Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



Prendre conscience de la pollution lumineuse pour agir



Papeete, le 10 juillet 2019 - Il n'existe pas d'associations sur le territoire luttant contre la pollution lumineuse. Aucun événement n'est organisé pour sensibiliser au sujet. Mais la présence nocturne anormale ou gênante de lumière est une réalité, et certains habitants s'en émeuvent.

"La pollution lumineuse, surtout avec la mode des Led a un impact néfaste sur la santé humaine, la faune, la flore", affirme Roger Parodi. Membre de la Société d'astronomie de Tahiti (SAT), il fait aussi partie de l'association nationale pour la protection du ciel et de l'environnement nocturnes (ANPCEN).

"En Polynésie, on lutte beaucoup contre le plastique par exemple et il le faut, mais rien n'est encore contre la pollution lumineuse", regrette-t-il. "L’incidence négative de l’éclairage par Led sur la santé est reconnu dans de nombreux pays, notamment par l’agence national de sécurité sanitaire française." (Voir encadré).

La pollution lumineuse désigne la présence nocturne anormale ou gênante de lumière et les conséquences de l'éclairage sur la faune, la flore, les champignons, les écosystèmes…


"LA NUIT, C'EST MOITIE DE LA VIE"

Roger Parodi, membre de la Société d'astronomie de Tahiti (SAT) et de l'association nationale pour la protection du ciel et de l'environnement nocturnes (ANPCEN).
Roger Parodi, membre de la Société d'astronomie de Tahiti (SAT) et de l'association nationale pour la protection du ciel et de l'environnement nocturnes (ANPCEN).
"La nuit, c'est moitié de la vie. De nos vies…", rappelle l'ANPCEN. "Chaque jour, la vie est un cycle nourrie autant par le jour que par la nuit. En une cinquantaine d'années, les humains ont bouleversé cette alternance du jour et de la nuit en développant de manière anarchique et disproportionnée l'éclairage artificiel extérieur."

L’ANPCEN précise : "La quantité globale de lumière émise la nuit n'a cessé d'augmenter depuis quelques décennies : + 94 % en vingt ans seulement et pour le seul éclairage public!" Il faut ajouter à cela les lumières des publicités, des enseignes, façades, vitrines, bureaux, parkings…

L’éclairage occasionne un surcoût inutile de dépense en énergie pour les communes et pour le particulier. Il existe un grand nombre de luminaire trop puissants, mal orientés. Certains fonctionnement toute la nuit même lorsqu’il n’y a pas besoin.

"Une anecdote ?", conclue Roger Parodi, "les touristes qui restent dans les grands hôtels ne voient même pas le ciel étoilé car les jardins sont inondés de lumière artificielle ! Cela peut prêter à sourire, mais c’est dommage pour un territoire et des acteurs du tourisme qui se veulent respectueux de la nature."


Dangers des leds, l'avis de l'Anses

Dans un avis daté d'avril 2019, l'Agence nationale de sécurité sanitaire alimentation, environnement, travail (Anses) alerte sur les effets sur la santé humaine et sur l'environnement (faune et flore) des diodes électroluminescentes (Led).
Les risques pour la santé humaine liés à l’exposition à la lumière des Led sont essentiellement dus à la composition spectrale et à la modulation temporelle de la lumière. Les diodes peuvent être phototoxique et perturber les rythmes circadiens. Elles peuvent perturber le sommeil, avoir des effets sur les performances cognitives et le niveau de vigilance.
Certains sont plus sensibles à ces impacts que d’autres, et notamment les nourrissons, les enfants et les adolescents, les jeunes adultes (en raison d’un cristallin clair), les personnes aphakes (sans cristallin) et pseudo-phakes (ayant un cristallin artificiel), les femmes enceintes (effets sanitaires potentiels sur l’enfant à naître).
Par ailleurs, la lumière bleue pourrait avoir un effet nocif sur la peau, accélérant le vieillissement et retardant les processus de cicatrisation, les migraines, maux de tête, fatigue visuelle, crises d’épilepsie.
Pour la biodiversité, des modifications des rythmes biologiques (journaliers et annuels), de l'orientation, de la répartition géographique et de la migration des espèces ont été observées, à la suite d’une exposition à la lumière artificielle.
Selon la littérature scientifique, les effets de la lumière la nuit, notamment issue d’éclairages à Led, sur la faune et la flore et les écosystèmes, sont avérés pour toutes les espèces étudiées. Ces effets correspondent globalement à ceux de l’éclairage nocturne, parmi lesquels il faut distinguer ceux qui pourraient être spécifiquement liés à des caractéristiques propres aux Led (intensité, composition spectrale). Ces effets viennent s’ajouter aux autres pressions anthropiques (pollution chimique, barrières géographiques, réduction de l’espace vital, surexploitation...).
La prévention des nuisances lumineuses est inscrite dans la loi dans de nombreux pays dont la France.


Rédigé par Delphine Barrais le Mercredi 10 Juillet 2019 à 10:09 | Lu 1572 fois

Tags : POLLUTION





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 19 Septembre 2019 - 18:54 Tee time à Moorea

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués