Tahiti Infos

Obligation vaccinale : la proposition du Tavini retirée


Tony Géros président du groupe Tavini à l'assemblée avec Richard Tuheiava
Tony Géros président du groupe Tavini à l'assemblée avec Richard Tuheiava
Tahiti le 9 décembre 2021 – Les élus Tavini Tony Géros et Richard Tuheiava ont dénoncé jeudi matin le retrait de leur proposition de loi du Pays demandant l'abrogation de la loi sur l'obligation vaccinale de l'ordre du jour de la séance. Le Tapura considère que ce dossier était sans importance, rappelant que la loi du Pays initiale a été votée par 48 voix sur 57.
 
Le président du groupe Tavini à l'assemblée Tony Géros et l'élu Richard Tuheiava ont tenu une conférence de presse jeudi matin pour dénoncer le comportement “inadmissible” de la majorité Tapura. Majorité qui a retiré de l'ordre du jour de la séance de jeudi la proposition de loi du Pays des élus du groupe indépendantiste demandant l'abrogation de la loi du Pays sur l'obligation vaccinale. Tony Géros et Richard Tuheiava ont rappelé que l'article 32-4 du règlement intérieur de l'assemblée dispose que “lorsqu'une commission conclut par son rapport au rejet d'un projet ou d'une proposition de loi (...) ou ne présente pas de conclusions, le président appelle l'assemblée à débattre du projet ou de la proposition, avant l'ouverture de la discussion générale”. Pour Tony Géros, le mandat des élus à Tarahoi a été “bafoué”. Selon lui, il voulait à travers ce texte “informer le public”.
 
De son côté Richard Tuheiava considère cet événement comme une atteinte” et “un déni” de démocratie, taclant le président du gouvernement Édouard Fritch qui “avait annoncé s'inscrire dans une autre façon de gouverner le Pays”. “On s'aperçoit que finalement ils viennent toujours de la même école qui est l'ancienne école”. Richard Tuheiava explique défendre l'accompagnement vers la vaccination mais pas l'obligation. “Quand on oblige une chose à travers une loi, c'est qu'on n'est pas convaincant. Et quand on n'est pas convaincant, c'est parce qu'on n'a pas d'arguments”

“Nous ne l'enlèverons pas”

La présidente du groupe Tapura à l'assemblée, Tepuaraurii Teriitahi, s'est expliquée en affirmant que lors de la séance de jeudi il y avait 15 dossiers à l'ordre du jour. Selon elle, la majorité n'a pas considéré que le texte du Tavini était important. “Il serait un œuf mort-né (sic), car il n'y aurait pas eu de débat”. La candidate aux législatives l'affirme : “La loi sur l'obligation vaccinale nous ne l'enlèverons pas”. Elle rappelle que le débat a déjà eu lieu en commission. “Nous ne souhaitons pas revenir sur cette loi que nous avons votée”. Tepuaraurii Teriitahi rappelle que 48 élus ont voté en faveur de l'obligation vaccinale, dont l'ensemble du Tapura et du Tahoeraa ainsi que deux membres du Tavini.
 
La présidente du groupe Tapura rappelle que cette obligation vaccinale concerne les soignants, les personnes à risque et les employés en contact avec le public. Et qu'elle ne concerne pas “l'ensemble des Polynésiens”. Interrogée sur la situation du président Tapura de l'institution qui refuse toujours de se faire vacciner à quelques jours de l'entrée en application des sanctions, l'élue dit regretter que Gaston Tong Sang “prenne une posture qui donne tellement à discussion”. “Il faudra qu'il se soumette aux sanctions lorsqu'il y aura un contrôle. Il n'est pas exempté de sanction”

Rédigé par Vaite Urarii Pambrun le Jeudi 9 Décembre 2021 à 20:20 | Lu 1896 fois