besoin", a précisé M. Bertrand.

La mise en place de ce comité de suivi réunissant l'ensemble des parties prenantes (autorités sanitaires, professionnels de santé, sociétés savantes, associations de patients...) avait été annoncé le 8 décembre.

Depuis l'ouverture de la ligne (numéro vert 0800 636 636) pour répondre aux premières questions (...) "près de 4500 appels" ont été reçus, a poursuivi M. Bertrand.

"Ces femmes sont touchées dans leur chair, on peut pas les laisser seules", a-t-il dit.

"On a besoin de savoir de quel type de suivi elles ont besoin, pour les protéger le mieux possible", a relevé le ministre qui "a décidé de saisir l'INCa (institut national du cancer), l'HAS (haute autorité de santé) ainsi que la Direction générale de la santé pour qu'ils lui fassent des propositions supplémentaires".

Des recommandations spécifiques pour les professionnels devant être mises à disposition.

Plus de 2.000 plaintes de femmes ayant eu des prothèses PIP ont été enregistrées à Marseille.

Rédigé par AFP le Dimanche 11 Décembre 2011 à 11:37 | Lu 1581 fois







1.Posté par Vahine le 12/12/2011 11:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On devrait faire rembourser les visites pour les scanners. Ca nous poussera plus à faire contrôler nos prothèses sans avoir des soucis financiers. 11.500F à chaque visite/ an ou tous les 6 mois pour des fautes qui ne sont pas de nous !

2.Posté par topikite le 12/12/2011 14:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Déjà que la CPS n'est pas capable de faire un procès à Servier pour récupérer les trop perçus sur le MEDIATOR.
Déjà que la CPS n'est pas capable de faire des contrôles chez les patients pour qui on dépense 100 à 120 000 XFP/mois de médicaments, et que tout cela reste dans les placards.
Alors, à présent, faudrait qu'on l'on prenne en charge les âneries de la chirurgie esthétique non réparatrice?
Porter plainte comme tout le monde, monter une association mais ne faites pas payer le contribuable, merci.

3.Posté par Vahine le 12/12/2011 14:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ca coutera plus cher aux contribuables lorsqu'on aura le cancer du sein sans avoir fait aucun contrôle préventif au préalable... Tout est une question d'objectivité !
Maintenant, c'est un mec qui parle parce qu'il n'a pas les mêmes soucis d'apparence qu'une femme. Donc oui, ce n'est pas une chirurgie réparatrice à proprement parler. Mais ce n'est pas les hommes qui subissent les déformations du corps dues aux grossesses !!!

4.Posté par topikite le 12/12/2011 17:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Sans commentaires,

5.Posté par topikite le 12/12/2011 18:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si tout de même, je vais faire un commentaire, si un laboratoire est en cause, je ne vois pas pourquoi cela devrait couter un centime aux contribuables.
Pour les remarques, j'en ferais autant pour les types qui se font faire des rallongements de pénis, ou autre chirurgie bien entendue non post grossesse, qui ne sert que l'égo.
Tant que tout cela est payé par les patients, pas de commentaires, chacun est libre de faire ce qu'il veut de son corps, mais attention aux dérives, et aux complications.
Bon courage tout de même pour le combat à venir.
Je suis loin d'être un gros misogyne, seulement peut être que je préfère le bio, un peu d'humour pour détendre l'ambiance!

6.Posté par djib le 12/12/2011 19:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

mesdame vous avez payé fort cher des professionnels qui vous ont posé des protheses sur lesquels ils ont fait fortune

retournez vous contre eux. C' est à eux de payer !!! . Il doivent vous changer les protheses à leurs frais. N'ayez pas peur ils sont riches et bien assuré

si un vendeur de télé ou d' ordinateur vous vend un produit defectueux, il le change, les chirurgiens esthetiques vous vendent du rêves et de la jeunesse, a eux d' assurer quand ils se trompent

une seule exception: la chirurgie réparatrice. En ce cas c' est à la CPS d' attaquer le fournisseur de prothese

pour les grossesses , désolé, mais de nombreuse prothese sont posés avant

Signaler un abus

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies


















ranktrackr.net