Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Les travaux de Carole Atem publiés chez Honoré Champion



PAPEETE, le 13 novembre 2018 - Les éditions Honoré Champion publient des ouvrages scientifiques de fond, en particulier sur l’histoire et la littérature. Pour un chercheur, voir ses productions acceptées par cette maison de renom, est une reconnaissance.

Carole Atem est bien connue de la scène polynésienne pour ses représentations musicales en duo avec son frère, Florent. Ses travaux, en revanche, restent plus confidentiels (de même que ceux de son frère, enseignant à l’université de la Polynésie française). Sa passion pour le vieux français, le Moyen Âge, les écrits d’Alexandre Dumas ou de Courtilz de Sandras est, elle aussi, peu connue.

La parution de ses travaux sur les Mémoires de M. L.C.D.R. de Courtilz de Sandras aux éditions Honoré Champion est l’occasion d’en savoir plus sur Carole Atem, chercheuse, membre du laboratoire Eastco.

L’ouvrage est le fruit de deux années de travail acharné. "Il a fallu que je fasse le choix d’établissement du texte car il existe une vingtaine de publications des mémoires de M. L.C.D.R par l’auteur lui-même. J’ai choisi la dernière, la plus complète, ce qui m’a demandé un très gros travail car j’ai comparé cette dernière version à toutes les autres et surtout, j’ai indiqué toutes les différences de texte, graphie, ponctuation."

Carole Atem a, par ailleurs, "disons, traduit le texte qui était écrit en français d’Ancien Régime et je l’ai préfacée, annoté et indexé." Les chercheurs-lecteurs lui en sont, d’ores et déjà, reconnaissants. En effet, les ouvrages de Courtilz de Sandras, bien connu du milieu littéraire, ne peuvent pour la plupart être consultés que sous la forme qu’ils avaient au XVIIe, ce qui rend leur étude fastidieuse.

À l’Espe après l’UPF

Carole Atem est maître de conférences stagiaire à l’École supérieure du professorat et de l’éducation (Espe) en langue et littérature française. Agrégée de lettres modernes, elle a enseigné auparavant, pendant dix ans, à l’université.

En parallèle elle effectue des recherches et passe du temps sur des thèmes qui la passionnent : la littérature, le XVIIe siècle, le moyen âge, le vieux français (elle est d’ailleurs la seule enseignante de vieux français sur le territoire).

Pour comprendre ses amours d’aujourd’hui, il faut connaître ses affections d’hier. Carole Atem raconte : "petite j’étais inscrite à la bibliothèque. À 10 ans j’ai découvert Le Comte de Monte-Cristo d’Alexandre Dumas, un coup de foudre ! "

Un mystérieux auteur

"On dit Alexandre Dumas auteur populaire dans le mauvais sens du terme, je trouve que ses textes sont au contraire très profonds, denses et d’une grande humanité. Et puis, j’aime son style ! " En toute logique, elle lit aussi Les Trois mousquetaires et, curieuse, comprend que ce texte est inspiré des Mémoires de M. d’Artagnan.

"On ne citait pas l’auteur de ces mémoires. J’ai fait des recherches, déjà. Mon père qui menait une thèse sur la civilisation américaine se rendait dans de grandes universités, dont celle de Moana d’Hawaii où nous avons passé beaucoup de temps quand nous étions enfants avec mon frère. C’est là que j’ai découvert l’identité du mystérieux auteur des Mémoires de d’Artagnan." Il s’agissait de Courtilz de Sandras.

Un personnage "haut en couleur"

Gatien de Courtilz de Sandras, né en 1644 et mort en 1712 était un personnage "haut en couleur". Il a été soldat, a servi sous d’Artagnan. Une fois la paix signée, il s’est retrouvé au chômage. Il a écrit des romans, ouvert une maison d’édition, lancé une gazette aux textes parfois acerbes et critiques (ce qui lui valut 6 années de prison à la Bastille).

"À l’époque de Courtilz de Sandras il existait un genre littéraire très à la mode et très apprécié qui était les Mémoires", explique Carole Atem. Des mémoires, authentiques, signés par des aristocrates. "Courtilz de Sandras s’est amusé, lui, à inventer des mémoires. Il a écrit des romans qu’il a intitulés mémoires, sans les signer. Ils faisait comme si les textes venaient vraiment des personnes qui apparaissaient dans le titre comme d’Artagnan, le Marquis de Montbrun ou la Marquise de Fresne."

Mais, certains passages de ces ouvrages d’un genre nouveau, ont rapidement éveillé les soupçons et l’identité de Courtilz de Sandras a fini par être découverte.

Depuis, il suscite l’intérêt d’un certain nombre de lecteurs francophones, anglophones, "les spécialistes américains notamment l’apprécient beaucoup", et de chercheurs du monde entier dont Carole Atem. Pour preuve, elle en a fait son sujet de thèse et elle vient de lui consacrer deux années de sa vie.

Libérée par la parution des Mémoires de M. L.C.D.R., elle va doucement revenir à la scène.

Bientôt 150 ans d’histoire

Honoré Champion était un libraire et éditeur français né en 1846 et mort (subitement d’une embolie pulmonaire) en 1913. Père de l’historien et homme politique Pierre Champion, il a fondé sa maison d’édition en 1874. Elle publie des ouvrages de fond en sciences humaines. Depuis, les chercheurs n’ont de cesse de soumettre leurs travaux à l’avis de cette grande maison. Ce sont en particulier des travaux en littérature française, littérature comparée, grammaire, linguistique, lexicographie, histoire, philosophie…

Rédigé par Delphine Barrais le Mardi 13 Novembre 2018 à 10:21 | Lu 1051 fois

Tags : carole Atem





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 13 Décembre 2018 - 17:25 Le Port autonome de Papeete prépare sa mue

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués