Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Malgré son poids, l'économie bleue regrette son absence des débats à la présidentielle



Paris, France | AFP | dimanche 19/02/2017 - Malgré les 820.000 emplois qu'elle représente, l'économie de la mer est la "grande absente" de la campagne présidentielle, a regretté lundi la Fondation de la Mer, qui regroupe des acteurs du secteur.
"Les mers françaises génèrent l'équivalent de 14% du PIB du pays", soit près de "270 milliards d'euros par an", a estimé cette fondation, soutenue par des acteurs comme Armateurs de France, la Marine nationale ou l'institut de recherche public Ifremer, dans son baromètre sur "la maritimisation de l'économie française", réalisé par le cabinet de conseil BCG.
"La réalité et le potentiel de la mer et des océans pour la France sont largement méconnus. Ce baromètre a permis de révéler l'importance de l'économie bleue", a estimé Sabine Roux de Bézieux, présidente de la fondation, citée dans un communiqué. 
L'étude met aussi en évidence certaines faiblesses de l'économie française de la mer afin de sensibiliser les candidats à l'élection présidentielle, comme le fait que "la France importe 85% de sa consommation de produits de la mer".
Autre exemple: alors que "85% des échanges extérieurs de la France passent par ses ports", l'activité portuaire est "stagnante" avec 1% de croissance. 
Parmi d'autres faiblesses: l'absence d'éoliennes marines opérationnelles, la baisse du nombre de poissonneries en dix ans (-20%), un fort recul du marché du nautisme, ou la présence d'une seule usine de dessalement de l'eau.
Si la France dispose du deuxième espace maritime au monde, avec 11 millions de km2, "cette position géographique et économique exceptionnelle n'est pas acquise et sa pérennité dépend notamment de la capacité de la France à opérer avec succès le tournant de l'économie bleue et verte, en soutenant ses secteurs d'avenirs  (biotechnologies, énergies marines renouvelables, dessalement), comme en accompagnant la transformation de ses activités historiques", a relevé la fondation.
La Fondation de la Mer a été créée en juin 2015, avec le "statut d'association de préfiguration" et un "fonds de dotation". Depuis décembre 2016, elle a le statut de "fondation sous égide", et voudrait devenir d'ici peu une fondation reconnue d'utilité publique.

Rédigé par RB le Lundi 20 Février 2017 à 03:31 | Lu 257 fois






1.Posté par Edith Montelle le 20/02/2017 05:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Depuis toujours, Monsieur Jean-Luc Mélenchon parle de l'économie de la mer à chacune de ses interventions. Il a lancé en 2012 les premiers états généraux de la mer à Toulon si je ne me trompe. C'est l'un de ses premiers sujets d'intérêt depuis toujours. Il est donc faux de dire qu'aucun candidat à la présidentielle ne parle de l'économie de la mer. Je voudrais aussi signaler la fondation Bloom qui lutte contre la pêche en eau profonde depuis plusieurs années.

2.Posté par Jean pierreBeaulieu le 20/02/2017 08:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Poste 1 Oui tout comme le parti que je soutien en a lui aussi parlé, mais évidemment dans le sens de la fondation Bloom et celui de la protection des océans face à la surpêche, elle considère qu'un des atouts majeur de la France est justement son espace maritime.
Ce qui par extension doit profiter aux DOM TOM et aux POM.

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus