Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Limogeage du ministre de la justice sur fond de polémique anti-OMC



Limogeage du ministre de la justice sur fond de polémique anti-OMC
PORT-VILA, mardi 17 janvier 2012 (Flash d’Océanie) – Le Premier ministre de Vanuatu, Sato Kilman, a confirmé mardi le limogeage de son ministre de la justice, Ralph Regenvanu, sans pour autant en exposer les motifs.
M. Regenvanu, fils d’un ancien dirigeant historique de cet archipel, dès son indépendance, Sethy Regenvanu, a participé à plusieurs gouvernements depuis sa première élection dans la circonscription de la capitale Port-Vila lors des précédentes législatives de 2008.
Jeune député et membre de gouvernement, ancien directeur du centre culturel de l’archipel, il s’était aussi publiquement montré sympathique à un mouvement d’opposition à l’adhésion de Vanuatu à l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), ratifié fin 2011 par le Parlement.
Depuis cette ratification, un collectif rassemblé sous le nom de « Say No to WTO » (Dites non à l’OMC), composé de plusieurs organisations non gouvernementales et des églises du conseil chrétien de Vanuatu, était parvenu à faire observer au Président de la République, Iolu Abbil, un temps de réflexion avant qu’il ne promulgue la ratification.
M. Abbil a toutefois fait l’objet, en tout début d’année 2012, d’une évacuation sanitaire en direction de Sydney pour un état décrit comme « sérieux » à a suite de complications opératoires lors d’un précédent séjour.

Première opération à Sydney en août 2011

Iolu Abbil, a subi une première intervention chirurgicale le 18 août 2011
Maxime Carlot, alors Président du Parlement, avait dû assurer l’intérim du Chef de l’État en son absence.
M. Abbil, âgé de 69 ans, a été élu Président de la république de Vanuatu début septembre 2009.
L’état de santé du Président suscite aussi l’inquiétude de la part du collectif « Say No to WTO », qui redoute désormais que l’actuel Président du Parlement, Dunstan Hilton, qui doit protocolairement assurer un intérim probable, appose sa signature.
M. Hilton, toutefois, a néanmoins quitté lui aussi l’archipel pour participer à une conférence des Parlementaires du Commonwealth à Trinidad et Tobago.
En son absence, c’est le Premier Vice-Président du Parlement, le député Esmon Sai, qui assure actuellement l’intérim et qui a déclaré en tout début de semaine son intention d’apposer le seing définitif à l’acte de ratification relatif à l’adhésion à l’OMC, avant le retour de M. Abbil d’Australie, prévu ce week-end.
M. Hilton devrait être de retour pour assurer à nouveau l’intérim, entre-temps, à partir du jeudi 19 janvier 2012, précise le quotidien Daily Post.
L’opposition parlementaire vanuatuane, elle aussi opposée à cette adhésion, veut que la Cour Suprême soit saisie dans cette affaire afin de rendre un jugement sur sa constitutionnalité.
Dans la proche région, Samoa a aussi adhéré à l’OMC courant décembre 201.
Vanuatu, par ailleurs, pourrait prochainement quitter son statut de Pays Moins Avancé (PMA), classification sous laquelle il se trouvait depuis son indépendance en juillet 1980.
Le dossier devrait à nouveau être examiné début 2012 lors d’une réunion onusienne à New York.

pad

Rédigé par PAD le Mardi 17 Janvier 2012 à 06:19 | Lu 648 fois





Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués