Tahiti Infos

Plus de 1000 petites entreprises aidées par le Cagest


Le site petites-entreprises.pf, présenté en 2014, permet aux petites entreprises de se faire connaitre sur Internet.
Le site petites-entreprises.pf, présenté en 2014, permet aux petites entreprises de se faire connaitre sur Internet.
PAPEETE, le 14 décembre 2016 - Créé en 2011, le Centre d’accompagnement en gestion de la CCISM fait le bilan de ses 5 années d'existence. Ainsi, 1000 entreprises et entrepreneurs ont été accompagnés par le centre, augmentant leurs chances de survie. De nouveaux partenariats et des recrutements vont permettre au centre de monter en force.

Le Centre d’accompagnement en gestion (Cagest) de la CCISM fêtait ses 5 ans cette année. Créée en 2011 pour répondre aux graves difficultés de gestion et de comptabilité des petits chefs d'entreprises, elle affirme aujourd'hui avoir trouvé des réponses.

Ainsi ce mardi 13 décembre, le centre a présenté son rapport d'activité 2011 – 2016. Sur cette période, ce sont 1000 entreprises et porteurs de projets qui ont poussé les portes du Cagest rue Dumont d'Urville ou dans ses branches à Raiatea (ouverte en 2013) et à Nuku Hiva (ouvert en 2016).

Ce millier d'entreprises adhérentes au centre représenteraient 1 milliard de francs de chiffre d'affaires cumulé, et auraient créé 380 emplois sur la période. Et 9000 porteurs de projets de plus ont profité des services du Cagest avec les diverses informations pratiques et conseils juridiques proposés à toutes les entreprises, ou lors des journées d'information "1,2,3, j'entreprends".

LA PAPERASSE ET LA COMPTA : PRINCIPAUX DÉFIS DES CRÉATEURS D'ENTREPRISE

Le Cagest a été créé en partant de deux constats : l'absence de comptabilité fiable est le principal facteur d'échec dans la création d'entreprise ; les liasses de paperasse demandées en continu par l'administration démotivent rapidement les entrepreneurs les moins adeptes des rouages de la bureaucratie.

Aujourd'hui encore, l'accompagnement comptable et déclaratif représente 60% du travail du Cagest. C'est avec le logiciel maison "Ma Compta TPE" que le centre séduit les entrepreneurs, qui y ont droit gratuitement tant qu'ils sont membres. Le reste des activités du Cagest se divise en deux objectifs, la formation de l'entrepreneur au "leadership" et la promotion commerciale sur le web. Pour y arriver il propose des formations en développement personnel, des outils de communication web sur www.petites-entreprises.pf ou encore une page Facebook pour leur promotion. L'espace de co-working et les événements organisés régulièrement pour rassembler les entrepreneurs sont aussi une force du centre, pour rompre l'isolement des créateurs et chefs d'entreprises.

Toutes ces initiatives permettent au centre d'afficher un "taux de pérennité après 3,5 ans" de 85%. La moyenne nationale ne serait que de 65%, ce qui prouverait l'intérêt de l'accompagnement proposé par la CCISM.

POUR 2017 : DES PARTENARIATS ET DES INVESTISSEMENTS

Du coup, pour 2017 le Cagest compte se renforcer sur ses principaux atouts. D'abord en investissant dans des bureaux plus grands et des recrutements qui vont permettre d'augmenter le nombre d'entreprises accompagnées (certaines demandes sont refusées pour l'instant faute de moyens).

Le centre va aussi développer son réseau de "parrains" et d'évènements pour accompagner ses membres, et a signé deux partenariats qui vont beaucoup aider les jeunes entreprises.

Un partenariat avec l'OECPF (l’organisation des experts-comptables de Polynésie française) va ainsi permettre aux entreprises qui le souhaitent de s'attacher les services d'un expert-comptable pour le prix spécial de 90 000 Fcfp par an. Un comptable pour remplir ses déclarations fiscales, l'idéal pour éviter un redressement inattendu.

Un autre partenariat avec la Sofidep, qui permet le financement des petites entreprises, va permettre de rapprocher les outils d'accompagnement des deux organismes. Ainsi, les entrepreneurs qui bénéficient d'un prêt PACE seront incités à s'inscrire au Cagest pour assurer qu'ils aient toutes les cartes en main pour éviter les pièges de la création d'entreprise…

Jean-Paul Tuaiva rend la présidence du Cagest

Depuis la création du Cagest en 2011, il est dirigé par l'homme politique et chef d'entreprises Jean-Paul Tuaiva. Mais le député, condamné en juin à deux ans de prison avec sursis et cinq ans d’inéligibilité dans l’affaire Team Lead, a annoncé à nos confrères de Radio 1 qu'il démissionnera de son poste au Cagest début 2017 "pour raison personnelles" et pour "prendre du recul" face à ses ennuis judiciaires. La prochaine assemblée générale de l'association devra donc se choisir un nouveau leader.

Rédigé par Jacques Franc de Ferrière le Mercredi 14 Décembre 2016 à 17:34 | Lu 1728 fois