Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Pénurie de fioul : état d’urgence déclaré aux Marianne du Nord


SAIPAN, 9 juin 2010 (Flash d'Océanie) – Le territoire américain des Marianne du Nord, proche de Guam, a une nouvelle fois été déclaré en état d’urgence, en raison d’une pénurie de carburant qui empêche à la compagnie électrique locale, en proie à des difficultés financières chroniques, d’approvisionner correctement ses centrales au fioul.


Pénurie de fioul : état d’urgence déclaré aux Marianne du Nord
La dernière livraison de quatre cent quatre vingt mille litres, effectuée en début de semaine, ne devrait permettre de que repousser l’échéance de coupures tournantes que jusqu’en milieu de semaine, a estimé Tony Muña, directeur général de la Commonwealth Utilities Corporation (CUC).
Ce dernier s’est aussitôt pris à l’administration territoriale qui, selon lui, a récemment payé plus de trois cent mille dollars US, pour alimenter certaines centrales, mais pas toutes, rapporte le quotidien Marianas Variety.
Selon la CUC, ce seraient 1,2 millions de dollars US qui seraient nécessaires pour placer une commande de nature à reconstituer un peu de réserves et alimenter normalement toutes les centrales électriques du territoire, et par conséquent une production normale.
Outre l’île principale de Saipan, les îles de Rota et de Tinian sont aussi concernées par cette crise énergétique.
Le gouverneur Benigno Fitial, en signant la proclamation d’état d’urgence énergétique, peut s’exonérer des procédures normales et effectuer des versements en urgence.
Ces cinq dernières années, les habitants des Marianne du Nord, et en premier lieu de son île principale de Saipan, sont confrontés à intervalles réguliers aux déboires financiers de la CUC.
À plusieurs occasions, déjà, les défauts de paiement de la société ont entrainé des coupures tournantes.
La crise de cette semaine résulte aussi du fait que compte tenu des précédents défauts de paiement, la plupart des fournisseurs en produits pétroliers (le principal étant Mobil) exigent désormais un paiement cash à chaque livraison.
La CUC invoque aussi comme facteur aggravant un manque de liquidité attribué aux retards de paiements des factures d’électricité de plusieurs de ses gros clients (pour un montant en créances estimé à 3,8 millions de dollars US).
« Ne pas agir serait une catastrophe. Cette déclaration d’urgence donnera au gouverneur les pouvoirs de prendre les mesures nécessaires, pour éviter la crise », a acquiescé le gouverneur.
Lors d’une précédente crise, fin 2005, le Gouverneur de l’époque, Juan Babauta, en annonçant l’état d’urgence et la rupture du mandat de la CUC, pour les mêmes raisons, mettait aussi les points sur les i : « ces trois derniers mois, le gouvernement a versé à la CUC pas moins de 5,1 millions de dollars (US)… Donc le gouvernement paye ses factures, le public paie ses factures aussi. Et pourtant il y a des pannes de courant à travers toute l’île de Saipan. Nous ne pouvons pas maintenir à flot notre économie, nous ne pouvons pas nous attendre à de nouveaux investissements sans un réseau électrique complètement fiable », avait-il alors déclaré sur le mode agacé.

Rédigé par Flash d'Océanie - pad le Mardi 8 Juin 2010 à 19:52 | Lu 465 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus