Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Les restes oubliés de l'armée américaine à Bora Bora



La présence de pontons modulaires de type T6 et T7 est avérée dans le lagon de Faanui à Bora Bora (Crédit photo : Annick Henry et Morgan Legay).
La présence de pontons modulaires de type T6 et T7 est avérée dans le lagon de Faanui à Bora Bora (Crédit photo : Annick Henry et Morgan Legay).
Tahiti, le 31 mai 2021 - La présence méconnue de pontons modulaires de type T6 et T7 a été mise en lumière lors d’une plongée dans le lagon de Faanui, en marge du tournage d’un documentaire historique sur les Américains à Bora Bora. Des équipements expérimentés sur place avant de jouer un rôle capital sur les principaux théâtres d’opération Alliés, jusqu’au débarquement de juin 1944 en Normandie.
 
 La société Bleu Lagon et Mérapi Production et l’association Mémoire polynésienne réalisent actuellement un documentaire historique sur la présence des Américains à Bora Bora, de 1942 à 1946 durant la Seconde Guerre mondiale. Le film doit être présenté le 17 février 2022, en marge de la commémoration des 80 ans de l’installation des troupes US sur la perle du Pacifique. Ainsi, diverses prises d’images ont été réalisées sur les anciens sites militaires américains usuellement répertoriés sur l’île : pièces d’artillerie de marine, centres de tir, poudrières, Quonset Hut, etc. Vestiges qui attestent du rôle que fut celui de la base militaire de Bora Bora, durant la guerre du Pacifique : un site de ravitaillement pour les forces militaire alliées déployées dans le grand océan. Mais une découverte récente permet de former l’hypothèse que l’île a aussi été le siège d’un site expérimental à l’origine d’avancées techniques qui allaient se révéler capitales pour la suite de la guerre…
 
Avec la collaboration de deux plongeurs amateurs de Bora Bora, Annick Henry et Morgan Legay, fonctionnaires de l’éducation nationale, la présence méconnue de pontons modulaires de type T6 et T7 a en effet été avérée dans le lagon de Faanui, à plusieurs mètres de profondeur, non loin de l’ancien quai de ravitaillement de l’armée américaine. Des prises de vue ont pu être réalisées sur place, mi-mai, pour le documentaire que prépare Mémoire polynésienne.

Un terrain d'expérimentation

(Fonds Haley avec l’autorisation de Jean-Christophe Shigetomi).
(Fonds Haley avec l’autorisation de Jean-Christophe Shigetomi).
Leur présence précoce à Bora Bora laisse penser que l’île a pu être le siège d’expérimentations grandeur nature de montage de ces pontons, en contexte de guerre. "J'avais la connaissance que des modules de type T6 et T7 avaient été utilisés à Bora Bora dans le cadre de l'opération Bobcat", commente Jean-Christophe Shigetomi, auteur du livre à paraître Bobcats, les américains à Bora Bora et président de l’association Mémoire polynésienne. "Un lot de photos inédites en ma possession m’avait révélé leur présence et leurs usages. On sait que des T7 à propulsion ont servi pour le transport des gravats lors de la construction de la piste d’atterrissage de l'îlot Motu Mute. Des T6 ont en outre été utilisés pour la construction d'une cale sèche. Mais ces éléments laissent aussi penser que Bora Bora ne fut pas seulement une base de ravitaillement des convois en route. Cette base militaire a été un terrain d'expérimentation de la part des Seabees. Expérimentations dont les avancées allaient servir sur les théâtres d'opérations amphibies dans le Pacifique, mais aussi sur le front d'Europe. Le principe du ponton modulaire va jouer un rôle capital dans la logistique de la guerre du Pacifique et en Europe, de l’île de Guadalcanal en 1942 aux plages siciliennes en 1943 puis de Normandie en juin 1944. La présence de ces vestiges dans le lagon de Faanui permet d'étayer cette thèse."
 
Une analyse que rejoint Morgan Legay, professeur d’histoire au lycée de Bora Bora et découvreur de ce site sous-marin avec Annick Henry : "On trouve à Bora Bora les premières traces de tests et mise à l’épreuve grandeur nature de nombre d’opérations de planification militaire qui ont servi tout au long de la guerre aux Américains. C’est aussi sur place que les Seabees, les Construction bataillon (CB’s) du 1er détachement du Corps du génie civil de la marine des États-Unis ont vraiment mis en action pour la première fois les boîtes en acier modulaire de type 'pontoon T6'. Ce ponton modulaire a joué un rôle capital dans la logistique de la victoire américaine dans le Pacifique. Base arrière de ravitaillement pour les avions et les navires de l’armée américaine, Bora Bora a aussi constitué un élément central de la victoire finale des Alliés en 1945."
 
Une découverte et des vestiges qui attestent que, 75 ans après le départ des dernières troupes américaines de Bora Bora, l’île a encore bien des secrets à révéler.
 
>> Lire aussi : ​Bobcats, l’autre histoire de Bora Bora

Les pontons T6 et T7

Le "Type 6" ou "T6" est un module en acier étanche de 5 x 7 x 5 pieds de structure creuse de 175 pieds cubes (5m3) et 2000 lb (907 Kg) capable de flotter dans 1,5 pied (45 cm) d'eau.
Les modules de ponton pouvaient être reliés par les angles en acier renforcés avec des goupilles de liaison et des chaînes. Ces liaisons permettaient de former des "barges de pontons". Une barge de pontons pouvait servir de quai de déchargement ou de transbordement et pouvait supporter entre 5,5 et 20 tonnes grâce à la flottabilité des modules.
 Des pontons à embout biseauté appelés "type 7" pouvaient être attachés aux extrémités des "lignes de pontons" afin de former des barges de transport de marchandises ressemblant à des péniches plates.
 Après 1942, l’armée américaine développe des pontons de plus en plus grands ainsi que les fameux "Rhinoferries", des barges de pontons T6 et T7 motorisées utilisées en masse en Normandie en juin 1944 et sur le Rhin en 1945.
 La fabrication des modules était standardisée, adaptée à la largeur d’un wagon de train, d’un camion, d’une route ou d’une voie de chemin de fer et à la flottaison.
 
En septembre 1941, les premiers modules en acier segmentés ont été livrés à la marine à Davisville et seront expédiés à plat par bateau depuis Port Hueneme, en Californie, avec les systèmes de fixation. Le premier essai grandeur nature de montage en contexte de guerre s’est fait à Bora Bora.

Appel à projets

L'association Mémoire polynésienne lance un appel à projet artistique pour la réalisation d'une stèle commémorative des 80 ans de l'installation des Américains à Bora Bora. La réalisation devra être livrable à Bora Bora le 11 février 2022.
 
Cette stèle vise à rappeler le fort engagement des seabees dans les travaux d'infrastructure titanesques réalisés par ces derniers sur l'île de Bora Bora de 1942 à 1943 et notamment la construction des routes de l'île, des ports et les deux pistes de l'îlot Motu Mute.
 
Note : La stèle pourra s'inspirer de la présente photo de ce Seabee dans sa posture entière et d'une taille de 3 mètres de hauteur.


Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Mardi 1 Juin 2021 à 16:40 | Lu 2945 fois





Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 24 Juin 2021 - 18:40 Les communes encore trop subventionnées

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus