Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Plan de redressement : Fin du partenariat Etat-Pays



Plan de redressement : Fin du partenariat Etat-Pays
Si la seconde réunion du comité de suivi du plan de redressement a bien eu lieu ce vendredi en l'absence du président du Pays Oscar Temaru, elle s’est vue écourtée par le Vice-président Tony Géros. En effet, ce dernier a tenu à clarifier la position du gouvernement face au Haut-commissaire de la République concernant le prêt de 6 milliards par l’Etat au Pays. « L’Etat n’a eu de cesse de mettre en avant deux points incontournables c’est à dire la vente l’immeuble Boulevard St Germain et la cession des actifs de la banque Socredo », a-t-il déclaré tout en estimant que de telles conditions équivalaient à mettre le Pays à genoux, à s’humilier. « On n’a pas demandé à la Grèce de gager leur acropole » a rajouté Tony Géros, et reprenant un vieil adage Tahitien : "Mieux vaut mourir debout que vivre à genoux"

Ainsi après une décision prise lors du dernier conseil des ministres et suite aux différents avis entendus sur le sujet tant par les élus de l’Assemblée que par la population, Tony Géros a demandé au Haut-commissaire de se positionner sur le sujet et de rajouter « On refuse d’aller plus en avant si vous maintenez ces conditionnalités que vous nous imposez ». Richard Didier ne pouvant prendre de décision sans en référer au gouvernement central, le Vice président a donc interrompu les travaux qui ne reprendront qu’après le second tour des présidentielles, "en espérant que le candidat sortant soit François Hollande" a souligné Tony Géros. Non sans ironie, il a invité le Haut-commissaire pour cette prochaine réunion à la délégation du Boulevard St Germain, objet de la discorde.

Refusant de satisfaire ces conditions, le gouvernement s’engage dans une stratégie excluant l’Etat et continue la mise en place des mesures dans le cadre du plan de redressement. Tony Géros a tenu à rassurer la population : « Le pays n’est pas en faillite. Il traverse une période de difficulté économique lié au fait que les recettes budgétées qui équilibrent les dépenses ne rentrent pas au moment voulu. On sait qu’à terme on va recouvrer l’équilibre ».

Le ministre de l’Economie, Pierre Frébault a annoncé que déjà de nombreuses pistes étaient étudiées afin de continuer et ce malgré l’absence d’accompagnement de l’Etat. Au sujet des 6 milliards, il précise: « Ce n’est pas une subvention. Le pays était tenu à rembourser » . Cette nouvelle stratégie sera exposée par le Président du Pays lors d’une prochaine session extraordinaire à l’Assemblée qui se tiendra le 29 mars prochain

On notera que Mme Anne Bolliet, inspecteur général des finances qui était revenue spécialement de métropole pour cette réunion qui n'a duré qu'un quart d'heure en est ressortie dépitée. elle n'a pas souhaité s'exprimer.

Rédigé par MS le Vendredi 2 Mars 2012 à 14:45 | Lu 6170 fois






Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

90.Posté par vandamme le 19/03/2012 16:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@faitohia
Je te recrute dans mon équipe, richard est déja dedans, car tu es complètement aware!!!
Comparer la Polynésie française à la Grèce... mais bien sur, c'est comme comparer un Playmobil à Goldorack! Allez continue de rêver, je t'inscris dans le groupe "je regarde mon pito mais je me soigne" tu y seras bien avec ton sénateur richard... après vous pourrez allez dans le groupe "je suis paranoïaque, on a monté un complot contre nous, mais on va s'en sortir" et je pense que vous terminerez par le groupe "comment sauver l'euro en relançant la production d'ananas!".

89.Posté par Bing le 11/03/2012 11:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il n'est plus possible d'accepter chez nous des gouvernances aussi ringuardes, aussi mauvaises, aussi intellectuellement limitées, des gouvernances qui portent des idéologies aussi funestes, aussi irresponsables, aussi depassées, des ideologies politiques qui font la part belle à la mediocrité, au racisme et la xénophobie, au renoncement de notre identité nationale,à la negation du progrés, au detournement de nos droits et de nos devoirs republicains. Ces gens qui se disent politiques sont en realité des gens qui menent le pays à la ruine. Des gens qui nous prouvent chaque jour leur incapacité à se remettre en question, à avoir une vision, à entamer les reformes dont le pays à besoin.La departementalisation est devenue la seule issue possible pour assurer un avenir à nos enfants. Les temps ne sont plus à la tergiversation, à l'hesitation, mais à l'exigeance du changement.

88.Posté par independant le 10/03/2012 18:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce qui dérange le plus un homme politique sans talent de celui qui en a, c'est la trace qu'il laissera dans l'Histoire.
M.Oscar Temaru, laissera un petit h, il laissera l'image d'un faux révolutionnaire, qui aura combattu toute sa vie, la main qui la enrichit, à lui, et toutes sa famille.
Un homme fier mais sans lumière, sans charisme, menteur, faux cul, qui se sera servi toute sa vie politique de la naïveté des petits nuna'a qui croyaient vraiment à un rêve illusoire.
Si cet homme avait eu la moindre parcelle d'honnêteté ,nous aurions déjà organisé depuis bien des lustres le référendum qui l'aurait légitimé dans son combat, ou la fin de son règne de monarque bouffon.
La seule qui laissera, ce sont des greens de m…., mal entretenus, à son image, mais ce monsieur a les moyens d'aller jouer à Las Vegas ou Australie.
Pendant ce temps, le peuple …tiens il fait quoi le peuple???

87.Posté par manatoa le 10/03/2012 09:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ils ne sont pas cohérents ces indépendantistes, puisqu'ils font la fine bouche et qu'ils sont si fiers, qu'ils aillent jusqu'au bout de leur raisonnement !!! Qu'ils refusent aussi tous les transferts financiers provenant de l'Etat !! Que l'Etat garde ces 180 milliards ! Voilà qui serait logique par rapport à leur raisonnement !
Pour les indépendantistes c'est beaucoup plus honorable d'aller fièrement, la tête haute, piquer les sous des retraités !


86.Posté par manatoa le 10/03/2012 08:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Faitohia, Il faut comparer ce qui est comparable ! La Polynésie c'est grand comme l'Europe, heuu oui, en comptant toute la surface d'eau ! Mais en surface de terres émergées nous sommes vraiment tout petits ....des poussières sur l'océan.
En termes d'habitants nous sommes aussi nombreux qu'un quartier de Paris, sauf que nous ne produisons et ne commercialisons rien du tout ! Comparer la Polynésie à la Grèce !! Ouahhh Là, je pense que non seulement tu as une courte vue mais aussi une grosse tête. Si tu veut changer le gouvernement central, demande à Oscar de se présenter aux présidentielles. Succès garanti !

85.Posté par eric le 09/03/2012 22:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il faut changer le gouvernement de Polynésie oui ! la dotation annuelle elle, reste constante il faut simplement une meilleur gestion des fonds. Un gouvernement avec des ministres diplomés ce serait déjà pas mal

84.Posté par eric le 09/03/2012 22:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

démilitarisation?? c'est la polynésie qui a voulu leur départ

83.Posté par faitohia le 09/03/2012 12:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@manatoa
Je ne crois que ma vision est courte, rappel géographique la Polynésie est Grand comme l'Europe ce n'est pas le cas de la Grèce.
Tu ne trouves pas normal que la France déverse annuellement 180M par an en grande partie sert au fonctionnement de l'Etat bon bref.
Constat actuel 176 postes d'éducations supprimés, démilitarisation...si cela n'est pas du désengagement c quoi alors.
Je dis qu'il faut changer le gouvernement central qui manque à ses devoirs.
parahi

82.Posté par topikate le 09/03/2012 12:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Fin du partenariat, enfin, d'un seul côté, car l'état continue à payer les fonctionnaires d'état qui sont aussi polynésiens, PAF, Douanes, éducation, aviation civile, armée, police, justice, ect…..
Le comportement des profs aujourd'hui montrent bien leur savoir faire.
On veut tout, le beurre, l'argent du beurre et la crémière.
mais dès que l'état annonce le transfert des compétences et du budget, ils pleurent et manifestent pour que le gouvernement local ne s'occupent pas de eux….??
Imaginez que le budget éducation , c'est environ 62 milliards, dans un pays, où sur 100 élèves qui rentrent en CP, combien d'eux, passeront, je dis bien, passeront le BAC.
Et ensuite, sur 100 qui s'inscrivent en Licence, seuls 17% en sortent diplômés, 53% en métropole.
l'indice synthétique de fécondité est quasiment identique à celui de la métropole, ce qui veut donc dire moins d'enfants scolarisés.
Il y aura donc forcement des coupures franches dans certaines régions ou secteurs.
C'est clair qu'avec l'armada de licenciés en reo maohi, on ne va pas savoir quoi en faire…!
Dans un système qui est disons plutôt tribal, où le "chef" place ses pairs aux postes stratégiques, le futur est bien bouché pour nos jeunes...

81.Posté par Titi le 09/03/2012 12:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"suite aux différents avis entendus sur le sujet tant par les élus de l’Assemblée que par la population"

Aux dernières nouvelles, les clowns qui nous gouvernent n'ont pas été élus mais sont en place à force de mouvement de tourne-girouettes. L'avis du peuple, il y a bien longtemps que vous avez montré que vous n'en avez rien à faire, sauf pour lui pomper ses biens, histoire de remplir vos comptes.
Dictature douce, mais dictature... Et la chasse est commencée en effet.

80.Posté par coyote le 09/03/2012 11:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ faitohia,


réflexion digne d'une huître....La Polynésie 260.000 hab, la Grèce 11 millions d'habitants si le système monétaire européen s'écroule, les conséquences seront désastreuse sur l'économie mondiale ( essayer de sauver le système là bas c'est aussi essayer de le sauver chez toi !!!) tu verras l'effet domino......


79.Posté par manatoa le 09/03/2012 09:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Faitohia, ton analyse est injuste et de très courte vision. En sauvant la Grèce on sauve l'Europe, qui sauve la France, qui sauve ses nationaux, dont nous faisons parti. Le monde ne tourne pas autour de Papeete ni même autour de Paris, si on ne fait rien pour défendre l'Europe, on sera tous affectés, nous y compris et ce n'est pas en faisant la politique de l'autruche qu'on s'en sortira. En attendant si pour toi 180 Milliards de dotation annuelle ne sont pas un accompagnement de l'Etat, alors là je pense que ce qui affecte ton raisonnement est plus grave qu'une simple courte vision.

Parahi

78.Posté par faitohia le 09/03/2012 01:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il est regrettable que l’État Français n'accompagne pas la Polynésie dans les démarches financière à l'heure actuelle.
Surtout que la France a prêter d'important fond monétaire aux grecs et non aux polynésiens. Et de plus sans demander en contre parti un immeuble grec ou des actions. Fort de ce constat le président actuel Sarkozy se souci guère de l'avenir des polynésien en général.
Nous sommes plus ici à tergiverser sur la couleur du parti politique "Bleu, rouge, orange, indépendantiste ou autonomiste", chaque parti est libre d'exprimer ses opinions et convictions politiques ou religieux, car nous sommes dans une république Libre et démocratique avant tout.
Mais je crois le contraire l’État Français au sens large n'a plus sa place de père des nations.
Votons notre futur président ce mai 2012 afin rétablir les vrai valeurs républicaines de la France d'outre mer d'accompagnement, votons le changement pure et simple, on ne veut plus de cette politique actuel.

77.Posté par Enrique "Quito" Ariimate BRAUN-ORTEGA le 08/03/2012 18:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour,

Le « litige des remboursements différenciés » a commencé le 27 Février 2012.
Sur les cotisations du mois de Février, le litige porterait donc sur les trois derniers jours du mois, c'est-à-dire les 27, 28 et 29 Février.
Je vous avoue que le calcul des « quotes-parts des cotisations AM - CPS/RGS », parts salariale et patronale, dans le but de les reverser sur un compte séquestre à la CDC, ne sera pas du tout évident… ?

Je souhaiterai aussi soulever le fait que les employeurs et les salariés, mais ils ne sont pas les seuls, versent également la CST, laquelle est prélevée à la source sur les salaires des employés (comme sur les pensions de retraite des retraités de la CPS/RGS) et sur les résultats des entreprises pour financer le RSPF.

Nous continuons de cotiser la CST, mais les ressortissants du RSPF ont également subi des « remboursements différenciés »… !
Devrions-nous alors continuer de financer le RSPF aux niveaux des prélèvements actuels… ?

Parahi,
Quito (Chef d’entreprises)

76.Posté par Fafaru le 07/03/2012 07:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@alexmagne, A moins qu'ils ne coupent internet, ils ne peuvent rien faire contre. Les temps changent et aujourd'hui, même dans les pays les plus glauques, le pouvoir n'y peut rien. Internet à changé la donne et désormais les politiciens doivent faire avec.
N'en déplaise aux adeptes du totalitarisme, nous sommes en république et nous avons pour nous le droit d'exprimer nos convictions librement et ouvertement. C'est même un devoir du citoyen !
Le jour où le fenua sera 'décolonise" ou "indépendant', ce jour là c'est plus que certain, le pouvoir mettra tout en oeuvre pour bloquer la parole et la libre expression du peuple. On n'est pas encore à ce stade.

75.Posté par alexmagne le 06/03/2012 18:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"suite aux différents avis entendus sur le sujet tant par les élus de l’Assemblée que par la population"
Quand et où ,ont eu lieu ces interventions, pour que l'on puisse avancer que l'on a l'appui du peuple?
Quand va t-on enfin demander l'avis du peuple?
Par contre, aucune communication sur le site de la vice présidence, il est impossible de savoir qui travaille pour qui.
Quand allons-nous sortir de cette impasse qui ne vise que l'affrontement, sans proposer des solutions, M. Hollande ,si il est élu aura d'autres chats à fouetter avec les législatives, ce qui veut dire que aucune proposition, aucun engagement, aucun projet ne seront décidés avant juin….?
@ Bing, eh oui, nous sommes lus et à présent, vu le temps libre , nous allons être pistés, Alex Du Prel connait bien ce phénomène, je me pose juste la question de la méthode, on a beau être un geek, il y a un certain travail pour retrouver et confronter les intervenants.
N'y a t-il rien de plus important à faire ?
" A force d'éviter les conflits , on va à l'affrontement" TEDx Concorde Miguel Benasayag – Éloge du conflit

http://tedxconcorde.com/2012/02/18/miguel-benasayag-eloge-du-conflit/

74.Posté par vandamme le 06/03/2012 17:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vu que ces commentaires ont l'air d'être lus même par certains politiques, pouvez-vous messieurs signaler au ministre de l'éducation que le mot "équitabilité" qu'il répète partout n'existe pas. Inquiétant pour un ministre de l'éducation...
EQUITE voila le bon mot, et si vous avez besoin d'aide je suis aware...
En même temps ce n'est pas si grave, vous êtes devenus inaudibles.
Je veux ne veux pas mourir debout, et surtout pas idiot!


73.Posté par C pas gagné le 06/03/2012 11:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Mieux vaut mourir debout que vivre à genoux"

On croit rêver, il a dû être fier de sortir sa connerie en plus ! Mais combien de famille sont A GENOUX sans emploi, sans argent pour nourrir leurs enfants, sans espoir sur leur propre avenir ? Et qui en a quelque chose à faire de cet immeuble à Paris ? On est en position de refuser 6 milliards ?

C'est tellement facile de prendre ce genre de décision gravissime le derrière au frais à la clim' et le compte en banque bien rempli... Mais peut être faudrait il descendre un peu voir le peuple, vous savez, messieurs nos dirigeants ? ces êtres tout en bas qui ont une vie normale, un salaire normal ou pas, et qui se débattent dans un quotidien misérable !

"Le peuple", vous en aviez plein la bouche il y a quelques années. Quand on voit comme vous avez travaillé pour lui, ça fait peur...

72.Posté par Bing le 06/03/2012 11:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce que je trouve super c'est que nous avons desormais la preuve que nos commentaires sont lus en haut lieu par les principaux interessés visés. C'est très bien qu'ils aprennent qu'aujourd'hui ils n'ont plus l'exclusivité de la parole, aujourd'hui la parole est donnée à tous, elle circule et se diffuse partout et il appartient à chacun de se faire sa propre opinion et de la partager s'il le souhaite. C'est ça la vraie liberté.

71.Posté par alexmagne le 06/03/2012 09:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Voilà le ton est donné, je crois que l'on a trouvé notre nouveau J. Edgar Hoover.
A défaut d'agir, ce gouvernement sème la panique.
Ils ont essayé par leur immobilisme de monter les patients contre leurs médecins ou spécialistes, ensuite ce fût une tentative pour mettre en porte à faux le public contre les libéraux, voire contre la DSP.
A présent que la sauce ne prend pas mais que la situation s'aggrave, la clinique Cardella va licencier, les libéraux également, c'est l'association Te tia ara qui somme la population à ne plus payer les taote, voire faire un compte rendu de chacune des visites , "écrivez ce que le taote vous a fait, dit, prescrit…"
Nous sommes en plein délire, en pleine délation, et pendant ce temps, la CPS se frotte les mains, les cotisations augmente (en tous les cas pour les RNS, entre 15 à 150 000 XFP pour certains) et les remboursements au plus bas, donc bénéfice maximum.
Après on nous explique que le personnel bosse, il manquerait plus que cela….mais eux ne sont pas obligés d'attendre 2 à 3 mois pour être payés.
Je ne souhaite qu'une chose, c'est qu''en pleine chasse aux sorcières,( on se croirait aux States en 1950), c'est que le gouvernement se positionne une b...

70.Posté par emere cunning le 06/03/2012 08:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Comique de vous lire tous. On se demande pourquoi vous vous plaignez quand la très grande majorité a misé sur TSGF (Tout sauf Gaston Flosse), à commencer par la France dont les médias ont abondamment passé le message du Taui, calomniant, criant à la dictature et appelant au Taui et à la libération de la parole. Et vous avez gagné. Alors les copains, c'est maintenant, et jusqu'en 2013, l'heure d'assumer votre choix. Et de passer à la caisse.
Et alors FM se félicite de la vente des biens immobiliers des français aux anglais, chinois, japonais, arabes...en passant par les potes de la Sarkozye à des prix défiant toute concurrence (comme ce domaine de Compiègne bradé par le Trésorier de l'UMP, Eric Woerth qui courre toujours) ! ! ! ! ! Pour booster l'emploi et réduire le chômage ? Pour construire des logements à leurs SDF ? Pour réduire le déficit ? Ah que non. Mais bon, la France si accueillante aux mains des "étrangers", pourquoi pas... tant qu'il y aura des J.M. pour l'approuver.

69.Posté par Fafaru le 06/03/2012 07:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Au sujet des traques et autres tentatives d'intimidation, je citerais la phrase suivante :
"Mieux vaut mourir debout que de vivre à genoux" !!!!
Aaah oui et puis il y a Hollande aussi, qui à dit ce weekend : "Que le droit à la contestation et à l'expression était un droit inaliénable du peuple"...A tous ceux qui nous écoutent et qui nous lisent.....Que viva Zapata !

68.Posté par Titi le 06/03/2012 07:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pas un pour rattraper l'autre dans cette bande de clowns en short (les mots qui me viennent d'emblée sont beaucoup plus durs).

Le point positif est qu'à lire les commentaires ici, la population, qu'elle soit farani ou purement maohi, est au bord de l'explosion à force qu'on la prenne pour la vache à lait de ces profiteurs. On peut donc espérer un changement rapidement maintenant.

Aussi, profiteurs et parasites de tous bords, dont certains s'expriment ici, continuez donc de vous engraisser sur la vache. Vous allez bientôt en avoir besoin et ne pourrez compter que sur votre pécule pour survivre : sans compétence, des incapables n'ayant jamais rien fait car n'ayant jamais rien su faire...

Quand l'opération main propre aura été menée en PF, fini ces parasites charognards de leurs frères. Tous virés et à la rue! La Polynésie ne s'en portera que mieux!

Apprenez dès maintenant à travailler, "un trésor y est caché" (ce n'est pas un adage mexico-tahitien, mais La Fontaine).

67.Posté par alexmagne le 05/03/2012 21:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci de ne pas oublier de publier mon droit de réponse au regard de l'attaque personnelle.
La traque est en marche.

66.Posté par alexmagne le 05/03/2012 20:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

M. Moetai Brotherson, merci de me renseigner sur votre réel affectation.
Des questions j'en aurais des dizaines, mais je préfère les poser aux personnes qui doivent tout comme moi subir l'immobilisme du moment.
Je suis désolé de vous annoncer que si votre démarche était de l'intimidation, ne perdez pas de temps avec moi, je ne suis pas même un petit grain qui viendrait bloquer la machine.
Quand on est un personnage public, on est forcement sous les feux de l'actualité, ce n'est pas l'homme que je, ou nous jugeons, pour ma part, je n'ai pas eu l'occasion de vous rencontrer, je ne juge donc que sur les actions, ou à la lecture des posts.
Moi aussi je suis sur l'annuaire, mais le numéro sur lequel vous avez appelez ne l'est que après quelques recherches.
Désolé de vous avoir fait perdre votre temps.

1 2 3 4
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 14 Mai 2021 - 17:18 Harrison Smith, le "grand-père des arbres"

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus