Tahiti Infos

Plan stratégique: le gouvernement en appelle à des consultants calédoniens


PAPEETE, le 28 janvier - Le gouvernement se lance dans l'élaboration d'une stratégie économique ambitieuse pour les cinq prochaines années avec l'aide du cabinet de consultants Kahn & Associés. De nouvelles consultations des forces vives du pays sont prévues pour élaborer des plans d'action. "L'objectif n'est pas de refaire un rapport mais d'établir la liste des choses à faire et de prévoir le calendrier" explique le ministère de la Relance.


Le Pays a engagé les services d'un cabinet de consultants néo-calédoniens "spécialiste de l'élaboration des politiques publiques" pour l'aider à créer un plan d'action stratégique pour développer l'économie. Les quatre experts du cabinet Kahn & Associés (K&A, voir encadré), vont travailler jusqu'en mai pour créer trois schémas assortis d'une répartition des rôles, des calendriers, des actions à entreprendre et des résultats attendus :
- un plan de dynamisation à court terme de l'économie du Pays (plan de dynamisation 2016)
- une stratégie de développement économique à moyen terme (CAP 20)
- une stratégie touristique qui doit logiquement s'inscrire dans la stratégique économique à moyen terme (Destination 2020)

Pour sortir tous ces plans en mai 2015, le cabinet de consultant a "une méthode éprouvée mais complexe, dont K&A a l'habitude mais qui est nouvelle pour nous" nous explique une source au ministère de la Relance Économique. Une méthode qui se déroulera en quatre temps :
1. Récupérer et compiler toute la littérature créée depuis 2009, les rapports, états généraux…
2. Rencontrer les principales forces vives du Pays pour actualiser les données, avoir leur sentiment et collecter leurs attentes et leurs souhaits
3. Créer des comités techniques (14 en tout, sur les principaux secteurs d'activités et des thèmes transversaux comme les ressources humaines, l'accès au financement, la fiscalité…) où seront invités des gens parties prenantes ou qui "ont des choses à dire". Ces comités devront définir les priorités et arrêter les calendriers, et les consultants rédigeront les conclusions à présenter au gouvernement.
4. Ouvrir les négociations avec les partenaires sociaux, groupes parlementaires, etc.

Obtenir le soutien de tous les acteurs

Une fois tout ça terminé, une grande "Conférence économique" sera organisée fin avril pour dévoiler les trois plans validés par le gouvernement avec "un agenda partagé de réformes, signé par les acteurs (Pays, État, patronat, syndicats de salariés) à mettre en œuvre, avec pour chaque réforme / action l’identification du responsable de la réalisation et le calendrier de réalisation (ex. loi du Pays au plus tard en décembre 2015,...)" résume le cabinet.

"L'objectif n'est pas de refaire un rapport mais d'établir la liste des choses à faire et de prévoir le calendrier. Nous estimons que la réflexion est déjà faite, l'idée est d'avoir une corbeille de mariée et que tout le monde y apporte quelque chose" insiste le ministère.


Kahn & Associés : un jeune cabinet de consultants

Le cabinet basé à Nouméa a été créé en 2012 par Zoltan Kahn. Son champ d'action : "Kahn & Associés conseille les institutions publiques dans l'élaboration, la mise en œuvre et le management de politiques publiques d'emploi, de formation, de développement local et agricole. (Nous) conseillons aussi les entreprises en stratégie, organisation, management, ressources humaines et relations sociales" explique Zoltan sur son profil LinkedIn. L'entreprise aurait participé à l'élaboration de politiques publiques en Nouvelle Calédonie et en Tunisie.

L'entrepreneur se déclare aussi sur son profil en ligne être sorti diplômé de la Sorbonne en 1998 avec un DESS en administration et gestion de l'emploi, et avoir occupé des postes de direction dans le cabinet de consultants en RH Sodie (spécialisé dans les restructurations d'entreprises) depuis 2005.

La présentation faite par K&A aux instances dirigeantes du Pays inclut aussi une présentation des trois autres experts qui vont travailler sur les trois plans d'action :

- Valérie Georgeault, directeur secteur public du cabinet depuis 2012. Ex fonctionnaire, elle travaille depuis plus de 20 ans sur la conception, l’analyse et l’évaluation des politiques publiques (vit à Nouméa).
- Miguel Usannaz-Joris, consultant senior en management public dans le réseau Kahn & Associés en France. Il intervient très régulièrement en Nouvelle-Calédonie et a accompagné des dizaines de collectivités dans l’élaboration de leurs plans stratégiques (vit à Rennes).
- Emmanuel Barreto, américano, franco, brésilien. Il a été directeur général d’Eurofin Hopitality, il a mené pour l’ONU, puis comme consultant, des dizaines de missions de définition stratégique et de positionnement dans le tourisme dans plus de 50 pays (vit à Genève).

Pourquoi des consultants extérieurs ?

Le ministère avance deux raisons au choix de Zoltan Kahn et ses partenaires : ils auraient remporté un appel d'offres qui aurait été passé par le ministère avec "la proposition la plus adaptée", et surtout ils apporteraient un œil neuf alors que "nous, ça fait 20 ans qu'on tourne en rond. Eux ils sont arrivés et ils ont posé des questions qui nous paraissent naïves, mais sur lesquelles nous avions arrêté de réfléchir". En espérant qu'ils ne mettront pas trop longtemps à assimiler les dossiers et nos particularités...

Combien ça va coûter ?

Les services du cabinet Kahn & Associés devraient être rémunérés entre 10 et 20 millions Fcfp, nous assure notre source au ministère de l'Économie qui ne voulait pas être plus précise.

Rédigé par Jacques Franc de Ferrière le Mercredi 28 Janvier 2015 à 17:09 | Lu 2418 fois
           



Commentaires

1.Posté par tahoe le 29/01/2015 07:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ils vont deja depensé 20 patate juste pour savoir comment relancer le pays n importe quoi et dire a des consultant de venir faire le boulot du gouv lol koi

2.Posté par emere cunning le 29/01/2015 08:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Eh oui hein, ce n'est pas facile de FAIRE UN VRAI PAS EN AVANT, DE PRENDRE DES DECISIONS ET PASSER A L'ACTION... SANS SE FAIRE LYNCHER. Quel besoin le ministre a-t-il de consulter encore un cabinet externe alors qu'il est urgent d'agir ? Difficile de croire que ces consultants à Nouméa sauront mieux déterminer "la liste des choses à faire" que ceux, comme lui, qui ont déjà la connaissance et l'expérience du terrain. Le ministre a une montagne de rapports en main, il a accepté d'être en charge de la relance et il serait grand temps qu'il détermine les priorités, prenne des décisions, les impose et les assume.

3.Posté par SIRE le 29/01/2015 09:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Comment mettre en place un Plan Social Généralisé publique massif sous couvert d'un grand branlage médiatique de giraffes.

"nous, ça fait 20 ans qu'on tourne en rond" : désolé on n'avait pas le courage politique de faire ce qu'il fallait.

"'établir la liste des choses à faire " : oui car nous n'en sommes pas capables, vous comprenez nous ne savons pas quoi faire.

"Nous estimons que la réflexion est déjà faite" : vous voyez on a déjà oublié ce que l'on a dit deux phrases plus haut.


Braves gens, attendez-vous à des choix politiques difficiles concernant vos régimes sociaux.

4.Posté par John Devan le 29/01/2015 09:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

20 millions ici + 34 millions pour l'organisation sanitaire...
y a pas de mecs compétents dans les ministères de Laurey ?

5.Posté par Dede le 29/01/2015 11:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Enfin des inniciatives sages. Ce nouveau gouvernement à le courage d'admettre qu'il ne sait pas tout. Ca prouve qu'il essaye de faire avancer les choses. Il faut être honnête, la Polynésie n'a pas le bon modèle économique ! Il est temps de changer !

6.Posté par Dr.Tiki le 29/01/2015 14:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Encore des études, des conseilles, des belles paroles, mais jamais suivi des actions, et pourquoi: si il avait des vraies changements, l'élite vas perdre leurs privilèges et leur pouvoir - pourquoi changer alors? La vie est trop belle en Faranésie..

7.Posté par Oh le 30/01/2015 08:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A poste 5, le problème est que l'on a vue beaucoup de manifestation du même genre pour soit disant "essayer de redresser les poches des représentants du gouvernements et tous ses sous-fifres oups je voulais dire redresser le pays" donc tu comprendra que l'on comme à être septique.

8.Posté par Gabs le 30/01/2015 22:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il paraît qu'il y a eu un rapport... Bolliet, il me semble... mais je ne pense pas qu'il ait été appliqué car il n'allait pas dans le sens du gouvernement actuel !!!!!

Donc, le gouvernement va payer des consultants extérieurs qui va sortir un rapport allant dans son sens...???!!!

Trop foooooooorrrrrrrrrrrrtttt !!!!!