Tahiti Infos

Mahana Beach : Dernières retouches avant le projet définitif


PAPEETE, le 4 aout 2014 - Les hawaïens du "Group 70 International" sont de retour à Tahiti cette semaine pour mettre au point les dernières modifications à apporter au projet Mahana Beach de Outumaoro. Gaston Flosse en personne est aux manettes, proposant des changements pour améliorer l’expérience de nos futurs touristes. Il a également prévu de partir en personne à la chasse aux investisseurs.

Cette semaine les architectes et ingénieurs du « Group 70 International » sont à Tahiti pour discuter des dernières modifications à apporter au projet Mahana Beach qui remporté l’adhésion du jury. Changements esthétiques, modifications techniques et surtout diminution du coût et précision du modèle économique du complexe sont au programme. Après cette semaine de discussion, les hawaïens auront un mois et demi pour réaliser le projet finla qui sera présenté aux investisseurs. D’autres travaux seront encore nécessaires par la suite pour la demande du permis de construire.

C’est le président du Pays lui-même, Gaston Flosse, qui a le plus de modifications à faire. Il les transmet à Francis Oda, l’architecte qui dirige le « Group 70 », qui assistait à la réunion via Skype. Sur place et pour toute la semaine est présent le chef de projet et principal auteur des plan David Brotchie.

David Brotchie, ingénieur et chef de projet en arrivée de Hawaï, assure que les idées de Gaston Flosse sont très appréciées : « Nous avons discuté de changements mineurs pour permettre une meilleure expérience dans le Mahana Beach. Le Président a des idées formidables qui sont traduites par Francis Oda qui les inclut dans le projet. Moi je suis là pour une semaine, puis je rentre à Hawaï et je travaillerai avec Francis pour faciliter le projet, je ferai beaucoup d’aller-retours. Le projet devrait prendre 6 ans pour tout finir, et je serai là tout le long. Le gros de l’infrastructure devrait être terminé la première année. »

Gaston Flosse a de nombreuses suggestions : « D’abord nous avons parmi nous l’un des grands auteurs du projet, et nous sommes en relation avec M. Oda à qui nous demandons d’apporter quelques modifications au plan comme par exemple retirer les bungalows sur pilotis qui sont à terre et de les mettre de l’autre côté du chenal, modifier la direction des pirogues doubles, l’orientation de la tour également… »

Les architectes ont du coup travaillé aujourd'hui sur ces demandes. demain et le reste de la semaine ils travailleront sur les exigences plus techniques : les modifications à apporter sur le remblai, les coûts, les travaux. Ils disposeront d’un à deux mois pour mettre au point le projet définitif.

Des négociations avec les syndicats pour baisser le SMIG dans la zone franche

« Il y a ce point de vue architectural, mais il y a également le point de vue des comptes d’exploitation, du coût réel. Nous avons commencé à discuter en tripartite avec les syndicats et les patrons. Nous allons nous réunir à nouveau cet après-midi et je voulais vous dire que les décisions que nous prendrons, comme celles que nous avons fait prendre à l’Assemblée sur les mesures fiscales, ne concernent que la zone (du nouveau complexe). Dans un langage plus courant, nous faisons de Outumaoro, du Mahana Beach, une zone franche, et nous allons discuter cet après-midi sur le coût du travail. Il y a déjà un accord avec les syndicats pour dire que « c’est vrai 149 450 Fcfp par mois c’est peut-être un peu élevé, on peut abaisser ce salaire minimum mensuel. » Mais ce n’est pas pour toute la Polynésie française, on ne va pas abaisser le SMIG ailleurs, uniquement là, pour les entreprises qui vont travailler à l’intérieur de cette zone et qui n’ont pas licencié de personnel dans les 4 mois qui précèdent le début des embauches dans la zone. » Gaston Flosse promet qu’il en sera de même pour Atimaono.

Les investissements ne devraient pas atteindre les 250 milliards de francs annoncés par les architectes hawaïens lors de la présentation du projet (il s’agissait du haut de la fourchette), mais le président confirme qu’ils resteront entre 200 et 220 milliards de francs cfp.

Le gouvernement veut également garantir que toute la main d’œuvre sera locale. Le projet chinois du groupe Forebase, qui incluait de grandes parties pré-construites en Chines, aurait d’ailleurs été refusé principalement à cause de cette composante emploi local. L’exception : « les cadres supérieurs. Les chefs de chantier et la main d’œuvre seront recrutés ici, mais les ingénieurs viendront de l’extérieur. » Il y aura tout de même des discutions pour que les jeunes ingénieurs locaux puissent accompagner les ingénieurs extérieurs pour se former.

Les investisseurs chinois de Forebase se désengagent du projet

Un projet qui se fera sans les investisseurs chinois originaux : « Le Forebase Group (qui avait présenté son propre projet concurrent à 110 milliards Fcfp) a renoncé maintenant à investir sur ce projet là, mais nous avons d’autres investisseurs avec qui nous sommes déjà entrés en relation ou qui se sont manifestés d’eux-mêmes. J’ai bon espoir (de les attirer) avec toutes les mesures que nous avons prises, le terrain qui va être mis à leur disposition. Nous allons également aménager le terrain, le remblai va être réalisé par le Pays, en ce qui concerne la fourniture d’eau potable et le traitement des eaux pluviales, c’est le Pays qui va mettre en place toutes les installations. Nous avons d’ailleurs de la chance d’avoir avec nous M. Jean-Michel Gros qui est un technicien qui nous a fait des propositions très intéressantes. »

Et si ça ne suffit pas, le président compte bien payer de sa personne : « Je prendrais mon bâton de pèlerin pour aller à la recherche des investisseurs. » Les pistes actuelles incluent des investisseurs russes, de nouveaux investisseurs chinois, ou d’autres venant de Malaysie et d’Indonésie. Mais tout cela devra attendre un projet définitif et la précision des coûts de construction et d’exploitation.

Rédigé par Jacques Franc de Ferrière le Lundi 4 Août 2014 à 17:32 | Lu 2931 fois
           



Commentaires

1.Posté par pepe le 05/08/2014 08:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

les jours de houle le récif fait le bruit d'un boeing,donc les bugalows serons inutilisales 6 mois par an non conssecutif et non prévu à l'avance surtout par météo france .Le smig c'est pas tout les jours ,ce n'est qu'une fois par mois .aucun projet n'a couté le prix annoncé ,c'est toujours au moins le double, (hopital taoné)ce qui donne une dette de 2millions par habitant petits et grands

2.Posté par Tabunui le 05/08/2014 09:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'ai bien compris que se sont les investisseurs qui investissent, à moins que la langue française ait changé...donc je ne vois pas pourquoi il y aurait une dette des polynésiens puisque ce n'est pas l'argent de la Polynésie française qui est investi dans le tahiti mahana beach, mais celui des investisseurs, au même titre que les 15 milliards du Brando ou les 22 milliards du saint régis, ou les 17 milliards du relais et châteaux n'ont pas engagés les polynésiens...etc...faut arrêter de dire n'importe quoi ! fiu roa. L'hôpital est un investissement public, ça oui, et il aura couté moins cher que l'hôpital de Koutio - Nouméa qui est estimé prix départ à 50 milliards et qui doit être livré en 2016 avec des surcouts non encore calculés qui feront avoisiner le prix final à 60 milliards, soit 20 de plus que l'hôpital du Taaone...; et pourtant on ne les entends pas se lamenter tous les matins au moins là-bas...

3.Posté par Tabunui le 05/08/2014 09:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Voici un lien vers Nouvelle Calédonie 1ere qui vous confirmera au moins le cout affiché de l'hôpital de Nouméa en construction :

http://nouvellecaledonie.la1ere.fr/2013/07/19/construction-du-medipole-de-koutio-le-point-sur-le-chantier-du-futur-hopital-de-nouvelle-caledonie-un-apres-le-debut-des-travaux-49133.html

L'argument qui consisterait à dire, ils ont du nickel ils peuvent se le permettre, n'en est pas un, car la santé, si elle a un cout, n'a pas de prix, et un hôpital a des contraintes de taille et de couts incompressibles dès lors qu'on veut y offrir un certain nombres de services. Contrairement à tout ce qu'on a pu entendre, l'hôpital du Taaone n'est pas surdimentionné....c'est juste que la polémique on aime ça à tahiti, c'est un sport national, on adore se faire harakiri et critiquer pour le plaisir de critiquer, i suffit de lire la bêtise des commentaires sur les sites, on a pas ça ailleurs !

4.Posté par Xenos le 05/08/2014 10:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si ça marche aussi bien que le tunnel rond-point de la mairie de Punaauia, dont le budget initial a quasiment doublé, et qui génère des embouteillages à n'en plus finir, on n'a pas fini de rigoler.

Un nouveau désastre financier, sur un projet mégalomaniaque et parfaitement inadapté, est en route. Et quelle verrue ce sera une fois en ruines...

Quand nos responsables comprendront-ils que Tahiti n'est pas Hawaii ?

Pepe (post1) a raison: rapellons-nous de l’hôpital du Taaone. Dépassements de budget, malfaçons de partout, copinages, inadaptation à la fonction, coût de fonctionnement impossible. Voilà ce qui nous attend.

5.Posté par Momo le 05/08/2014 11:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Est-ce si étrange que les chinois de Forebase qui souhaitaient investir plus d'une centaine de milliards sur Mahana Beach, ne soient pas intéressés par le projet retenu par notre gouvernement.
Est-ce qu'ils pensent que ce ne sera pas rentable, que la facture sera bien plus lourde que ce qui est annoncé?

J'ose espérer que le pays qui met à disposition le terrain, qui paiera le remblai ainsi que toutes les lourdes infrastructures nécessaires à ce projet, ne prendra pas en plus un prêt bancaire histoire d'alourdir davantage la facture laissée au petit peuple.
Je suis très sceptique, on n'est que trop habitué à subir le sabotage programmé de nos dirigeants. J'espère que tout se se passera finalement bien.

6.Posté par xxl le 05/08/2014 11:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ben voila, nous en revenons au coût du travail, le fait d'avoir passé le SMIG à 150000 F ont mis beaucoup de gens au chômage et fait fermer beaucoup d'entreprises, si la raison à l'époque avait dominer les débats nous n'aurions pas du dépasser les 120000 F mensuel.
Maintenant pour ce qui est des bungalows occupants l'espace maritime, je crois que ce n'est pas trés raisonnable, même si la demande est forte à ce niveau.
Mais tout ce que je souhaite, c'est que ce projet soit pérenne et puisse relancer une partie de notre économie mal en point.

7.Posté par macox le 05/08/2014 12:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

GF il ne faut pas toucher à la zone récifale.... Tu es têtu!!!!

8.Posté par tupai le 05/08/2014 15:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ce projet, très coûteux dépassera les prévisions annoncées comme à chaque fois.
pour l'instant,plus inquiétant, on ne sait rien des prélèvements de cailloux pour les remblais. Des rivières seront sollicitées, cela signifie, qu'elles ressembleront à la Punaruu dont on ne voit l'eau couler que dans le fond de la vallée et à l'estuaire qu'en cas de grosses pluies. il faut faire très attention à ce phénomène, il est irréversible. Regardez la Fautaua, la Nahoata, la Taurua et bien d'autres encore, toutes ces rivières ont été saccagées, on ira jusque dans la presqu'île chercher des cailloux, il y a danger d'enlaidissement de nos paysages, de notre île

9.Posté par PG le 05/08/2014 16:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Xenos, pourrais-tu developper pourquoi, pour quelles raisons nous ne pourrions pas être similaires à Hawaii ?

10.Posté par Draghmar le 05/08/2014 16:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Xenos P4, Le projet Mahana Beach est un projet qui sera financé par des capitaux privés. Tu n'as donc pas à t'inquieter, rassures-toi, tu n'y seras pour rien.

11.Posté par emere cunning le 05/08/2014 17:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Tabunui,
entièrement d'accord. Et fiu hoa ra de tous ceux qui ne savent que casser sans jamais rien construire alors que ce sont les premiers à en profiter... gratos, of course. Nous les aurions écouté que nous n'aurions ni ATN, ni hôpital, ni santé, ni rien d'ailleurs. Trêve de blablas, ils nous ont largement prouvé que, au fond, ils se fichent du petit peuple qui paye, de la Fautaua, de la Nahoata et des paysages de nos îles, il n'y a qu'à voir ce que c'est devenu grâce à eux qui sont, par contre, partant pour dépenser une fortune dans des ruines en Nouvelle Zélande.

12.Posté par Dr Maboul le 05/08/2014 18:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tabunui, on s'en fout de l'hôpital de Nouméa, c'est leurs problèmes pas le nôtre, nous on ne va pas regardé les problèmes des autres, par ce que ça ne nous concerne pas.

Par contre l'hôpital OUI, c'est notre problème,c 'est NOUS qui le payons, ce projet était démesuré dès le départ, avec des coûts exorbitants au final.

Et Emere tu dis qu'on en profite "gratos" c'est la CPS qui rembourse les actes médicaux et qui remplit la caisse de la CPS, NOS COTISATIONS, plus les rallonges du pays payer par NOUS encore.

Alors OUI on a le droit de se plaindre des mauvaises décisions prises par ces gens, par ce que c'est NOUS qui les payons leurs erreurs.

13.Posté par Xenos le 05/08/2014 19:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Draghmar post 10

Où as-tu vu que les Polynésiens ne seraient pas sollicités pour le projet Mahana Beach. GF lui-même a dit qu'ils devraient mettre la main à la poche. Et ce sera le cas pour tous les travaux d’infrastructure. Une paille !

Et c'est tout se qui se passera, car, à moins d'incitations fiscales démesurées - et donc payées au final par les Polynésiens - aucun investisseur privé ne va mettre ces sommes folles pour construire un ensemble comme on en voit partout dans le monde. Sans compter qu'ici, ce sera avec les prix de billets d'avion type ATN : trois fois plus chers qu'ils ne devraient, au vu de la distance.

14.Posté par tariparauemps le 05/08/2014 19:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Re voilà les changements en cours de route pour ce projet qui promettent d'avoir du travail à long terme. Pourquoi prendre en charge l'assainissement? Parce que cela coûte cher. Une fois fini, est-ce que les investisseurs seront au rendez-vous? Je n'en suis pas sûr.
Tamaraa nui, en son temps, est un exemple qui risque de se reproduire dans ce projet. Tout ce qui touche à l'amélioration de l'environnement n'a pas fonctionné.
Mais, en dehors de ce problème, c'est vraiment de désistement des chinois qui me laisse perplexe.
Encore un projet flop?
A suivre Atimaono. Les engins sur le chantier du collège de teva i uta ont été retiré.

15.Posté par emere cunning le 05/08/2014 20:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et si, Maboul tane,
a fortiori des gens comme toi auraient besoin de regarder de temps en temps ce qui se passe ailleurs, les réalisations et les problèmes des autres pour vous rendre compte qu'on a rien sans rien faire à part se plaindre, et aussi, que rien ne tombe du ciel. Et comme je disais, nous vous aurions écouté que nous serions encore à la traîne et largués par le reste du monde qui carbure pour évoluer et tout au moins donner du travail aux gens (ce dont tu t'en fiches, évident). Nous vous aurions écouté que nous serions encore dans notre vieil hôpital et à vous écouter braire aux quatre vents, nous serions... Bref ! RIEN N'EST ACQUIS SANS EFFORT ET SANS SACRIFICE. Quant aux erreurs, il n'y a que les fainéasses qui n'en font pas, si tu vois de qui je parle là. A hi'o rii hoa i mua e a haape'epe'e.

16.Posté par Xenos le 05/08/2014 20:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@PG post 9

Tout simplement parce que Hawaii existe déjà, est bien rodé, fonctionne parfaitement, possède toute une gamme de produits hôteliers, îles comprises, et que nous serions au mieux de niveau égal (ce dont on peut douter) et en tous cas, beaucoup plus chers.

Il nous faut trouver quelque chose qui n'existe nulle part ailleurs. Le Costa Rica, pour réussir, n'a pas tenté d'imiter Cancun.

17.Posté par eldrig le 06/08/2014 07:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ tariparauemps : effectivement, les engins sur le chantier du collège de teva I Uta ont été retiré, normal, vu que le projet va une nouvelle fois déplacé, à la demande de GF, alors que le permis de construire a été obtenu, et les entreprises retenues ...
Et qui dit nouvel emplacement, dit nouvelle acquisition foncière, nouveau concours archi, indemnisation des entreprises actuelles ... encore un gros surcout (et je passe sur les modalités de l'acquisition foncière ...)

Pour en revenir sur le Mahana Beach, l'idée de construire un complexe neuf, est une idée intéressante, en PPP, pourquoi pas, même si je ne suis pas convaincu de la rentabilité du système, aux vues de ce qui passe ailleurs ...
De plus, si j'ai bien compris, le Pays va prendre en charge les terrassements et l'assainissement, ca doit représenter une enveloppe non négligeable (5 milliards au bas mot), en plus du foncier ...
Effectivement, ca ne coute rien au Pays , LOOL

18.Posté par simone Grand le 06/08/2014 08:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

D'accord avec Tupai concernant nos belles rivières transformées irréversiblement en canyon inaccessibles et où serpente un filet d'eau tout au fond. Sans parler de la rivière sous-terraine et de nos ressources en eau qui inévitablement finiront par tarir. Beau cadeau que nous faisons là à nos mootua!
ET dire que dans le même temps, on interdit aux pêcheurs de prélever quelques cailloux pour leur pêche au thon de profondeur. Est-ce parce qu'ils ne paient rien à qui que ce soit?
I

Simone Grand

19.Posté par John Devan le 06/08/2014 10:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Tabunui : je suis globalement d'accord avec toi mais il faut tout même rappeler que tous les hotles construits en Polynésie ont bénéficié de la défiscalisation, donc d'un financement public, à la charge de la collectivité (par les impots et autres taxes). Et les investisseurs ont souvent fait la culbute...
Mais il est vrai qu'il faut laisser la place aux investisseurs, en pleur laissant aussi prendre les risques sans trop se faire avoir collectivement.

20.Posté par Dr.Caligari le 06/08/2014 10:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@PG 9: La difference principale: Hawai'i c'est USA, et Tahiti c'est la Faranésie.. une "petite" difference....mais avec des grandes consequences dans toutes les domaines...

21.Posté par Hiro le 06/08/2014 15:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Xenos, C'est vrai qu'il y en à un peu marre de tous ces râleurs qui se plaignent et qui râlent mais qui n'ont rien à proposer. Alors je te pose la question ; Aurais-tu ce "quelque chose de nouveau" à nous proposer pour sortir le pays de la crise ? Parce que là, je ne sais pas dans quoi tu est toi, mais en ce qui nous concerne nous, la plupart d'entre nous, nous sommes au fond du gouffre et au chomage. Alors franchement c'est un peu urgent que quelque chose se passe et qu'on pense un peu plus positif pour se bouger et aller de l'avant.