Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Organisation des soins: la Haute autorité de santé prête pour les changements



Organisation des soins: la Haute autorité de santé prête pour les changements
PARIS, 18 sept 2012 (AFP) - La Haute autorité de santé (HAS) s'est dite prête mardi à "mettre en musique" les changements voulus par le gouvernement dans l'organisation des soins, notamment les parcours de soins et les délégations de tâches des médecins vers d'autres personnels soignants.

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, souhaite le développement des parcours de soins, notamment pour la prise en charge des malades chroniques. Cette idée, qui fait son chemin depuis plusieurs années, est préconisée par le Haut conseil pour l'avenir de l'assurance maladie (HCAAM) afin de mieux maîtriser les dépenses des patients souffrant d'affections de longue durée (ALD).

De même, un recensement des tâches médicales pouvant être déléguées à d'autres personnels soignants est en cours d'élaboration, pour pallier la pénurie de médecins sur certains territoires ou dans certaines spécialités.

Ces changements importants dans l'organisation des soins sont encore au stade d'expérimentations ou concentrés dans certains domaines et n'ont pas fait l'objet d'une communication gouvernementale.

Lors d'une conférence de presse, le professeur Jean-Luc Harousseau, président de la HAS, a détaillé le rôle que va jouer cette institution dans les changements.

"Nous sommes prêts: nous avons déjà travaillé sur l'infarctus du myocarde, sur l'accident vasculaire cérébral (AVC), sur l'insuffisance cardiaque, l'insuffisance rénale, la maladie de Parkinson et les bronchites chroniques", a déclaré le Pr Harousseau. "Ces pathologies feront partie de celles qui seront retenues par le gouvernement", a-t-il précisé.

"Les ALD, ce sont 15% des malades et 60% des dépenses de l'assurance maladie", a-t-il souligné, précisant qu'il y aura "des programmes personnalisés de soins comme c'est déjà le cas pour le cancer".

Il a rappelé que la loi Hôpital Patients Santé Territoires (HPST) prévoyait déjà la délégation de tâches médicales, qui va être développée.

Par exemple, des manipulateurs radio pourront faire des échographies, des orthoptistes pourront pratiquer des examens ophtalmologiques standardisés pour le dépistage de la rétinopathie diabétique, des opticiens renouveler les ordonnances de verres correcteurs au-delà de trois ans, des infirmières en cancérologie réaliser des ponctions de la moelle osseuse.

Ces tâches seront déléguées sous le contrôle de médecins. Le problème de leur rémunération n'a pas encore été tranché.

Rédigé par AFP le Mardi 18 Septembre 2012 à 06:09 | Lu 398 fois





Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies