Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Nouvelle donne pour la CAPL aux Marquises



Ua Pou, le 19 juillet 2021 - Dans le cadre de l’élection de Thomas Moutame à la tête de la CAPL, sa déléguée aux Marquises, Elisabeth Ah-Sha a réuni jeudi agriculteurs, pêcheurs et éleveurs afin de mettre les cartes sur table concernant l’avenir agricole de l’île aux cailloux fleuris, mais également des autres îles de l’archipel.
 
 
L’antenne marquisienne de la Chambre de l’Agriculture et de la Pêche Lagonaire, jusqu’ici localisée à Nuku-Hiva, se trouvera donc à Ua Pou -d’où est originaire sa déléguée- également présidente de la société coopérative agricole Te Oa Pohue o Ua Pou basée à Hakahau.
Elisabeth Ah-Sha sera soutenue par un technicien dont le poste est actuellement sujet à un appel à candidatures.
Cette réunion s’inscrit dans le programme de Thomas Moutame qui se veut de redorer le blason du secteur primaire en Polynésie française, en commençant par réviser le mode de fonctionnement qui encadre les structures; en instaurant un partenariat entre le Pays, la CAPL et les communes afin de mutualiser les moyens pour aider les producteurs locaux à promouvoir leurs produits.
 
Selon Elisabeth, le plus gros projet à attaquer pour l’île de Ua Pou est la commercialisation des produits du secteur primaire. Notamment dans le cadre de l’approvisionnement des cantines scolaires de Tahiti.
L’accès aux formations (vente, transformation, permis de pêche etc.) a également été abordé. Souvent hors de prix ou hors de question vis à vis des déplacements prolongés à Tahiti pour les petits agriculteurs, pêcheurs et éleveurs des archipels éloignés, c’est un important frein au développement du secteur.

Aussi, selon la déléguée, l’adaptation du système aux spécificités de l’archipel est un impératif. Par exemple, ne s’agissant pas de pêche lagonaire, on parlera plutôt d’une pêche côtière pour les petits pêcheurs qui, souvent faute de matériel ou de permis, ne peuvent se déplacer trop loin des côtes.

Autre point encourageant pour les intéressés souvent lassés de devoir attendre des mois voire des années pour se voir attribuer une aide du Pays, les dossiers d’aides ne seront plus traités par le pôle de la Direction de l’Agriculture mais directement par la CAPL.

​Un changement de fonctionnement radical


C’est donc un changement de fonctionnement radical que compte opérer la nouvelle équipe à la tête de la Chambre de l’Agriculture et de la Pêche Lagonaire et Elisabeth Ah-Sha, connue pour son dynamisme dans le travail, compte bien s’y tenir pour l’archipel des Marquises et pour son île de Ua Pou.
 
« Hiva Oa fait également partie de mes priorités immédiates » complète-t’elle. « Un lotissement de 20 hectares se met en place. Il sera géré par une coopérative, la DAG va fournir l'eau et la CAPL a tout récemment commandé des engins qui seront mis à disposition là-bas en premier. Il faut partager les frais entre la commune, la CAPL et les agriculteurs ». Une collaboration tripartite qui devrait obligatoirement porter ses fruits, selon elle.
 
La déléguée s’est également entretenue avec le maire de Ua Pou, Joseph Kaiha, afin de pallier les problématiques importantes pour les professionnels du secteur primaire de l’île telles que celles de l’eau et de l’absence d’un réseau dédié aux professionnels qui en période de sécheresse prolongée doivent arrêter leur activité ; des aménagements de terrains ou encore le manque de terrains territoriaux qui permettraient d’installer des structures pour la transformation des fruits ou encore la gestion et le traitement des produits issus de l’élevage.
 
Dans le programme des prochains mois pour l’île, on trouve l’organisation de la foire agricole pour mai 2022, la rénovation des bâtiments territoriaux places sur le front de mer de Hakahau pour accueillir les trois sociétés coopératives de l’agriculture, de la pêche et de l’élevage ou encore le contrôle plus strict des statuts de faa’apu car effectivement, beaucoup d’abus concernant les cartes agricoles ont été constatés depuis des années sans que l’on y remédie.
 
Un vaste chantier donc, pour la toute nouvelle équipe de la CAPL et surtout, beaucoup d’attente de la part des petits agriculteurs, pêcheurs et éleveurs des Marquises qui se sentent, malheureusement, trop souvent laissés pour compte.

Rédigé par Eve Delahaut le Lundi 19 Juillet 2021 à 13:40 | Lu 840 fois





Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 4 Août 2021 - 20:31 Sophie Baptendier booste la lecture jeunesse

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus