Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Moorea se préoccupe des résultats scolaires de ses jeunes



Moorea, le 22 juin 2021 - La circonscription pédagogique a rencontré mardi les élus de Moorea pour leur présenter les résultats scolaires des élèves du premier degré. L’objectif était notamment de leur montrer les fruits des investissements communaux lancés dans l’enseignement  ainsi que les projets mis en place pour une meilleure performance des élèves. La municipalité a également fait un bilan de toutes ses actions en faveur de l’éducation.

La circonscription pédagogique a présenté mardi, lors d’une réunion organisée dans la salle omnisport de Afareaitu, les résultats scolaires des élèves de Moorea et de Maiao du premier degré aux élus de l’île sœur. Y ont assisté des chefs d’établissement et des représentants des parents d’élèves. L’idée pour la circonscription était de montrer le retour positif des investissements communaux dans les infrastructures scolaires et d'identifier les besoins afin de mettre en place des actions pour une meilleure réussite scolaire des élèves. 
 
Si certaines difficultés telles que "l’entrée dans l’écrit, la maîtrise de la langue ou encore la résolution des problèmes" persistent chez certains élèves, les résultats scolaires sont dans l’ensemble corrects si l’on en croit la circonscription pédagogique. L’inspecteur de l’Éducation nationale Ernest Marchal souligne surtout les efforts considérables effectués par les enseignants durant la crise sanitaire actuelle. "Beaucoup d’élèves ne sont pas revenus dans les écoles suite au confinement et même après la rentré scolaire 2020. On a mené un gros travail avec la commune pour les identifier et les ramener à l’école. Malgré la pandémie, les résultats restent corrects", explique-t-il.
 
Impliquer les parents
 
L’absentéisme, qui pénalise toujours autant la performance scolaire, reste toutefois l'un des plus grands problèmes à éradiquer à Moorea. "Il y a des élèves qui s’absentent trop souvent : une, deux ou trois fois par semaine. Le taux d’absence est trop important. Un élève qui commence à s’absenter ne bénéficie pas des apprentissages auquel il a droit. Il accumule beaucoup de retard et finit par décrocher", s’inquiète l’inspecteur. Il insiste sur l’importance du soutien des parents dans la scolarité de leurs enfants. "Je recommande des choses toutes simples aux parents. Ils devraient leur faire lire une fois qu’ils rentrent à l’école, puis s’intéresser et échanger avec eux sur leurs travaux scolaires.  On ne leur demande pas énormément, si ce n’est de leur préparer le petit déjeuner et qu’ils viennent régulièrement à l’école. Ce qui est important, c’est de leur montrer que l’école est importante pour eux" explique encore Ernest Marchal. Selon ce dernier, les résultats scolaires ont toutefois évolué positivement depuis quelques années en raison notamment de la compétence des enseignants qui sont mieux formés et suivis.
 
La réunion a également été l'occasion pour les chefs d’établissement de présenter les différents projets, comme celui de l'école en santé, l’aire marine éducative ou la mise en place d’une radio scolaire. Les représentants de la municipalité ont ensuite clôturé cette rencontre en présentant le bilan de toutes les actions communales menées ainsi que les dépenses engagées en faveur des établissements scolaires.  

Patrick Albert, directeur du CJA de Vaiare

"On a un public qui rajeunit et qui est de plus en plus difficile à maîtriser."
 
"C'est une année assez dure de transition puisqu'on a terminé la pandémie. On a un public qui rajeunit et qui est de plus en plus difficile à maîtriser. On le voit partout dans le monde. Ce public de 10 à 15 ans est difficile à apprivoiser et à pacifier. Ceci dit, nous sommes arrivés à avoir un bilan positif. Nous arrivons à emmener des élèves à nos objectifs, c'est-à-dire de leur faire passer le premier diplôme de la grille salariale et de les faire partir vers la voie professionnelle. On donne toutes les armes qu’il faut à nos élèves pour qu’ils soient autonomes. C’est à eux maintenant à s’envoler en se servant de ce qu’on leur a donné, c'est-à-dire faire du fa'a'apu, de la menuiserie ou encore de la cuisine. Ce sont des choses basiques et fondamentales. "  

Jade You Sing, deuxième adjointe au maire en charge de l’éducation.

"Ça fait aussi plaisir quand on voit qu’on a réussi à les réinsérer dans d’autres filières." 
 
"Cette réunion nous permet d’avoir les résultats de nos enfants et de mettre en avant encore les travaux ou les demandes des chefs d’établissement afin de mettre nos enfants dans de bonnes conditions. C’est pour cette raison qu'il était primordial pour nous d’y assister. On espère qu’il y en aura toutes les fins d’année. (…) Les résultats scolaires sont très positifs. On voit l’élan de la progression des élèves. On voit aussi certaines difficultés. Ce n’est pas facile notamment pour le CJA de recevoir 20 élèves qui viennent de l’ensemble de l’île et qui ont des niveaux différents. Ça fait aussi plaisir quand on voit qu’on a réussi à les réinsérer dans d’autres filières. "
 
 

​Lydie Tefaatau, directrice de l’école primaire de Papetoai.

"On a encore du travail à faire."

"Les résultats des évaluations sont assez satisfaisants, mais on a encore du travail à faire. Je voudrais remercier la commune qui a contribué à la réussite des enfants dans le cadre des bâtiments, notamment la nouvelle école de Papetoai et toute la logistique qu’ils ont mise en place pour permettre aux enseignants d’évoluer dans de bonnes conditions de travail. On a encore quelques difficultés au niveau des mathématiques. Nous avions essentiellement mis la priorité sur la lecture et aussi sur tout ce qui est parcours éducatif dans l’enseignement moral et civique. On travaille énormément aussi le respect d’autrui, tout ce qui est attitude et comportement en termes d’incivilités. Il y encore du travail à faire dans ce sens. En général, on est plus en difficulté à Papetoai  puisqu’on vient d'une catégorie socioprofessionnelle défavorisée. Il faut savoir que 60 % des parents ont quand même perdu leur emploi. Leur priorité n’est donc pas l’école, mais vivre, survivre, nourrir leurs enfants et leur apporter de bonnes conditions d’hygiène. Nous mettons tout en œuvre pour pouvoir aider les parents. "

Rédigé par Toatane Rurua le Mardi 22 Juin 2021 à 18:59 | Lu 728 fois





Dans la même rubrique :
< >

Lundi 26 Juillet 2021 - 22:17 A Upeke, pour sentir la culture marquisienne

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus