Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Matahiarii Tauziet : Quand un collégien de Rangiroa devient lycéen au lycée militaire de Saint Cyr



Dr HC
Dr HC
PAPEETE, le 04 janvier 2017 - Matahiarii Tauziet est élève depuis le mois d'octobre dans le prestigieux lycée militaire de Saint Cyr en région parisienne. De retour sur le fenua pour les vacances, l'ancien collégien de Rangiroa rencontrait, jeudi, le haut-commissaire de la République pour la première fois.

Costume, cravate, cheveux courts, Matahiarii Tauziet affiche fièrement les insignes du lycée militaire de Saint cyr. C'est un peu nerveux qu'il répond à la convocation du Haut-commissaire. Il vient de fêter ses quinze ans. Originaire de Rangiroa, il est scolarisé dans le prestigieux lycée militaire de Saint Cyr en région parisienne depuis le mois d'octobre. En vacances au fenua pour les fêtes de fin d'année, l'adolescent s'envolait de nouveau pour la France hier soir (jeudi).


Le lycée militaire de Saint Cyr était une certitude pour Matahiarii. Brillant, le jeune homme a réussi son objectif grâce à son parcours scolaire exemplaire. "J'aime apprendre. J'aime l'école parce que ça m'amuse d'apprendre, surtout les matières scientifiques", lâche-t-il timide. Il ajoute "ce n'est pas parce qu'on vient des Tuamotus qu'on ne peut pas réussir" déclare Matahiarii convaincu.

Afin d'encourager le jeune lycéen, le haut-commissaire lui a remis une médaille illustrée par une gravure de Boullaire. C'est fièrement que René Bidal a répété à plusieurs reprises, " ce jeune homme est un exemple à suivre. Il a surtout beaucoup de constance dans le travail qui fait que je suis persuadé de sa réussite. Il faut qu'il continue, qu'il réussisse ses études au lycée."


Matahiarii est le deuxième jeune des Tuamotus à intégrer le prestigieux établissement militaire. L'idée d'intégrer cet établissement lui est venue en cinquième, lorsqu'un autre élève du collège intègre Saint Cyr. Le lycéen parle de son école à Matahiarii qui conquis décide que c'est ce qu'il veut faire. Si son admission a été rapide, l'adolescent n'a pas pu échapper aux doutes. En effet, des problèmes administratifs l'ont empêché de faire sa rentrée avec ses camarades de classe. Il a dû démarrer l'année au Lycée Gauguin faute de bourse et de réponse de l'internat. Interpellés par la mère du lycéen, le Vice-recteur et le haut-commissaire ont accéléré la procédure afin d'arranger le problème et lui permettre d'entrer au lycée de Saint Cyr le plus rapidement possible et d'obtenir une dérogation afin de bénéficier d'une bourse d'État.

L'adolescent est donc arrivé dans l'établissement un mois après ses camarades. "Le plus dur a été de rattraper les cours que j'avais ratés. Sans oublier que le niveau est vraiment beaucoup plus élevé. Je travaille vraiment dur, je me couche à minuit et je me lève tôt pour réviser." À la question est-il satisfait de ses notes, la réponse est claire. "Non. J'avais 17 de moyenne, j'aimerai retrouver cette moyenne. Pour l'instant je suis à 12. J'ai réussi à rattraper mon retard, mais je ne veux pas me contenter de ça."

À quinze ans, Matahiarii a la tête sur les épaules, "pour moi Saint-Cyr c'était le seul choix possible. C'est parfait parce que ça me permet de faire des études cadrées, encadrées d'un très bon niveau avec beaucoup d'heures de sport et en plus de mettre un pied dans l'armée."

"Je suis très fier et pour moi c'est formidable. Être passé d'un petit atoll des Tuamotus à une très grande école en France, c'est incroyable pour moi." Ses parents aussi sont fiers de lui. Sandra, sa mère, avoue "c'est mon fils unique. Ce n'est pas évident de l'avoir aussi loin, dans un grand pays. Mais maintenant, je le sens bien, épanouie dans cette nouvelle école. Ses nouveaux camarades et le lycée sont un peu devenus sa deuxième famille." Raconte-t-elle émue de revoir son fils partir si tôt. "Quand il a une idée dans la tête, il n'en démord pas. Il nous prépare à ce départ depuis qu'il est en cinquième. Je suis très fière de lui et il est en train d'inspirer d'autres enfants de la famille."

Le jeune homme est ambitieux et n'a pas peur d'afficher de ses aspirations pour l'avenir. "J'espère intégrer la filière S, puis une classe préparatoire scientifique de Saint Cyr. J'ai envie de travailler dans les sciences, faire de la chimie, ou de la robotique je ne sais pas encore. Et pourquoi pas intégrer Polytechnique."

Rédigé par Marie Caroline Carrère le Jeudi 4 Janvier 2018 à 16:14 | Lu 1678 fois





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 19 Janvier 2018 - 17:26 Territoriales : le Tapura se met en ordre de marche

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués