Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Les mouillages sauvages dénoncés à Huahine



"Les mouillages sauvages ne sont pas acceptables, parce que ça détruit l'environnement  de  notre  lagon", a insisté Matai Tereua
"Les mouillages sauvages ne sont pas acceptables, parce que ça détruit l'environnement de notre lagon", a insisté Matai Tereua
HUAHINE, le 6 novembre 2018 - Certains habitants de l'île, ont manifesté leurs ras-le-bol au sujet des mouillages sauvages par des plaisanciers. "Il y a des corps morts que la mairie a disposé tout autour de l'île, mais beaucoup jettent leurs ancres sur les coraux. Ce n'est pas acceptable, parce que ça détruit l'environnement de notre lagon", a insisté Matai Tereua. 

Si la Polynésie française, et ses îles sont un terrain de jeu exceptionnel pour les plaisanciers initiés, ou les amateurs de navigation, certains propriétaires de voiliers ou de yachts ne sont pas toujours reconnaissants. Par exemple à Huahine, qui est une étape des plus appréciées aux Îles Sous-le-Vent, des plaisanciers n'hésitent à jeter leurs ancres sur les coraux de l'île pour y mouiller.
 
Des agissements que Matai Tereua, pêcheur de Huahine, a tenu à signaler : "Il y a pourtant des corps morts qui ont été installés tout autour de l'île par la mairie. Mais la grande majorité ne respecte pas ces dispositions, et vont jeter leur ancre sur des patates de corail. Ce n'est pas acceptable, parce que  ça détruit l'environnement de notre lagon."
 
Et le phénomène est d'autant plus important pendant la Hawaiki Nui Va'a, où de nombreux charters se déplacent sur l'île pour suivre le départ de la course de pirogue. "C'est clairement à ce moment de l'année que les choses empirent. Il faudrait mettre en place une réglementation claire, et être plus sévère. C'est en tout cas le message que nous avons fait passer auprès de la mairie."
 
Pour rappel à Moorea, le conseil municipal a nettement revu à la baisse les zones de mouillage pour les plaisanciers, suite aux plaintes de certains habitants.

À Huahine, certains habitants ont manifesté leur ras-le-bol au sujet des mouillages sauvages par des plaisanciers

sur l'île.

"Il y a des corps morts que la mairie a disposé tout autour de l'île, mais beaucoup jettent leurs ancres sur les coraux. Ce n'est

pas acceptable, parce que ça détruit l'environnement de notre lagon"

, a insisté Matai Tereua.

À Huahine, certains habitants ont manifesté leur ras-le-bol au sujet des mouillages sauvages par des plaisanciers

sur l'île.

"Il y a des corps morts que la mairie a disposé tout autour de l'île, mais beaucoup jettent leurs ancres sur les coraux. Ce n'est

pas acceptable, parce que ça détruit l'environnement de notre lagon"

, a insisté Matai Tereua.

À Huahine, certains habitants ont manifesté leur ras-le-bol au sujet des mouillages sauvages par des plaisanciers

sur l'île.

"Il y a des corps morts que la mairie a disposé tout autour de l'île, mais beaucoup jettent leurs ancres sur les coraux. Ce n'est

pas acceptable, parce que ça détruit l'environnement de notre lagon"

, a insisté Matai Tereua.

À Huahine, certains habitants ont manifesté leur ras-le-bol au sujet des mouillages sauvages par des plaisanciers

sur l'île.

"Il y a des corps morts que la mairie a disposé tout autour de l'île, mais beaucoup jettent leurs ancres sur les coraux. Ce n'est

pas acceptable, parce que ça détruit l'environnement de notre lagon"

, a insisté Matai Tereua.

À Huahine, certains habitants ont manifesté leur ras-le-bol au sujet des mouillages sauvages par des plaisanciers

sur l'île.

"Il y a des corps morts que la mairie a disposé tout autour de l'île, mais beaucoup jettent leurs ancres sur les coraux. Ce n'est

pas acceptable, parce que ça détruit l'environnement de notre lagon"

, a insisté Matai Tereua.

À Huahine, certains habitants ont manifesté leur ras-le-bol au sujet des mouillages sauvages par des plaisanciers

sur l'île.

"Il y a des corps morts que la mairie a disposé tout autour de l'île, mais beaucoup jettent leurs ancres sur les coraux. Ce n'est

pas acceptable, parce que ça détruit l'environnement de notre lagon"

, a insisté Matai Tereua.

À Huahine, certains habitants ont manifesté leur ras-le-bol au sujet des mouillages sauvages par des plaisanciers

sur l'île.

"Il y a des corps morts que la mairie a disposé tout autour de l'île, mais beaucoup jettent leurs ancres sur les coraux. Ce n'est

pas acceptable, parce que ça détruit l'environnement de notre lagon"

, a insisté Matai Tereua.

À Huahine, certains habitants ont manifesté leur ras-le-bol au sujet des mouillages sauvages par des plaisanciers

sur l'île.

"Il y a des corps morts que la mairie a disposé tout autour de l'île, mais beaucoup jettent leurs ancres sur les coraux. Ce n'est

pas acceptable, parce que ça détruit l'environnement de notre lagon"

, a insisté Matai Tereua.

À Huahine, certains habitants ont manifesté leur ras-le-bol au sujet des mouillages sauvages par des plaisanciers

sur l'île.

"Il y a des corps morts que la mairie a disposé tout autour de l'île, mais beaucoup jettent leurs ancres sur les coraux. Ce n'est

pas acceptable, parce que ça détruit l'environnement de notre lagon"

, a insisté Matai Tereua.


UNE TRENTAINE DE CORPS MORTS DANS LE LAGON

"Il y a en effet une trentaine de corps morts que nous avons disposé dans notre lagon", a affirmé Tatiana Faahu, adjointe au maire, en charge du développement touristique de Huahine. Puis cette dernière de poursuivre, "les plaisanciers qui veulent jeter l'ancre dessus, doivent payer 1 500 francs la nuit, mais ils ont accès à l'eau, et leurs déchets sont prises en charge par la commune. Sachant qu'ils ne peuvent pas rester plus de trois jours sur place."
 
Par ailleurs, l'élue explique que la commune veille à ce que le plus grand nombre respecte les dispositions prises par la mairie, "on est tous les jours sur le terrain, on fait des rappels à l'ordre. Après il y a toujours des personnes récalcitrantes." 
 
A noter que le secteur de la plaisance rapporterait un milliard de francs par an à la Polynésie française. Aujourd'hui environ 400 à 500 bateaux demeurent au fenua. A cela s'ajoute les quelques 600 voiliers qui viennent découvrir nos îles. Ce qui représente une manne financière intéressante pour le Pays. D'où la nécessité de trouver des solutions viables pour le maintien de cette activité.  

Rédigé par Désiré Teivao le Mardi 6 Novembre 2018 à 16:34 | Lu 2230 fois






Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 16 Novembre 2018 - 16:09 Le manque d'eau se fait ressentir à Faa'a

Vendredi 16 Novembre 2018 - 15:58 Papeete : des travaux d'élagage prévus ce samedi

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués