Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Les détails du projet Ecoparc



Le projet phare est la télécabine qui conduira les touristes au sommet du mont Fare Fenua.
Le projet phare est la télécabine qui conduira les touristes au sommet du mont Fare Fenua.
PAPEETE, le 25 mars 2016. Des réunions seront organisées toutes les deux semaines entre le gouvernement, les porteurs du projet Ecoparc et les associations de la vallée de la Papeno'o. Une télécabine devrait devenir l'attraction principale du site.

Les porteurs du projet Ecoparc ont rencontré jeudi après-midi les ministres de l’Environnement et du tourisme, le maire de Papeno'o ainsi que des associations de la vallée. Objectif : discuter du projet Ecoparc. L'an dernier, les associations de la vallée avaient bondi en découvrant le projet qui prévoyait l'aménagement de la vallée haute en construisant un hôtel 5 étoiles, un spa, un golf… Cette partie est pour le moment suspendue mais pas tout à fait oubliée puisqu'elle figurait jeudi dans le dossier de présentation sous l'intitulé « phase 2 ».

Si le début de la réunion a été un peu houleux car des associations non invitées ont souhaité assister à la réunion, les visages étaient moins crispés deux heures et demie plus tard. « Les gens ont été un peu rassurés. Ce projet est un avant-projet et tout sera discuté. C'est donc intéressant », a commenté Yves Doudoute, de l’association Haururu. « Ce que j'ai retenu, c'est qu'il n'est plus question de l'aménagement du haut de la vallée, de l'hôtel 5 étoiles et du golf. »

Une prochaine réunion est prévue le 14 avril prochain. Et le projet pourrait donc évoluer au cours des rencontres à venir. « Pour l’instant, c'est un concept. Il y a eu un tour de table qui a permis de mettre au point certaines choses, dont un programme de travail. Le comité va se réunir tous les 15 jours jusqu'à ce que ce concept devienne un projet », explique Jean-Claude Teriierooiterai, président directeur général de la société Ecoparc. « Dans ce concept, il y a des choses à  prendre, des choses à mettre de côté. Des associations ont des projets aussi comme Haururu qui est venu avec un projet de village historique. »

Si le projet n'est donc pour le moment qu'un « concept », le dossier de présentation permet de savoir à quoi devrait ressembler le futur Ecoparc. L'attraction principale sera une télécabine (lire encadré ci-contre) qui mènera les visiteurs à 1 000 mètres d'altitude au sommet du mont Fare Fenua. Le relais de la Maroto sera remplacé par un hôtel 3 étoiles composé de 50 unités hôtelières. Pour respecter le Plan d'aménagement de détail de la vallée de la Papenoo, « ces nouveaux bâtiments ne seront pas des blocs en béton mais intégreront des matériaux naturels pour se fondre harmonieusement dans le paysage », précise le dossier de présentation.

Les porteurs de l'Ecoparc espèrent voir leur projet naître d'ici deux ans. Pour y parvenir, marcher main dans la main avec les association sera indispensable. « On a aussi notre vision des choses au sein de l’association », souligne Yves Doudoute. « Ça fait des années qu'on est là-dedans, on veut aussi développer la vallée mais d’une certaine manière avec la population. On ne pourra pas faire de développement sans que la populations soit active. »

Dans le projet de village polynésien, les promoteurs de l'Ecoparc ont intégré Haururu pour s'occuper d'animations culturelles comme la marche sur le feu, les danses, chants et sports traditionnels…
Pour les dirigeants de la société Ecoparc, le projet permettra de créer « 400 emplois directs et 800 emplois indirects ».

La télécabine, "l'attraction majeure"

"Il a été constaté que dans tous les parcs visités, ceux disposant d'une télécabine rencontraient le plus de succès", a mis en avant Jean-Claude Teriierooiterai, président directeur général de la société Ecoparc lors de la présentation. « L'attrait majeur du centre de l'île de Tahiti est son panorama spectaculaire sur la caldeira, avec des à-pics de plus de 1 000 mètres sur son pourtour. » Les porteurs de l'Ecoparc souhaiteraient installer une télécabine entre le centre du parc et le sommet du mont Fare Fenua, qui culmine à 1 000 mètres et « offre à son sommet » une vue panoramique à 360 degrés » a-t-il été souligné jeudi lors de la présentation.

Le projet prévoit d'installer au sommet « une salle d'orientation, une zone de détente et de rafraîchissements ». A l’extérieur seraient installés « un parcours de découverte botanique ainsi qu'une aire de décollage de parapente ».
Le trajet de la télécabine mesurerait 1 900 mètres de long. La télécabine partirait à 275 mètres d'altitude pour arriver au sommet, à 1000 mètres. Le trajet est prévu pour durer 10 minutes.
Un jardin botanique d'altitude à 1 000 mètres au sommet du mont Fare Fenua est aussi proposé. Il mettrait en avant les « essences végétales, les fougères, les plantes ornementales et médicinales ».
Autre installations prévues: un belvédère avec une table d'orientation. L'organisation de sessions d'astronomie traditionnelle est aussi envisagée. Ce thème est cher à Jean-Claude Teriierooiterai, qui a notamment publié la thèse « Mythes, astronomie, découpage du temps et navigation traditionnelle : l'héritage océanien contenu dans les mots de la langue tahitienne ».

Les autres aménagements en bref

- Un auditorium accueillera des spectacles de danses et de chants traditionnels, des conférences.
- Un musée est aussi proposé. Le projet est assez ambitieux puisque le dossier de présentation indique qu'il parlera « d'ornithologie, de faune, de médecine traditionnelle, de musiques, chants et danses traditionnelles, de l'astronomie traditionnelle, de l'habillement, de la nourriture, de la vie sociale, de la géologie, des énergies renouvelables » Un aquarium d'eau douce est prévu. Un peu comme au musée Grevin, des statues de cire représenteront les « personnalités historiques et contemporaines de la Polynésie ».
- En parallèle du musée et de l’organisation de conférences, des classes vertes seront organisées en liaison avec l'association Haururu et sous l'égide du ministère de l'Education.
- Sont aussi toujours au programme, des luges d'été, des grands toboggans, et des zones de jeux pour enfants.
- Des sentiers de découverte seront aménagés
- Pour les plus sportifs, les promoteurs du projet prévoient l’installation d'une via ferrata (itinéraire sportif, situé dans une paroi rocheuse, équipé avec des éléments spécifiques (câbles, échelles, rampes, etc.) )
Une zone aventure avec de l’accrobranche et des tyroliennes devrait aussi être aménagée.

Rédigé par Mélanie Thomas le Vendredi 25 Mars 2016 à 09:23 | Lu 3860 fois

Tags : ECOPARC, PAPENOO






1.Posté par Mathius le 25/03/2016 11:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et Tahiti infos nous informait sur la décision de justice du lotissement miri, ca nous donnerait une info pour recouper le blabla de ce projet.

2.Posté par rod le 25/03/2016 11:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ici toujours la même chose des associations qui représentent quelques individus et qui parlent au nom du peuple !!
ils se croient investie du devenir des Polynésiens.
empêchant ainsi tout développement du Pays, en privant les jeunes de futur emplois !!!!!
lamentable "société de on ne fait rien"

3.Posté par Pito le 26/03/2016 07:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Belel idée, mais comme d'habitude, des personnes sont là pour faire capoter les projets. Nous verrons si dans deux ans cet Ecoparc sort de terre ..........

4.Posté par achso le 26/03/2016 07:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les aneries ont la vie dure ... On pensait que cette c......nerie avait ete enterree. Mais non ! Chassee par la porte elle revient par la fenetre ! La destruction de la Papenoo par des humanistes (tiens on ne voit plus leur nom !!!) pour leur seul profit.
Bien naifs ceux qui croient aux futurs emplois.....

5.Posté par pikachu le 26/03/2016 07:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'astronomie ce sera pour les 8 jours sans nuages ...
Et en plus si c'est p[our voir la tronche en cire de Flosse ou de Temaru... non merci

6.Posté par Temae le 26/03/2016 08:33 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Encore une histoire de gros sous avec un propriétaire d''hôtel de la Maroto devenu à moitié " insalubre", qui se réjouit à l''idée de se faire construire un nouvel hôtel au frais de la princesse soit le pays Mais pour qui cet Ecoparc? Quels touristes ?

7.Posté par Pierre Jaussaud le 26/03/2016 08:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les projets touristiques par câble ont le vent en poupe, et je m'en réjouis. Encore faut-il ne pas se tromper de matériel. Les appareils monocâbles sont certes les moins chers, mais ils présentent deux gros inconvénients quand on parle de tourisme:
-la vitesse des monocâbles est limitée à 6m/s, et pour les trajets dépassant un km, les temps de parcours sont sensiblement plus élevés que ceux obtenus avec d'autres matériels, et il n'y a pas de toilettes à bord!
-mais surtout, ils sont limités en survol maximum à 25m, et dans ce cas, les cabines manquent de hauteur pour admirer le paysage. Mieux vaut choisir un matériel multi-câble qui n'a pas de contrainte de survol. Le paysage admiré est alors plus vaste et plus beau, surtout quand on survole une zone de forêt que l'on doit souvent couper pour permettre le sauvetage éventuel en version monocâble.
Par ailleurs, quel que soit le matériel choisi, il est souhaitable de ne pas avoir des cabines supérieures à 10 places, dans lesquelles seuls les gens placés dur le bord (et généralement debout) masquent la vision du paysage

8.Posté par Temae le 26/03/2016 08:44 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La grande majorité des touristes ne vient pas en Polynesie pour ses vallées et les quelques intéressés ne suffiront jamais à amortir les coûts de projet. Un télécabine! Qui rouillera sur pied!!! Soyez simples et créatifs !

9.Posté par Mathius le 26/03/2016 13:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il suffit de connaître qui est derrière pour savoir qu'économiquement ça rapportera que des dettes au pays, Buissou reviens sur terre tu es entrain de plomber Frith et plus particulièrement l'intérêt général. Question idiote, pourquoi lEDT ne s'intéresse pas au devellopement touristique de cette vallée.

10.Posté par Pierre Jaussaud le 26/03/2016 21:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les mensonges et la calomnie n'arrêtent décidément pas Mathius. Car sauf erreur de ma part, c'est moi qui suis visé par son message. Sachez, mon cher Mathius que ma retraite de professeur des Universités suffit plus que largement à mes besoins. Ainsi le travail que je fais aujourd'hui pour le Maroc, comme celui que j'ai fait à Tahiti et ailleurs sont entièrement bénévole.je ne demande que la prise en charge en charge de mes frais de déplacement. Je suis à votre disposition si vous voulez en savoir plus (p.jaussaud@free.fr). Mais de grâce, ne calomniez pas sans savoir et renseignez vous avant de proférer des bêtises.
Sincères salutations
Pierre Jaussaud

11.Posté par Pavlova le 27/03/2016 00:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Partout ou cet illustre Monsieur AUROY passe.....c'est le DESARROI !!!!
Vous y accolez ELLACOTT....elle devient bien basse.

12.Posté par John Paul ALBANI le 27/03/2016 06:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

johnpaul
le ridicule ne tue pas on dirait :) sinon des projets sérieux pour le developpement de la polynésié vous pensez que c'est possible ? je sais pas, genre des billets d'avions un peu moins chère, des commerces ouverts après 17h et le week end ? une base de kite surf à Moorea ;)

Que des projets pharaoniques, que du blabla, que du chalala,

La polynésie française dans toute sa splendeur, du grand n'importe quoi

13.Posté par teva le 27/03/2016 09:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

telecabine , route goudronnée , sentier balisée c'est la fin des petits artisans du tourisme comme les guides de randonnées , les prestataires 4 x4 qui vont disparaitre au profil des bus touristiques et voitures de location qui pourront monter aisément

14.Posté par vetea1 le 27/03/2016 16:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Aahh, les Rois de la défisc ont encore frappé ! Pas besoin de savoir si cela marchera, le but est de poser la première pierre pour obtenir la défisc... Après... On s'en fout !

15.Posté par Te tane le 28/03/2016 01:10 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Auroy
C''est pas le même avec les éoliennes qui pourrissent à Makemo ?

16.Posté par Mathius le 28/03/2016 10:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce Pierre Jaussaud je ne le connais pas, mais j'ai du sans le savoir touché le point critique du sujet.
Alors pierre de me fais l'injure de me prêter des insultes que je n'ai pas proferės. Merci

17.Posté par Pavlova le 28/03/2016 10:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@15 Yes Te Tane en plein dans le mille c'est bien le meme avec sa clique de brasseurs de vent a Makemo de Marty, Solia etc...quand on est pas capable de faire tourner des eoliennes comment veux-tu faire marcher cet Ecoparc !!!
Mea aroha to tatou nunaa...

18.Posté par Tematangi le 28/03/2016 18:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dominique Auroy: acteur, profiteur et maître en matière de la socialisation des pertes (défiscalisation) et de la destruction d'ile de Tahiti depuis l'implantation du CEP, aujourd'hui il utiliser l'étiquette "Eco" pour un parc d'attraction pour les touristes imaginaires? Toujours terrorisant les faible politiciens baratineurs comme M.Bouissou avec le fausse argument massue de créer d'emploi ! Et Jean-Claude Teri’iero’o’itera’i, grand-prêtre autoproclamé de la culture ma'ohi dit "traditionnelle" favorise sa muséalisation ou sa californication en proposant un musée stil Grevin ? L'art du vrai semblant: http://www.grevin.com/....on se demande vraiment comment on peut vivre une telle schizophrénie ?

19.Posté par Tematangi le 28/03/2016 18:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Transformer la vallée de la Papeno'o en écoparc et tres simple: nettoyer la vallée: enlever toutes les structures non nécessaires, par exemple de bâtiments pourri comme le rélais Maroto au frais de propriétaire (principe pollueur-payeur) , restauration écologique de la rivière les plus possible,…limiter l’accès aux vélos, randonneurs, organiser un transport commun en véhicule électrique à partir du pont….Pour le gens qui veut rester dans la vallée pour l’explorer construire des refuges simple en matière biodégradable, etc, etc.... il y a un vrai potentiel pour un tourisme de niche, mais ne pas pour un tourisme de masse...regardez ce qui est passée dans les alpes, en Autriche, en France et d’ailleurs..

20.Posté par VATEA le 29/03/2016 11:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

avec 200 000 touristes et rien de réel pour le développer depuis 25 ans .. il serait bien de ne plus trop cracher dans la soupe .... les jeunes ont une autres versions des choses ....merci de ne plus faire d'amateurisme en politique sur les prochaines années

21.Posté par Tesson le 12/04/2016 11:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je vous donne mon point de vue d'un touriste amoureux de la Polynésie : je suis venu l'an dernier, j'ai claqué 22000 euros chez vous, pour une seule raison : voir les derniers paysages vierges de la planète. Tout simplement. Et je recommencerai même si les prix doublait, sauf si les dits paysages venaient à être saccagés, comme en métropole... ou malheureusement comme à Bora Bora où je ne mets plus les pieds après le massacre des motus à coups de bungalows pilotis par centaine.
Évidemment ce genre d'éco parc non seulement ne m'intéresse pas, mais me ferait plutôt fuir, tout comme un parc éolien ou un trop grand hôtel. Des conneries de ce genre on en a plein en métropole ce n'est pas la peine de faire le tour du globe pour voir ça. Les japonais et américains friqués ne viennent pas non plus pour ça.
En résumé avec ce genre de projet vous tuez tout simplement la poule aux œufs d'or... Laissez intacts vos paysage !
Les habitants n'ont malheureusement pas d'autre choix en France que de subir ces projets destructeurs, par contre les touristes n'ont aucun problème pour dépenser leur argent ailleurs quand ça devient trop moche

22.Posté par Tesson le 12/04/2016 19:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

(Suite)
Les japonais et américains friqués ne viennent pas non plus pour ça.
En résumé avec ce genre de projet vous tuez tout simplement la poule aux œufs d'or... Laissez intacts vos paysages, protégez votre patrimoine !
Les habitants n'ont malheureusement pas d'autre choix en France que de subir ces projets destructeurs, par contre les touristes n'ont aucun problème pour dépenser leur argent ailleurs quand ça devient trop moche.
Qu'il s'agisse d'environnement, d'aménagement du territoire, ou simplement de gestion d'entreprise, les + grands naufrages sont toujours organisés, et ordonnés par une minorité de décideurs qui font joujou avec des territoires où des capitaux qui appartiennent à d'autres (actionnaires, contribuables, ou habitants).

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués