Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Mauvais mois de janvier pour notre commerce extérieur et pour la perle



Après une belle année 2014 les exportations de perles ont décroché en janvier 2015. Mais il est encore trop tôt pour parler d'inversion de la tendance.
Après une belle année 2014 les exportations de perles ont décroché en janvier 2015. Mais il est encore trop tôt pour parler d'inversion de la tendance.
PAPEETE, le 24 février 2015 - L'ISPF a publié hier son point de conjoncture mensuel sur le commerce extérieur polynésien. Et pour janvier 2015, nos échanges avec le monde sont vraiment atones. Dommage, puisque l'année dernière ces chiffres avaient tendance à être très positifs. Mais les données sur un seul mois ne font pas la tendance, il faudra donc attendre février et mars pour avoir une idée plus précise.


Mais pour l'instant vraiment, il n'y a presque rien à sauver : les importations sont en forte baisse, avec -17% en valeur et -30% en volume. Donc le territoire a acheté beaucoup moins à ses partenaires commerciaux, mais pour plus cher... La hausse du dollars (+10% en janvier) est un suspect, mais ne suffit pas à tout expliquer.

Ce sont les entreprises qui ont le plus dévissé : "Les volumes des biens intermédiaires et des biens d'équipement baissent respectivement de 37 % et 41 % pour des prix unitaires en hausse de 24 % et 30 %" note le rapport. Mais même les importations destinées aux particuliers ont subi ce phénomène de volume en baisse et de prix en augmentation, en particulier dans l'agro-alimentaire.

Les exportations plongent

Notre plus gros export, la perle, n'a pas fait mieux : "Les exportations de perles de culture brutes diminuent de 78 % par rapport à janvier 2014. Le volume et le prix au gramme reculent respectivement de 75 % et 12 % par rapport à janvier 2014." Les ventes de perles se sont établies à 81 millions Fcfp sur le mois, alors qu'en général elles tournent entre 400 et 800 millions Fcfp par mois.

Notre autre grosse exportation, le poisson, lui se tient bien : les volumes sont en baisse, mais le prix a fortement augmenté donc le marché reste stable.

Commercialement, le mois de janvier 2015 a été tellement calme qu'un quart de nos exportations sont constituées des déchets recyclés et débris d'aluminium à destination de la Nouvelle-Zélande... Ces déchets sont accumulés sur plusieurs mois avant d'être envoyés chez les kiwis, et il faut reconnaître que le mois dernier était particulier, avec trois fois plus d'exportations d'aluminium que le même mois de l'année dernière. Fenua Ma explique que ce phénomène est dû au démontage et à l'exportation du métal d'un bateau en aluminium.

Rédigé par Jacques Franc de Ferrière le Mardi 24 Février 2015 à 09:45 | Lu 757 fois







1.Posté par TOM le 24/02/2015 11:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dans la balance des paiements, le Tourisme est calculé comme une Exportation (car c'est de l'argent qui rentre).
Alors qu'attendent les politiques pour ouvrir le ciel à d'autres compagnies et offrir ainsi des leviers à notre développement économique?

2.Posté par SIRE le 24/02/2015 13:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est une donnée en glissement annuel qu'il faudra surveiller sur le trimestre prochain, car notre économie mondiale et globalisée étant proche d'un haut de cycle économique majeur, il serait de bon aloi de ne pas trop subir à nouveau la descente économique.

L'industrie minière en australie ayant vu ses plus bas chiffres depuis très longtemps, avec un pétrole à la ramasse et le cuivre au plus bas, cela pourrait inciter en tout bon raisonnement économique à anticiper leur remonté sur les prochains trimestres. Malheureusement les données sur les dettes des états et les déficits publiques étant ce qu'ils sont, les investisseurs se porteront encore sur les gadgets et l'électronique où les taux de retour sur investissement sont très rapides.

Les tensions religio-diplomatiques et les conflits armés étant bientôt à leur paroxysme, il n'y'a bien que les écologistes pour nous remonter le moral avec le dérèglement climatique, l'acidification alarmante des océans et l'évolution catastrophique qui s'annonce pour le tiers-monde. Induisant ainsi des exodes migratoires massifs alimentant les dérèglements des sociétés en entretenant et amplifiant ces phénomènes.

Tout va très bien madame la Marquis...

3.Posté par Bob BOB le 24/02/2015 17:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et les ressources agricoles ?
Ne peuvent elles pas être exportées : taro, uru, fei, paka ?


4.Posté par Jojito le 25/02/2015 08:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Notre ministre de la Relance économique, du Tourisme et des Transports aériens internationaux, de l’Industrie, du Commerce et des Entreprises et du Chalala se mobilise, à la cantine ce midi il mangera du uru afin de soutenir l'économie locale...

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 17 Septembre 2021 - 14:13 1897 : Henri Gilbert, le marcheur fou de l’outback

Vendredi 17 Septembre 2021 - 14:09 ​PSG, fiscalité, énergies… Réformes imminentes

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus