Tahiti Infos

Législatives 2022 – Tepuaraurii Teriitahi : "La citoyenneté polynésienne"


Tahiti, le 23 mai 2022 – Candidate aux législatives sur la deuxième circonscription, découvrez le portrait et le programme de Tepuaraurii Teriitahi.
 
La candidate
 
Tepuaraurii Teriitahi est une enfant de Paea. Elle a fait toute sa scolarité dans des établissements catholiques. “C'est important pour moi car j'ai été élevée dans la religion, d'où les valeurs que je défends comme le respect, l’humilité et la persévérance”. Issue d'une famille modeste et monoparentale, elle a grandi avec sa mère et sa grand-mère. “Ma grand-mère a une place très forte dans mon éducation. J'ai été élevée par une dame âgée, d'où ma façon de penser qui n'est pas celle de quelqu'un de mon âge. On m'a appris la sagesse, le respect et les valeurs.”
 
Tepuaraurii Teriitahi obtient son Bac à 17 ans, puis s'inscrit en Deug de droit. Elle passe ensuite le concours de l’École normale et devient institutrice pendant trois ans, avant de réussir le concours des Douanes et où elle restera pendant près de vingt ans. “J'aurais bien aimé continuer mes études, mais on n'avait pas les moyens et je ne voulais pas alourdir ma maman”. Cela fait donc vingt-six ans que la jeune femme est fonctionnaire d'État. “La politique, pour moi, ce n'est pas alimentaire. Je ne fais pas de politique pour m'enrichir ou pour pouvoir avoir un salaire à la fin du mois”. Côté vie publique, c'est feu son tāvana Jacquie Graffe qui lui met le pied à l'étrier. Elle entre au conseil municipal de Paea en 2014. “J'ai eu un coup de foudre pour le monde communal. Pour moi, c'est le maillon le plus important”. Toujours poussée par Jacquie Graffe, Tepuaraurii se présente aux législatives en 2017 contre la candidate du Tapura. Un an plus tard, elle est élue aux territoriales dans les rangs du groupe majoritaire. Un groupe dont elle assure aujourd'hui la présidence.
   
Son programme
 
Premier “dossier” pour la candidate, celui de l'institution d'une notion de citoyenneté polynésienne pour permettre à l'assemblée de la Polynésie d'avoir des lois spécifiques aux Polynésiens. “La volonté de protéger l'emploi local est là, mais juridiquement on est bloqué car on ne peut faire de distinction basée sur la citoyenneté ou sur la langue. On n'a pas le droit. On va profiter de la modification constitutionnelle qui va avoir lieu en Nouvelle-Calédonie pour le faire”.
 
La poursuite de la convention santé-solidarité est un autre dossier important pour Tepuaruarii Teriitahi. “Cela va nous permettra de combler les trous de la Caisse de prévoyance sociale et surtout de pouvoir continuer à assurer une protection sociale généralisée de qualité”. Elle assure que le Président de la République “s'est engagé à rembourser les frais engagés par la CPS pour toutes les maladies radio-induite reconnues par le Civen”, lors de la table ronde Reko Tika. “C'est un premier pas et on aura quelques milliards”, affirme la candidate.
 
Autre sujet qu'elle entend porter à l'Assemblée nationale, celui de la réforme des primes d'éloignement des fonctionnaires d'État. “Ils bénéficient d'une indemnité qui correspond à peu près à vingt fois leur salaire pour un séjour de quatre ans”, explique la candidate qui estime que ces primes n'ont plus lieu d'être aujourd'hui. “On est à une époque où on a un aéroport, on a internet, on a tous les moyens modernes. On n'a plus besoin de les motiver pour venir.”
 
Où siégera-t-elle ?
 
Dans la majorité présidentielle.
 


Rédigé par Vaite Urarii Pambrun le Mardi 24 Mai 2022 à 21:51 | Lu 1220 fois