Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Projet de cité flottante : Jean-Christophe Bouissou à San Francisco pour signer le protocole d'accord



PAPEETE, le13 janvier 2017 - Jean-Christophe Bouissou, actuel ministre du Tourisme et porte-parole du gouvernement, est actuellement à San Francisco, aux Etats-Unis. Il rencontre les dirigeants de la Seasteading Institute pour signer le protocole d'accord concernant le projet de cité flottante.

Le 25 décembre dernier, la Seasteding Institute, une organisation non gouvernementale, annonçait la venue de Edouard Fritch à San Francisco pour signer le MOU (abréviation de Memorantum of Understanding ce qui signifie protocole d'accord).

L'ONG californienne envisage, au cours de la prochaine décennie, de développer des villes flottantes à travers les océans du monde. Après plusieurs années d'études, l'organisation non-gouvernementale a finalement décidé d'installer son projet au fenua.

Les initiateurs du projet ont rencontré les autorités polynésiennes pour la première fois en septembre 2016. Lors du conseil des ministres le 30 novembre dernier, le président a été mandaté pour signer le protocole d'entente (MOU).

Ce dernier n'a cependant pas pu se rendre sur place aujourd'hui pour cause de remaniement ministériel.

Jean-Christophe Bouissou, pour l'heure ministre du Tourisme et porte-parole du gouvernement, qui a fait le déplacement à sa place. Il a pris l'avion hier soir pour San Francisco. La signature devrait avoir lieu sous peu.

D'après Randolph Hencken, directeur exécutif de la Seasteading Institute, le coût de ce prototype est estimé entre 10 et 50 millions de dollars américains (entre 1 et 6 milliards Fcfp). L'ONG ne recevra aucune aide financière du Pays.


Rédigé par Amelie David le Vendredi 13 Janvier 2017 à 08:53 | Lu 14226 fois






1.Posté par TOM le 13/01/2017 09:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ils ont vraiment les neurones qui flottent dans ce pays !!!

2.Posté par COM le 13/01/2017 10:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ça à l'air de rien coûter pour ce que c'est ... est ce que la Polynésie va être à nouveau l'objet d'une expérimentation ? 10 à 50 millions de dollars pour faire une ville flottante, c'est rien ... je me trompe peut être, mais on dirait qu'il veulent tester leur ville à une échelle miniature pour voir si leur projet est viable à plus grande échelle. Des hôtels flottants, il en existe dans les grandes villes surpeuplées ... c'est difficilement compréhensible en Polynésie, où on a des îles inhabitées.

3.Posté par Raimanul le 13/01/2017 11:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'Harmony of the Seas transporte 6300 passagers et 2400 membres d'équipage soit 8700 personnes en tout. Il a coûté plus d'1Md d'euros.

La ville flottante a un budget compris entre 8 et 50 millions d'euros (soit entre 0.8% et 5% du coût de l'harmony of the seas).

Donc le nombre d'habitants de cette ville sera compris entre 73 et 435 personnes?

Petit hameau flottant serait plus adapté comme nom que ville flottante...

4.Posté par tamaori le 13/01/2017 13:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tom, au moins ils ont des neuronnes, toi tu n'en a pas du tout, c'est la difference. Lis l'article et tu comprendras !!! Toujours critiquer, ehoa po'o taota'o

5.Posté par ponui le 13/01/2017 13:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mais qui est Randolph Hencken ?
http://www.uixglobal.com/site/team/randolph-hencken/

6.Posté par Avisdetempete le 13/01/2017 15:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Danger Danger Danger. ça c'est un projet à plus de 30 ans . C'est comme ça que les USA s'implantent hypocrtement dans un pays. Une fois un pied dans la place, la pieuvre étant ses tentacules et vous verrez dans 30 ou 50 ans que la technologie sera capable d'exploiter le trésor mineral des fonds marins, curieusement très prisés par la silicone Valley, si on essaye de se rebiffer, les US nous tomberont dessus comme ils sont tombés sur tous les pays arables qui les intéressaient. Il ne faut pas signer. en plus chacun des participants milliardaires ont une fortune supérieure au PIB annuelle de la Polynésie. Faut pas signer c'a c'est certain !!!!!!!!

7.Posté par Dr. Funk le 13/01/2017 16:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Chers colonisés de la colonie, voici un article tres interessant pour faire travailler vos neurones:

https://www.wired.com/2015/05/silicon-valley-letting-go-techie-island-fantasies/

8.Posté par teiva le 13/01/2017 18:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

et l'avis de la population une fois de plus on s'en tape

9.Posté par Teva LEWON le 13/01/2017 20:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

et où sera implantée cette ville

10.Posté par romain.olivier le 13/01/2017 23:18 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tu viens de signer un contrat avec le parti libertarien

Les républicains de Trump à cote c est des gauchistes
Mdr

11.Posté par Jeremy le 14/01/2017 08:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ca trinque déjà à San Francisco, suite à l'annonce que la Polynésie française allait signer un protocole pour l'étude d'une cité flottante indépendante dans un lagon:
https://www.seasteading.org/2016/12/2017-year-seasteading-begins/
S'agit-il d'une secte d'illuminés, à laquelle Edouard Fritch et J.C. Bouissou entendent se convertir ?


12.Posté par boran le 14/01/2017 10:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

1---- LA MER APPARTENANT A PERSONNE DONC L'ACQUEREUR SERA BEL ET BIEN PROPRIETAIRE A L'ETERNITE ET POUR CELA IL AURA LE DROIT DE PASSAGE ET AUTRES SUR SON ILE ARTIFICIELLE,

2---- LE 1ER AVRIL EST ENCORE LOIN ..FRITE ,.OU EST DONC PASSE LE PROJET MAHANA BEACH AUX CHIOTTES PARCEQUE C'ETAIT UN PROJET DE GASTON.

3 FRITE ARRETE DE PRENDRE LE PAUVRE MAHOI POUR UN DEBILE MENTAL.

13.Posté par Francky le 14/01/2017 12:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je serai curieux de savoir quelles lois seront appliquées à l'intérieur de cette île flottante ?
Franco-Polynésiennes ou américaino-polynésiennes ???
Je pencherai pour une loi américaine masquée par un cadre polynésien appliqué par des dessous de tables en plein jour. Des idées ???

14.Posté par Lebo RORO le 14/01/2017 14:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

lebororo
C'est vraiment ridicule... Triste pour l'avenir.

15.Posté par beaulieu jean pierre le 14/01/2017 16:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je reste dubitatif, le prix me paraît ridicule pour une implantation de ce genre.

16.Posté par Fiu!!! le 15/01/2017 16:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Giscard avait fantasmé sur les "avions renifleurs".

Mitterrand consultait une ancienne actrice reconvertie dans la voyance et l'astrologie.

Notre Peretiteni, à défaut de réaliser le Mahana Beach, aura eu son projet de "cité flottante".

Les coquecigrues volent bas et les billevesées ont la peau dure.

17.Posté par AvisDeTempete le 16/01/2017 08:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En ce qui concerne les taxes et les lois, c'est déjà entendu d'avance : ils l'ont dit, ils ne seront soumis à aucune taxe et , ne seront pas soumis à nos lois, un peu comme une ambassade. C'est une CONNERIE MONUMENTALE...

18.Posté par Francky le 16/01/2017 09:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ho ho Super, un moyen détourné, efficace et réglementaire pour s'accaparer un espace qui le temps d'un bail de 99ans minimum, sera la propriété des Etats Unis.

Est ce qu'il serait possible que les médias nous fassent paraître une copie de ce protocole d'accord dans ses moindres détails ??? (quelqu'un de TAHITI INFOS peut répondre ???)

Etant donné que le pays se dit travailler pour le peuple et le bien du peuple, il serait normal que le peuple en prenne conscience de ce que sera son avenir à moyen long terme, et cela à juste titre.

19.Posté par Lebo RORO le 16/01/2017 11:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

lebororo
Un bel investissement dans le Pacifique pour les US. Triste pour la Polynésie.

20.Posté par Isa Cha le 18/01/2017 20:52 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ces gens se veulent apolitique.Pourquoi le fenua se priverait d''être la vitrine des 1eres avancées technologiques de demain!Le Premier danger est celui de rester dans un système de consommation et de production de déchets. Trouvons des alternatives.

21.Posté par Francky le 19/01/2017 12:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il n'est pas vraiment question de se priver des avancées technologiques ni d'empêcher des solutions alternatives de voir le jour. La vrai question qu'un parent se poserai, est ce qu'on nous dit vraiment tout sur ce projet ???
Le CEP a démarré comme ça et nous payons encore le prix aujourd'hui... A ton tiré des leçons ???
Des protocoles d'accords avec des investisseurs étrangers seront toujours source d'ouverture vers le Monde extérieur et nous permettra de nous développer, pourvu que ce développement reste en accord avec les valeurs et la culture polynésienne pour le bien des futures générations. Nous on ne sera certainement plus là pour en profiter ...

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués