Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



Lignes à très haute tension et santé: des soupçons mais pas de preuve



Lignes à très haute tension et santé: des soupçons mais pas de preuve
SAINT-LO, 9 mars 2012 (AFP) - Vivre près d'une ligne à très haute tension (THT) semble, statistiquement, augmenter le risque de voir son enfant souffrir d'une leucémie infantile, mais le lien de cause à effet n'est pas prouvé, selon les autorités sanitaires françaises.

"Des associations statistiques claires" ont été "identifiées par plusieurs études", "entre l'exposition aux champs électro-magnétiques d'extrêmement basse fréquence" émis par ces lignes et "les leucémies infantiles", indique l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) dans un rapport de mars 2010.

"Il y a une forte convergence entre (ces études) qui se maintient dans le temps", ajoute l'ancienne Afsset.

C'est ce qui a conduit l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à classer "cancérogène possible" ces champs magnétiques.

Selon l'étude menée sur 29.000 enfants par Gerald Draper, de l'université d'Oxford, et publiée en 2005 dans le British Medical Journal, les enfants nés à moins de 200 mètres d'une ligne à très haute tension ont ainsi 70% de risque en plus de souffrir d'une leucémie que ceux nés à 600 mètres.

En revanche toutes les recherches visant à établir un lien de cause à effet entre leucémie infantile et ces champs "n'ont pas été concluantes", souligne l'Anses.

Et l'OMS comme l'Anses considèrent que "les preuves d'un possible effet sanitaire sont insuffisantes pour justifier une modification des valeurs limites d'exposition".

La seule norme recommandée par l'Union européenne, c'est un "seuil d'exposition aiguë de 100 micro-teslas". C'est à cette norme que se réfère RTE (Réseau de transport d'électricité).

Mais certains pays, comme les Pays-Bas, la Suisse ou l'Italie ont mis par précaution en place des normes plus restrictives, pour une exposition résidentielle.

Car "certaines études rapportent une augmentation significative du risque de leucémie chez l'enfant à partir d'une exposition résidentielle moyennée de 0,2 a 0,4 microteslas" (unité de mesure de l'induction magnétique), selon l'Anses.

En France, pour la THT Cotentin Maine, le gouvernement a contraint pour la première fois RTE à racheter les maisons des propriétaires qui souhaitaient vendre, dans une bande de 100 mètres de part et d'autre de la ligne.

Mais selon le maire concerné, l'école maternelle de Chèvreville (Manche) sera comme 62% des 202 habitants, à moins de 350 mètres.

Environ 350.000 personnes pourraient être exposées à des champs magnétiques supérieurs à 0,4 micro-teslas émis par des lignes de transport d'électricité dans l'Hexagone, selon l'Anses.

clc/lby/ed

Rédigé par AFP le Jeudi 8 Mars 2012 à 21:40 | Lu 419 fois





Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies


















ranktrackr.net