Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

OHANI # 1 - Vaimiti Laurens : Une vahine courageuse et dynamique


Vaimiti Laurens est une femme accomplie. Elle est la fiancée du surfeur professionnel tahitien Michel Bourez avec qui elle a eu un petit garçon, Kaoriki. Un deuxième petit garçon est en route. Sa boutique Ohani située au Centre Vaima vient de fêter sa première année d’existence. Interview.


La boutique Ohani a fêté son premier anniversaire
La boutique Ohani a fêté son premier anniversaire
Vaimiti Laurens a plusieurs cordes à son arc. Elle est avant tout professeur des écoles et enseigne pour en classe primaire à Paea, où elle réside. Elle est également une danseuse reconnue, elle a dansé notamment avec le groupe Tahiti Ora avec qui elle a gagné le Heiva en 2014. Elle est la fille de Guy Laurens, l’artiste chanteur-compositeur, elle a donc baigné dans le milieu artistique depuis l’enfance.
 
Elle est également à l’origine de la création de la boutique Ohani, gérée par son fiancé Michel Bourez, une boutique dans laquelle elle s’est beaucoup investie. L’idée était de vendre des produits que l’on ne trouve pas à Tahiti même si elle a pu également mettre en boutique quelques créations locales, robes, accessoires, bijoux…La boutique a fêté sa première année d’existence la semaine dernière.
 
Elle endosse également le rôle de mère de famille, fiancée à un athlète de haut niveau qui est souvent en déplacement pour participer aux épreuves du championnat du monde disséminées autour du globe : Australie, Brésil, Fidji, Afrique du Sud, Californie, France, Portugal, Hawai’i…
 
On dit que derrière chaque grand homme il y a une femme, Michel avoue que lui et sa femme « sont très soudés » et il se réfère souvent à Vaimiti dans ses interviews, celle qui lui « donne la force d’avancer », qui « le soutient dans les moments de doute ». Ils forment en tous cas un couple dynamique, complice, entreprenant et plein d’enthousiasme.

Vaimiti avec Vaea Ferrand, Miss Tahiti 2016
Vaimiti avec Vaea Ferrand, Miss Tahiti 2016
Vaimiti Laurens lors du premier anniversaire d’Ohani :
 
Quel est le bilan après un an d’existence ?
 
« Le bilan est très positif, on est très satisfaits de cette année. On est fiers de pouvoir célébrer le premier anniversaire de la boutique. Cela a été une année riche en tout, en émotion, en partage, en expériences. On a beaucoup appris sur le tas. On a fait des erreurs pour ne plus les refaire. On est en bonne voie, pour l‘instant cela se passe très bien et on espère que cela va continuer comme ça. On a de nouvelles marques, par exemple Mara Hoffman de New York, qui plaisent beaucoup à nos clientes, les couleurs comme les modèles. »
 
Un rappel de ce que vous proposez ?
 
« C’est un mélange, mais il y a en majorité des productions de l’extérieur. Nos marques phare on les a connues par le monde du surf avec Mikoh, la marque de la femme de Kelly Slater, Acacia Swimwear par la femme du regretté Andy Irons, ce sont des amies. Tori Praver Swimwear c’est la marque de la femme de Danny Fuller. Par le biais du surf, on a pu avoir plus facilement le contact avec ces marques là, qui ne se vendent pas n’importe où. »
 
Comment cela fonctionne ?
 
« Tous les ans, elles sortent de nouvelles collections. Là, on prépare les collections 2017, cela va arriver d’ici dès le mois de novembre. Chaque année il y a la collection « été » et la collection « Resort » en début d’année. En milieu d’année, il y a les mêmes modèles pour toutes les marques et toutes les collections, mais en plus coloré pour rappeler l’été. On sort ça chaque année en mai. Le monde du bikini fonctionne de cette manière là. »
 
« En local, je travaille également avec des amies, avec Katykat pour les robes, Rereata pour les colliers, les sacs Bangus d’Hinatea Boosie, les sacs Fenua Nations United. Lovaina Guirao nous propose une variété de parfums, de produits cosmétiques. Les maillots et les robes sont ce que l’on vend le plus. L’aventure continue, on est contents »

Vaimiti avec Michel et Kaoriki
Vaimiti avec Michel et Kaoriki
L’aventure du deuxième bébé aussi ?
 
« Oui, l’aventure du deuxième bébé s’ajoute à l’aventure Ohani, nous sommes heureux d’accueillir notre petit bébé en novembre, un autre petit garçon. Il va falloir faire tout en même temps, être une « wonder woman », je commence à avoir l’habitude donc ça va. »

C’est un moment important pour Michel que cette Billabong Pro Tahiti ?
 
« Je vais essayer d’aller à l’eau ou sur un jet en y allant doucement. J’aimerais bien aller le soutenir sur le spot. Oui, on peut dire que je suis sa plus grande fan. C’est important. On essaye de se soutenir mutuellement dans nos occupations respectives. »
 
C’est un bel exemple de persévérance avec 8 ans sur le World Tour ?
 
« Oui, il a un mental assez fort qui lui permet de rester sur le Tour et d’accéder à un bon classement. Je crois qu’il est huitième, on est fiers de lui et on espère que ça va continuer. »
 
Un dernier remerciement ?
 
« Michel et moi aimerions remercier toutes les fidèles clientes pour leur confiance, leur fidélité. J’aimerais remercier ma famille, mes amis, mon personnel, l’équipe de choc d’Ohani, Mihia la responsable de la boutique car sans elle je ne pourrais pas avancer, elle fait beaucoup pour la boutique. »
 
« Merci aussi à mes parents, ma mère qui m’aide beaucoup avec le petit. Les médias, les photographes, les maquilleuses qui subliment nos mannequins lors des shootings, les coiffeurs…C’est un tout qui permet de sublimer l’image de cette boutique. Merci, merci à toutes ces personnes, car grâce à eux Ohani est un succès aujourd’hui. » Propos recueillis par SB
 

Océane et Ohana
Océane et Ohana

La boutique Ohani
La boutique Ohani

Alaïa et Amely
Alaïa et Amely

Rédigé par SB le Samedi 13 Août 2016 à 01:54 | Lu 12548 fois






1.Posté par Lol le 13/08/2016 12:18 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci Michel xD

2.Posté par Manoa Maohi le 16/08/2016 16:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quand on voit le prix des maillots de bains, c'est sur que ce n'est pas pour toutes les bourses.
Le pauvre petit Tetuanui ne peux pas se payer ça.
Vraiment triste de voir notre Fenua bouffer par l'argent.

3.Posté par Pascale le 17/08/2016 05:06 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Manoa Maohi, le " pauvre petit Tetuanui" a d''autres magasins adapter à son porte monnaie. Je ne connais pas le couple Bourrez mais chapeau pour leur réussite. Ce sont nos choix qui font notre devenir à partir de là chacun a ce qu''il mérite.

4.Posté par Nana le 06/09/2016 13:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tout cela est en complet décalage avec la réalité de la plupart des polynésiens. Des maillots de bain à plus de 30 000 xpf ... des maillots enfants/bébé à plus de 10 000 xpf. Est-ce que la plupart des gens fréquentent vraiment ce genre de boutiques ?

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 12 Décembre 2017 - 16:57 Le prix de la vanille affole les grands pâtissiers

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance