Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Port autonome : Sat Nui a investi "près de 500 millions" dans sa dernière grue



La dernière grue de la société Sat Nui a demandé un investissement de 500 millions Fcfp.
La dernière grue de la société Sat Nui a demandé un investissement de 500 millions Fcfp.
PAPEETE, 19 octobre 2015 – La direction générale du groupe Sat Nui a souhaité apporter une correction importante au sujet de la valeur marchande de la nouvelle grue installée sur le quai au long cours, port de Papeete. L’équipement a coûté "près de 500 millions Fcfp" et non 1,5 milliard.

Contrairement à ce que nous annoncions dans un article publié le 10 octobre dernier sous le titre Grues : le rappel à l’ordre de l’aviation civile aux acconiers de Papeete, l’investissement réalisé par le groupe Sat Nui pour l’acquisition de la dernière grue installée sur le quai au long cours du port de Papeete est de "près de 500 millions" comme le précise Jérôme Mangard, le P-dg du groupe Sat Nui, documents justificatifs à l’appui, et non de 1,5 milliard Fcfp comme nous l’annoncions par erreur dernièrement. "Une telle information erronée peut causer des malentendus et être très préjudiciable pour nous", explique-t-il aussi. Nous apportons volontiers cette précision en renouvelant nos excuses à la société Sat Nui.

Le 10 octobre dernier, nous avions évoqué une réunion tripartite provoquée quelques jours plus tôt par le service d’Etat de l’aviation civile en présence de la direction du Port autonome et des trois sociétés chargées de la manutention portuaire, sur la question des contraintes réglementaires : les grues qui œuvrent sur le quai au long cours franchissent régulièrement les plafonds de sécurité, dans l’axe de la piste de Tahiti-Faa’a. La dernière acquisition du groupe Sat Nui, avait éveillé la vigilance de l’aviation civile.
Alors qu'une certaine tolérance était de mise jusqu'alors, cet équipement avait interpellé le service d'Etat, en raison de ses dimensions : lorsque sa flèche est entièrement déployée, elle dépasse largement la hauteur maximale autorisée par la réglementation aérienne.

Lors des opérations de transbordement, en bordure du couloir de la piste de Tahiti-Faa’a, une zone dite de "servitudes aéronautiques" réglemente l’occupation de l’espace. Une "calotte" précise notamment à l’attention des acconiers les hauteurs maximales de déploiement au-dessus du quai au long cours, entre 40 (quais n°1 et 2) et 60 mètres (quai n°3). Et ces plafonds sont très régulièrement franchis par toutes les sociétés de manutention portuaire, Cotada et J.A. Cowan comprises.

Une procédure d’actualisation de cette réglementation contraignante est d'ailleurs aujourd’hui à l’étude, compte tenu de l’évolution du trafic portuaire à Papeete. Les cargos sont de plus en plus larges et exigent des grues de plus en plus hautes. De même l'évolution de la technologie aéronautique pourrait tolérer une telle actualisation réglementaire. La dernière modification des plafonds date du début des années 2000 où ils avaient été relevés de 15 mètres au-dessus du quai n°3.

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Lundi 19 Octobre 2015 à 17:02 | Lu 885 fois






1.Posté par TuladiBouffi le 20/10/2015 10:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ben voilà c'est pas compliqué tout un fromage pour pas grand chose. Pour les risques on baisse le plancher et pour les grues on monte le plafond. Tout est bien qui fini bien.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 11 Décembre 2017 - 17:29 Un premier bilan mitigé pour le Téléthon

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance