Tahiti Infos

Médicament: refonte des commissions pour ramener la confiance


Médicament: refonte des commissions pour ramener la confiance
PARIS, 29 jan 2013 (AFP) - Une meilleure évaluation et un meilleur contrôle du médicament passent par "une refonte du système de recrutement des différentes commissions" chargées d'évaluer les produits de santé, a estimé le cabinet spécialisé Alcimed, dans une étude présentée mardi.

Ces commissions sont confrontées "à la difficulté d'attirer des médecins, faute de valorisation suffisante", selon Alcimed.

"Le fait de siéger dans ces commissions n'est pas valorisé (...) alors que pourtant c'est un service rendu à la collectivité", a expliqué Thibaud Durand, analyste d'Alcimed, lors d'une rencontre avec la presse au sujet de l'impact de la loi sur la sécurité du médicament sur les industries de la santé.

"Aujourd'hui, un hospitalier est valorisé quand il fait de la recherche universitaire. Donc, il a plutôt intérêt à conduire des études cliniques dans le cadre de protocoles qu'à aller siéger dans une commission", a ajouté l'analyste.

Selon Alcimed, "la participation à la mission vitale de service public que représente l'évaluation et le contrôle des médicaments" devrait être "une partie intégrante de la carrière des médecins".

Pour les analystes d'Alcimed, un meilleur contrôle du médicament est un élément "à même de ramener la confiance" des patients, après des affaires comme celle du Médiator ou aujourd'hui de la pilule Diane 35.

"L'industrie évidemment, mais également et beaucoup plus directement les pouvoirs publics, ont un rôle à jouer pour rétablir cette confiance", a affirmé Vincent Genet, directeur de la division santé chez Alcimed.

"On ne sent pas du tout aujourd'hui qu'il sera possible pour l'industrie de rétablir cette confiance sans un engagement et un soutien des pouvoirs publics", a poursuivi M. Genet.

sbo/dlm/df

Rédigé par () le Mardi 29 Janvier 2013 à 06:09 | Lu 316 fois