Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Makemo : "Deux frigos encore HS à cause des baisses de tension"



Une partie des compresseurs de frigo et congélateurs qui ont été mis hors d'usage après des chutes de tension
Une partie des compresseurs de frigo et congélateurs qui ont été mis hors d'usage après des chutes de tension
MAKEMO, le 17 septembre 2018. Un commerçant de Makemo, Jean-Claude Muller, crie son ras-le-bol après que de deux de ses frigos aient été mis hors d'usage après une énième baisse de tension sur le réseau électrique la semaine dernière.

Jean-Claude Muller, qui tient le magasin Opareke, à Makemo n'en peut plus de subir dans son magasin les baisses de tension sur le réseau électrique. "Ce ne sont pas des petites baisses. Les lumières se mettent à clignoter. Les ventilateurs ne fonctionnent plus correctement. Depuis près d'un mois, c'est le vieux groupe électrogène qui est en marche mais il ne peut plus assurer l'électricité pour tout Makemo. Dès que le collège met en route sa machine à laver, la distribution n'est plus continue", soupire-t-il.

Mercredi, deux moteurs de frigo ont été mis hors d'usage après une chute de tension. Changer un moteur de frigo avoisine vite les 150 000 à 200 000 Fcfp. "Il faut compter 70 000 pour le moteur, ajouter le coût du fret, du fréon et payer quelqu'un pour l'installer", décrit Jean-Claude Muller. "J'ai perdu plus de 30 moteurs frigos et congélateurs et trois moteurs de chambre froide en moins de 10 ans. C'est impensable. Ce sont des millions de pertes."
En plus du matériel à changer, ce sont aussi toutes les denrées contenues dans ces chambres froides qui ne peuvent pas être vendues.

Makemo : "Deux frigos encore HS à cause des baisses de tension"
L'arrivée d'un nouveau groupe a été annoncée par les services du Pays. "Mais on n'a pas le temps d'attendre deux à trois mois, ce nouveau groupe. On va tout perdre", craint Jean-Claude Muller. "Si nous étions à Tahiti les choses auraient bougé beaucoup plus vite. Cela fait plus de 10 ans que nous payons pour de mauvaises prestations."



Rédigé par Mélanie Thomas le Lundi 17 Septembre 2018 à 09:39 | Lu 1437 fois

Tags : MAKEMO





Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués