Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Les prothèses mammaires PIP interdites en Amérique latine depuis 2010



Les prothèses mammaires PIP interdites en Amérique latine depuis 2010
MONTEVIDEO, 22 décembre 2011 (AFP) - Les prothèses mammaires fabriquées par la société française PIP, qui ont été massivement vendues en Amérique latine, sont interdites dans plusieurs pays du continent depuis 2010.

Avant sa liquidation judiciaire en mars 2010, l'entreprise Poly Implant Prothèse (PIP) produisait environ 100.000 prothèses par an, dont 84% étaient vendues à l'étranger.

Parmi ses marchés de prédilection figurait l'Amérique du sud, et surtout le Venezuela, le Brésil, la Colombie et l'Argentine avec plus de 58% des ventes à l'exportation en 2007 et 50% en 2009.

Mais dès le printemps 2010 et l'alerte de l'Agence française du médicament (Afssaps) contre un processus de fabrication non conforme, l'organisme de Santé publique du Chili avait ordonné le retrait des prothèses PIP de son marché.

La même mesure a été prise au Venezuela, où chaque année sont pratiquées 40.000 opérations chirurgicales destinées à augmenter le volume des seins des patientes, dont 80% sont réalisées avec des prothèses françaises de différentes marques.

La Société vénézuélienne de chirurgie plastique (SVCP) "s'est prononcée publiquement pour que ces prothèses ne soient plus commercialisées. Les implants en stock ont été renvoyés", a déclaré à l'AFP Marisol Graterol, présidente de la SVCP, sans en préciser le nombre.

Au Brésil, l'importation et la commercialisation des prothèses PIP avaient été interdites en avril 2010, à la suite de l'alerte lancée par l'Afssaps. Quelque 10.000 implants PIP furent retirés du marché, a précisé à l'AFP un porte-parole de l'Agence nationale de vigilance sanitaire (Anvisa), ajoutant que 25.000 Brésiliennes portaient ces prothèses.

Selon le président de la Société brésilienne de chirurgie plastique, Sebastiao Guerra, "aucun problème" et "aucun cas de cancer" n'a été provoqué par les prothèses PIP dans son pays.

En Argentine, l'importation, la commercialisation et l'utilisation de prothèses PIP ont été interdites en avril 2010 par l'administration nationale des médicaments et technilogies médiales (Anmat).

En Colombie, l'Institut de surveillance des médicaments et aliments (Invima) a recommandé en avril 2010 la suspension des prothèses PIP. Elle a ensuite prononcé leur interdiction en octobre de la même année.

bur-yo/mf

Rédigé par AFP le Mercredi 21 Décembre 2011 à 15:14 | Lu 596 fois





Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies