Tahiti Infos

Les militaires polynésiens auront leur prime d'installation en métropole


Tahiti, le 27 octobre 2021 – La ministre des Armées a annoncé un décret dès janvier prochain pour élargir le bénéfice de l’indemnité de première installation en métropole à l’ensemble des militaires ultramarins, quel que soit leur territoire d’origine. Les engagés de Polynésie, de Wallis et Futuna, de Saint-Pierre-et-Miquelon, de Nouvelle-Calédonie et de Mayotte étaient jusqu'ici exclus de ce dispositif.
 
Les militaires engagés Polynésiens vont enfin bénéficier de l’indemnité d’installation en métropole dès 2022. Pour l’instant, cette aide est versée aux seuls militaires de profession originaires de Guadeloupe, de la Guyane française, de la Martinique et de la Réunion. A leur première affectation dans l’Hexagone, ils bénéficient d’une prime égale à neuf mois d'émoluments assortie, le cas échéant, de majorations familiales. Ce dispositif est régi par un décret de 1950 qui ne concerne que les territoires ultramarins qui disposaient alors du statut de département d'outre-mer. En sont par conséquent exclus les militaires engagés originaires de Polynésie française, des îles Wallis et Futuna, de Saint-Pierre-et-Miquelon, de Nouvelle-Calédonie et de Mayotte.
 
"Dès le mois de janvier 2022"
 
Régulièrement interpellé à ce titre, le gouvernement s’est engagé par la voix de la ministre des Armées à remédier à cette "inégalité de traitement" dès janvier prochain. Engagement pris par Florence Parly, mercredi devant la représentation nationale. En réponse à une question de Yannick Favennec-Bécot, député UDI-Indépendants de Mayenne, la ministre a promis "qu’un projet de décret sera proposé dès le mois de janvier 2022 afin que cette prime d’installation, en cohérence avec la nouvelle politique de rémunération des militaires, s’applique à l’ensemble des militaires originaires des outre-mer".
 
Ce traitement discriminatoire des militaires ultramarins affectés en métropole est régulièrement dénoncé depuis des années. Depuis le début de sa mandature, la députée de Polynésie française Nicole Sanquer interpelle régulièrement le gouvernement à ce sujet. En septembre 2019, elle avait déjà obtenu l’engagement de Geneviève Darrieussecq, la secrétaire d’Etat auprès de la ministre des armées, d’une révision dès 2021 de cette situation, à la faveur de la nouvelle politique de rémunération des militaires. Plus récemment, le Président de la République a souligné cette injustice, lors de son déplacement en Polynésie en juillet dernier. L’inégalité de traitement des militaires ultramarins au regard de cette prime d’installation n’en demeure pas moins toujours d’actualité.

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Mercredi 27 Octobre 2021 à 12:01 | Lu 4988 fois