Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Les championnats du monde de pétanque à Tahiti compromis par le risque Ebola



PAPEETE, le 29 août 2014. Depuis de nombreux mois, Tahiti se prépare à accueillir les championnats du monde de pétanque, (du 23 au 26 octobre), mais la survenue de l'épidémie d'Ebola sur le continent africain est venue compromettre, ces dernières semaines, cette organisation. En effet, sur les 48 pays sélectionnés à participer à ces Mondiaux de pétanque à Tahiti, on compte huit pays du continent africain. Toutefois seulement trois de ces pays (Guinée, Côté d'Ivoire et Sénégal) sont situés en Afrique de l'Ouest où l'épidémie d'Ebola est déclarée et un seul pays, la Guinée, est véritablement atteint par l'épidémie. Pour l'OMS, en effet quatre pays de l'Afrique de l'Ouest sont confrontés à cette épidémie d'Ebola : la Guinée, le Sierra Leone, le Libéria et le Nigéria.

Pour ne pas mettre en danger les Polynésiens et ne pas ternir la réputation de paradis touristique du territoire, les autorités du Pays s'interrogent sérieusement sur les options possibles face à cet événement sportif mondial avec l'arrivée prévue en Polynésie de délégations venues d'Afrique de l'Ouest. Depuis quelques jours des discussions ont été entamées. Le président polynésien a écrit un courrier au président de la Fédération internationale de pétanque pour lui faire part de ses inquiétudes ; les discussions sont ouvertes également avec les responsables de la santé et même avec l'Etat.

Aucune décision n'a été prise pour l'instant et ne devrait pas être prise avant la semaine prochaine, au plus tard dans 15 jours. De fait, il n'y a que quelques options possibles parmi lesquelles un report de ce championnat mondial à une date ultérieure à 6, 8 mois voire un an ; la possibilité éventuelle de la Fédération internationale de ne pas laisser les "pays à risque" participer à cette compétition; l'organisation de vérifications médicales à l'arrivée des compétiteurs sur le territoire mais les détecteurs thermiques ne pourront évaluer efficacement que les personnes ayant déjà de la fièvre. Or, Ebola est un virus à incubation lente, les premiers symptômes peuvent n'apparaître que 21 jours plus tard.

Pour le Pays c'est un véritable casse-tête, mais la solution préconisée ne sera prise qu'après avoir recueilli toutes les informations nécessaires. Le but est d'éviter l'entrée éventuelle de ce virus très mortel. L'an dernier, la connexion avait été faite par certains de l'arrivée du virus du zika avec les délégations africaines des équipes venues disputer le championnat du monde de beach soccer à Tahiti. Cette corrélation n'a jamais été avérée par les services de santé du Pays mais la rumeur court toujours. Dans le cas du zika, il s'agissait néanmoins d'un virus bénin. Ebola est un virus autrement plus inquiétant.

En dépit des incertitudes qui pèsent sur ces championnats mondiaux de pétanque à Tahiti, le comité organisateur poursuit son travail en vue de la tenue de cet événement du 23 au 26 octobre. Ainsi, à moins de 50 jours du coup d'envoi, le Comité Organisateur de la Pétanque (COP) organise mercredi prochain ( le 3 septembre) une conférence de presse pour faire un point d’étape sur tous les aspects de cette manifestation internationale : organisation; stade; compétition; volontaires;
calendrier des événements; etc.



Rédigé par Mireille Loubet le Vendredi 29 Août 2014 à 11:02 | Lu 2565 fois

Tags : EBOLA, PETANQUE






1.Posté par John Devan le 29/08/2014 13:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le Sénégal vient de déclarer un cas... (dixit le site du Monde)

2.Posté par Xenos le 30/08/2014 06:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il n'y a même pas à y réfléchir : prendre le risque d'introduire le virus d'Ebola en Polynésie comme on l'a fait, par pure sottise, pour le Zika. Plus irresponsable que ça, tu meurs.

Et ce n'est même pas une façon de parler, pour le coup.


3.Posté par teivatane le 30/08/2014 06:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ça fait peur..........à nos riches nababs incultes !!!

4.Posté par Anonymous le 30/08/2014 06:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Des joueurs africains venus pour le beach soccer ont deja ramene le zika en Polynesie , on va peut etre eviter de nous ramener l'ebola aussi !

5.Posté par [email protected]@s le 30/08/2014 08:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Effectivement, si on nous ramène des maladies, on va avoir les boules... ;-)

6.Posté par xxl le 30/08/2014 09:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je ne sais pas si il peut y avoir de dépistage précoce, mais dans tous les cas les compétiteurs présentant le moindre risque de contamination devraient être mis en quarantaine pour être sur qu'ils ne représentent aucun danger. Ebola en Polynésie serait une catastrophe similaire à la grippe au Marquises en son temps. (les 2/3 de la population en sont morts.)

7.Posté par Totara le 30/08/2014 23:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nous sortons péniblement de problèmes économiques et ce n'est pas le moment de risquer une catastrophe sanitaire.

8.Posté par Claude le 31/08/2014 04:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il ne faut en aucun cas prendre le risque car là il s'agit d'un danger mortel et ce serait faire preuve de légèreté que de croire en la chance et de penser : "Non ça ne peut arriver chez nous !" Reporter cet évènement serait preuve de sagesse, refuser la participation des pays Africains ne parait pas être très judicieux, seul le renvoi parait être la solution en attendant que cette maladie finisse par ne plus être une menace. La pétanque, ou tout autre sport, n'est pas une priorité vitale dans des cas comme celui-ci.

9.Posté par Pierre le 31/08/2014 09:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pas d'accord avec Claude. Les pays concernés doivent être exclus de ces championnats pour raison de sécurité sanitaire. Ce sont des procédures de mises en quarantaine logiques au vu des risques encourus, mais il serait bête de reporter cette compétition car "Ebola" est une maladie qui existe depuis longtemps en Afrique et qui ne sera pas éradiquée avant plusieurs années. Les chercheurs sont sur la piste de traitements efficaces mais rien n'est sûr pour l'instant. Un report ne signerait la fin de cette compétition et serait incompréhensible.
Cette manifestation est compliquée à organiser, préparée depuis des mois par les instances de la pétanque mondiale et Polynésienne, et, à mon avis, elle doit avoir lieu.
Doit on annuler les jeux Olympiques, les diverses coupes du monde ou championnats à cause de ce fléau ? Non, et ce ne sera jamais le cas; les meilleures solutions dans ce genre de cas sont le confinement et la quarantaine.

10.Posté par emere cunning le 01/09/2014 10:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Claude, Pierre,
d'accord avec Claude. En tous les cas, vu la situation actuelle et tous ces compétiteurs que nous nous devrons de soigner si la maladie (virus à évolution lente d'après l'article) venait à se déclarer ici + les nôtres qui l'auront contracté à 20, 100, 1000 malades comme là-bas, c'est vraiment UN LUXE que nous ne pouvons nous offrir pour une... compétition de pétanque, rien à voir avec les Jeux Olympiques qui ont les moyens, faut pas divaguer à ce point. De plus, on sait comment se passent le confinement et la mise en quarantaine dans ces pays qui sont complètement dépassés par l'épidémie. Non merci plutôt mille fois qu'une, et désolée pour nos champions.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 4 Juillet 2020 - 17:47 Damas Teuira élu maire de Mahina

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus