Tahiti Infos

Moana Blanchard nouveau directeur général de l'OPH


PAPEETE, le 26 avril 2017 - Après que Vaiani Garbutt a posé sa démission de son poste de directrice de l'Office polynésien de l'habitat, mardi après-midi, le ministre du logement a révélé, hier, la nomination de Moana Blanchard à la tête de l'institution.

Le ministre du logement Jean-Christophe Bouissou a révélé hier le nom du successeur de Vaiani Garbutt à la direction de l'Office polynésien de l'habitat (OPH). C'est Moana Blanchard, un des proches du ministre, qui prendra les rênes de l'OPH. "Nous avons pris acte ce matin de la démission de la directrice, qui était déjà dans une procédure qui allait aboutir sur ces mêmes conclusions et la nomination de Moana Blanchard comme directeur par intérim", a indiqué le ministre lors d'un point presse.

"J'ai toujours travaillé avec les gens sur place. Mais lorsque des problèmes se posent, je suis dans l'obligation de prendre des décisions. Là, nous avons des objectifs à réaliser pour une population très vulnérable qui est dans l'attente que les pouvoir publics assument ces questions de construction de logements. Je dois donc avoir les coudées franches et travailler avec des gens qui vont dans le même objectif", a ajouté le ministre.

"J'ai été nommée en mars 2016 et j'ai eu la chance d'être titularisée en juin 2016. La seule réponse qui me vient ce sont les bons résultats de l'OPH réalisés l'année dernière qui valident mes compétences. Ces résultats ont permis d'instaurer une dynamique positive au sein de l'OPH, ce qui n'était plus le cas depuis plusieurs années déjà" explique de son côté Vaiani Garbutt. Vaiani Garbutt, directrice de l'OPH depuis un an, a posé sa démission mardi après-midi alors qu'elle était convoquée par le ministre du Logement pour un entretien préalable à licenciement, comme l'avaient révélé nos confrères de TNTV. Elle a préféré prendre les devants en démissionnant avant même l'entretien.

"J'ai bien apprécié ce peu de temps de collaboration mais il revient de ma responsabilité de voir que les ressources humaines à ma disposition conviennent aux objectifs que je dois atteindre. Tout ce que je souhaite, c'est que l'OPH soit en ordre de marche pour atteindre les objectifs de réalisation de construction comme j'ai eu l'occasion par le passé de mener. Je connais bien le secteur, je connais le profil des personnes qui peuvent travailler pour atteindre ces objectifs. Lorsque je vois que certains profils ne sont pas tout ce qui est souhaité, je n'hésite pas à prendre mes responsabilités", a conclu le ministre.

"On ne peut pas parler de désaccord, mais plutôt une incompatibilité. On le voit bien, dès qu'il y a un changement de ministère, il y a un changement de chef d'établissement, je ne suis pas la première à faire l'objet de ce type de traitement. Il voulait mettre à ce poste un de ses proches. Depuis 2004, il y a une instabilité politique qui entraîne une instabilité managériale. C'est dommage parce elle provoque de grave dysfonctionnements au sein de l'office" regrette l'ancienne directrice générale de l'OPH.

"Les chiffres parlent pour moi"

"J'ai beaucoup apprécié de travailler à l'OPH parce que cela demande une vocation sociale, on travaille pour des famille modestes. C'est une vocation économique parce que, l'an dernier, on a pratiquement doublé la construction. Les chiffres parlent pour moi. Après, les déclarations du ministre n'engagent que lui. Une chose est sûre, les chiffres parlent pour moi" souligne Vaiani Garbutt.

Son successeur, Moana Blanchard a été directeur général de la Société d'équipement de Tahiti et des îles (Setil) pendant de nombreuses années. "Il a eu à conduire des opérations de constructions de logements sociaux et c'est quelqu'un qui connaît le secteur", a indiqué le ministre. Moana Blanchard est également un ancien cadre de Rautahi et il a également été président du conseil d'administration de l'Office des postes et télécommunication (OPT).

Rédigé par Marie Caroline Carrère le Mercredi 26 Avril 2017 à 17:40 | Lu 132173 fois