Tahiti Infos

Passage de la commune de Pirae en « zone police » à partir du 1er juillet 2010


Passage de la commune de Pirae en « zone police » à partir du 1er juillet 2010
Pourquoi cette réforme?

Il s'agit d’une réorganisation des zones de compétence respectives de la Police nationale et de la Gendarmerie nationale, qui vient d’être formalisée par deux arrêtés interministériels publiés au Journal officiel de la République française le 29 juin.

En Polynésie française, la sécurité intérieure est actuellement assurée par la Gendarmerie nationale pour 98% du territoire, la direction de la sécurité publique (DSP) n'étant compétente que dans la ville même de Papeete.

Plusieurs raisons militaient pour cette nouvelle répartition des zones de compétences :

- il existe une continuité géographique et humaine évidente entre les communes de Pirae et de Papeete, qui comptent au total 40 601 habitants, et qui appartiennent à l’évidence à la même agglomération. L'intégration de la commune de Pirae au sein de la zone de compétence de la direction de la sécurité publique correspond donc à une adaptation du fonctionnement des services à une réalité de terrain, la Police nationale étant traditionnellement chargée des agglomérations urbaines ;

- l'ouverture prochaine du Centre hospitalier de Polynésie française dans le quartier du Taaone à Pirae. Les services de la Police nationale assuraient déjà la charge du CHT situé actuellement dans la commune de Papeete. Avec l’ouverture du nouveau centre hospitalier, la Police nationale restera compétente à l’égard de ce grand établissement de service public, fréquenté par de très nombreuses personnes ;

- La logique de police d’agglomération pourrait conduire à envisager ultérieurement une zone de Police nationale s’étendant au "Grand Papeete", qui engloberait toutes les communes de Punaauia à l'ouest jusqu’à Arue à l'est. Dans l’immédiat, les effectifs de la sécurité publique, intervenant sur une aire géographique plus vaste, seront plus efficaces pour lutter contre les phénomènes de délinquance qui se jouent des frontières administratives.

Ce redéploiement est mis en œuvre après concertation avec le Maire et les élus de la commune de Pirae. Le conseil municipal a approuvé le 21 avril 2010 à l'unanimité le passage de la commune en « zone police ». A cette occasion, il a été convenu que la collaboration entre les policiers de la direction de la sécurité publique et les policiers municipaux serait renforcée.

Quelles sont les conséquences de ce transfert pour les particuliers ?

- les appels du 17 composés dans la commune de Pirae (fixe/portable) aboutiront désormais à la DSP. Ce sera une équipe de la Police nationale qui interviendra ;

- les faits délictueux ou criminels commis dans la commune de Pirae relèveront désormais de la compétence de la DSP ;

- la brigade de Gendarmerie de Papeete sera dissoute, et n'assurera donc plus l'accueil du public. Aussi, dès le 1er juillet 2010, les plaignants se présenteront à la DSP, Avenue Pouvanaa A Oopa (tél : 47 01 47), qui recueillera leur plainte et assurera le traitement de la procédure ;

- il est prévu d’ouvrir prochainement un bureau de police à Pirae, chargé de l’accueil des usagers, des relations avec la population et de la prise des plaintes (aujourd’hui les habitants de Pirae doivent systématiquement se déplacer à Papeete) ;

- l’ensemble des effectifs de la DSP assurera désormais une surveillance permanente 24h/24h de tous les quartiers de PIRAE, en collaboration avec la police municipale, comme elle le fait déjà à PAPEETE ;

- dès le 1er juillet, les habitants de PIRAE pourront bénéficier de l’opération « Tranquillité Vacances » qui leur permet, lorsqu’ils quittent leur domicile, de bénéficier d’une surveillance de Police.

Il importe enfin de souligner que dans le cadre du rapprochement Police-Gendarmerie, les services des deux forces nationales de sécurité coopèrent désormais beaucoup plus étroitement, à l’occasion notamment d’opérations combinées.



Rédigé par communiqué le Mardi 29 Juin 2010 à 06:34 | Lu 1654 fois