Tahiti Infos

Philippines: le président Duterte lève l'interdiction sur les nouveaux projets miniers


Philippines: le président Duterte lève l'interdiction sur les nouveaux projets miniers
Manille, Philippines | AFP | jeudi 15/04/2021 - Le président des Philippines Rodrigo Duterte a officiellement levé jeudi l'interdiction remontant à neuf ans de tout nouveau projet minier, changeant son fusil d'épaule pour augmenter les recettes publiques et favoriser les investissements dans l'économie de ce pays dévastée par le Covid-19.

Le secteur minier philippin a stagné depuis 2012 et le moratoire imposé sur les nouveaux projets par le prédécesseur de M. Duterte, Benigno Aquino, après une série d'accidents. 

La décision des pouvoirs publics annoncée jeudi a été saluée par le secteur minier mais des organisations écologistes l'ont jugée "scandaleuse" et averti qu'elle pourrait conduire à de nouveaux désastres environnementaux.

Duterte, qui avait précédemment menacé de fermer complètement le secteur minier, fait face à des critiques grandissantes sur sa gestion de l'épidémie de Covid-19 qui a plombé l'économie et jeté des millions de personnes au chômage.

Les Philippines sont l'un des principaux fournisseurs mondiaux de nickel et sont également riches en cuivre et en or, mais Duterte a affirmé que moins de 5% des réserves minérales du pays avaient été exploitées.

Duterte a déclaré que le secteur minier pouvait apporter "des bénéfices économiques significatifs au pays" en soutenant le programme de développement d'infrastructures "Construire construire construire" et en créant des emplois.

La Chambre des mines des Philippines a souligné que le changement de politique gouvernementale favoriserait les investissements nationaux et étrangers, apporterait des recettes budgétaires supplémentaires, augmenterait les exportations et offrirait des emplois "à des milliers de Philippins".

Mais la responsable de Greenpeace dans le pays Lea Guerrero a déclaré que le changement de pied gouvernemental était "scandaleux".

"Le secteur minier et les actvités d'extraction dans le pays ont conduit à la marginalisation et à l'oppression de communautés et de peuples indigènes", a déclaré Mme Guerrero dans un communiqué.

Une autre organisation environnementale, Kalikasan PNE, a affirmé que la décision du président philippin était "un désastre sur un désastre puisque la loi minière de 1995 est toujours en vigueur".

"Nous ne pouvons admettre ce déluge de destructions minières à grande échelle lorsque des communautés souffrent toujours des crises sanitaire et climatique conjuguées", a déclaré son coordinateur national Leon Dulce.

le Jeudi 15 Avril 2021 à 06:38 | Lu 321 fois