Tahiti Infos

Présidentielle : "Je ferai une déclaration de souveraineté", annonce Oscar Temaru à Mediapart


PARIS, 15 février 2017 - Le leader indépendantiste polynésien, Oscar Temaru, était l’invité de Mediapart Live, mercredi. Une nouvelle opportunité, pour celui qui se présente comme le candidat de la décolonisation, de décliner sa démarche de candidat à l'élection présidentielle 2017.

> Lire aussi : Pré-campagne présidentielle en France pour Oscar Temaru (Par Julien Sartre)

"Il n’y a pas de démocratie dans un pays contrôlé par un autre". Oscar Temaru a d’emblée posé la problématique sur ce qui motive sa candidature à l’élection présidentielle de 2017, mercredi matin sur le plateau de Mediapart Live. Le leader indépendantiste polynésien était l’invité d’Edwy Plenel et de Julien Sartre, à Paris, pour un magazine politique consacré à ceux des candidats à l’élection présidentielle qui s'expriment hors des partis classiques.

C’est donc au nom de la démocratie et en utilisant le suffrage populaire d’avril prochain, qu’Oscar Temaru souhaite faire avancer le combat indépendantiste pour la souveraineté de la Polynésie. Comme il le répète depuis bientôt un an, le président du Tavini Huiraatira n’a aucune ambition présidentielle. Il ne se voit pas même en lice lors du second tour de ce scrutin, le 7 mai prochain. Et ce, pour autant qu’il franchise la rigoureuse barre des 500 parrainages. Non, son enjeu est purement local : donner l’opportunité aux électeurs polynésiens de se prononcer en faveur d’un candidat dont le programme présidentiel se résume à un unique point : obtenir une majorité de suffrages pour ensuite faire une déclaration de souveraineté.

"Le électeurs vont se prononcer sur l’avenir institutionnel de notre pays", a-t-il résumé face aux journalistes de Mediapart. "Mon objectif est de remporter une majorité de suffrage en Polynésie. Ensuite je ferai une déclaration de souveraineté".
"Nous sommes aujourd’hui sous l’égide des Nations Unies", a-t-il martelé. "Notre programme est clair, net : ce sera l’auto-proclamation, si je gagne ces élections chez nous".

ONU : "Tout ce qu’on nous demande, c’est le soutien de notre peuple"

Mis en défaut sur l’absence de valeur juridique d’une telle consultation populaire, pour appuyer la procédure qu'il envisage, Oscar Temaru balaye d’un revers de main : "Cette loi est faite par des hommes. Ce que nous allons décider le sera par toute une population, tout un peuple ! Et ça fera peut-être jurisprudence. Nous sommes en tous cas prêts à aller jusqu’au bout de nos idées. (…) Alors les lois françaises qui nous limitent, on n’en tient pas compte. Le vote "Oscar" sera celui du vote souverain".

Depuis le 17 mai 2013, et la réinscription de la Polynésie française sur la liste des territoires non autonomes à décoloniser, un processus d’autodétermination est engagé sous l’égide des Nations Unies. Et c’est dans ce contexte que le leader indépendantiste polynésien place sa candidature opportune à l’élection présidentielle : "Nous avons rencontré les pays membres des Nations Unies ", insiste-t-il. "Tout ce qu’on nous demande, c’est le soutien légitime, démocratique de notre peuple".

Reste que, bien qu’il annonce être en possession de "plus de 1000 promesses" de soutien de la part d’élus nationaux, le candidat Oscar Temaru devra transformer ces engagements en au moins 500 parrainages fermes avant le 17 mars prochain. Et dans au moins 30 départements ou collectivités, et à raison d'au plus 50 dans chaque circonscription, comme l’impose la loi. L’affaire n’est pas gagnée. Pour l’instant, il avoue n’avoir d'engagement que dans 20 départements. "Nous travaillons actuellement pour obtenir ces parrainages dans les 10 départements manquants". Mais quelle que soit l'issue de cette quête, la présidentielle 2017 aura au moins permis au leader indépendantiste polynésien de donner une portée nationale à son message politique.

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Mercredi 15 Février 2017 à 09:40 | Lu 4052 fois