Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Nouvelle-Calédonie: la CGC s'alarme des retards de l'école primaire



Nouvelle-Calédonie: la CGC s'alarme des retards de l'école primaire
NOUMEA, 26 avril 2011 (AFP) - La CGC, principal syndicat de l'enseignement en Nouvelle-Calédonie, est inquiet des retards dans le primaire public, qui ne s'est pas aligné sur les réformes décidées en Métropole, a indiqué mardi à l'AFP l'organisation.

"On a commencé à ne plus être raccord à partir de 2004. Il est urgent de rattraper ce retard car il y a une discontinuité avec le secondaire, qui pénalise les élèves", a déclaré David Szymanski, secrétaire général de l'Union territoriale (UT) CFE-CGC.

L'enseignement primaire public a été transféré en 2000 de l'Etat au gouvernement local de cet archipel, fortement autonome.

En 2005, les programmes nationaux de 2002, adaptés au contexte local en histoire et géographie, ont été appliqués.

Calqué sur le dispositif en Corse, certaines écoles ont aussi proposé aux élèves un apprentissage en langue vernaculaire kanak.

Objets de vives critiques en métropole, ces programmes avaient été modifiés en 2004, mais la Nouvelle-Calédonie n'a pas pris en compte les changements.

Le fossé s'est cependant creusé en 2008 lorsqu'est entré en vigueur en Métropole, le "socle commun de connaissances et de compétences", qui comporte ce que tout élève doit savoir et maîtriser à la fin de la scolarité obligatoire.

"Le secondaire public a suivi cette réforme, mais le primaire est resté détaché du train", a indiqué le responsable syndical.

Un projet de loi pour combler cette lacune est en souffrance dans les tiroirs du gouvernement local, en proie à l'instabilité depuis février.

"On leur donne encore deux mois, sinon on lance la mobilisation. Sur le terrain, les instituteurs oscillent entre les programmes de Métropole et ceux de 2002 pour lesquels les manuels sont maintenant introuvables!", a déploré M. Szymanski.

En 2009, une étude sur l'enseignement du premier degré avait mis en lumière les piètres résultats des élèves de Nouvelle-Calédonie aux évaluations en sixième, comparativement à ceux de métropole.

cw/cgd

Rédigé par AFP le Mardi 26 Avril 2011 à 06:03 | Lu 700 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués