Tahiti Infos

Mandat d'arrêt délivré contre Hubert Haddad dans l'affaire de la SEP


Mandat d'arrêt délivré contre Hubert Haddad dans l'affaire de la SEP
Tahiti, le 16 mai 2024 – La cour d'appel de Papeete a condamné, jeudi, l'homme d'affaires, Hubert Haddad, à trois ans de prison ferme et a délivré un mandat d'arrêt à son encontre dans l'affaire d'atteintes à la probité de la SEP. Elle a également confirmé la peine prononcée à l'encontre de Dominique Auroy en le condamnant à trois ans de prison avec sursis. 
 
Dans le cadre de l'affaire de détournement de biens publics, de prise illégale d'intérêts et de faux dite "affaire de la Société environnement polynésien" (SEP), la cour d'appel a condamné, jeudi, l'homme d'affaires, Hubert Haddad, à trois ans de prison assortis d'un mandat d'arrêt. Le 22 novembre dernier, le tribunal de première instance l'avait condamné à cinq ans de prison dont deux avec sursis assortis de l'exécution provisoire. La cour a par ailleurs confirmé la peine de trois ans de prison avec sursis prononcée contre l'homme d'affaires, Dominique Auroy. Jean-Louis Chailly, qui avait été relaxé en première instance, a quant à lui écopé de 18 mois de prison avec sursis. 
 
Dans cette affaire, qui avait démarré suite à un rapport de la Chambre territoriale des comptes en 2009 portant sur la mauvaise gestion de la SEP par Karl Meuel, il était ressorti que ce dernier avait notamment passé des contrats publicitaires avec les sociétés d'Hubert Haddad sans aucune mise en concurrence alors que lesdits contrats portaient sur des montants faramineux. L'information judiciaire avait également permis d'établir que Karl Meuel avait signé le rachat d'une chaîne de tri en mauvais état à la SDP, appartenant à l'homme d'affaire Dominique Auroy, après que ce dernier lui eut octroyé ce qu'il avait qualifié de "prêt amical" pour un montant de 15 millions de francs. Condamné en première instance à cinq ans de prison dont deux avec sursis, Karl Meuel avait fait appel de cette décision avant de se désister de cet appel. 

Jean-Louis Chailly et Dominique Auroy contestent de concert cette décision de justice et ont déjà annoncé leur intention de se pourvoir en cassation.
 

Rédigé par Garance Colbert le Jeudi 16 Mai 2024 à 10:08 | Lu 3966 fois