Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Le tourisme entre en résilience à Raiatea



Raiatea, le 2 février 2021 - Les hôteliers et les pensions de famille, probablement comme partout au Fenua, sont désespérés. Après une année 2020 déjà économiquement en forme de yoyo, c'est vraiment éprouvant pour le moral, comme en attestent les propos recueillis auprès des professionnels du tourisme et de la restauration sur l'île sacrée.

La clientèle touristique internationale est composée par 60% de métropolitains, 30% d'Américains et 10% pour le reste du monde, alors que sur la totalité de la fréquentation, les locaux représentent 20%. Ces chiffres donnent l'ampleur de l'impact économique que vont connaître les îles en raison de la décision par le gouvernement national de fermer les frontières. Les professionnels du tourisme, après une année 2020 déjà très difficile et une première mesure de ce type au cours du 1er semestre, accueillent très mal cette nouvelle mesure restrictive qui va fortement impactée leurs chiffres d'affaires. Il ne leur reste plus qu'à se tourner vers la clientèle locale, elle-même privée de sortie, pour sauver autant que faire se peut leurs sociétés. Pour inciter les Polynésiens à visiter les archipels, il faut beaucoup miser sur les offres promotionnelles, ce qui impacte un peu plus chiffres d'affaires et marges. Les fermetures des sites touristiques tels que le marae de Taputapuatea et autres attractions culturelles, n'incitent pas à se se rendre dans un hôtel-restaurant mitoyen pour y séjourner. Les seules options sont la balade en montagne ou le bain de soleil sur le motu ; un peu maigre d'un point de vue attractif.

​Des aides insuffisantes


A ce sentiment d'impuissance s'ajoute celui de colère de la part des professionnels rencontrés qui malgré un exercice plus que morose se voient réclamer par les administrations, pourtant parfaitement au courant de la situation, impôts, taxes foncières…
À l'inverse les aides du Pays ou de l'État arrivent au compte-goutte, quand elles arrivent. Si comme nous l'a signalé la présidente de l'association de la petite hôtellerie de Raiatea-Tahaa, Marie-Claude Rajaud :"il suffit que vous ayez dépassé de quelques milliers de francs le plafond des revenus pour ne plus être éligible à l'aide! Pour en revenir à la situation actuelle, on ne comprend pas à quoi servent les vaccins si avec cette précaution on ne peut pas voyager. En ce qui concerne la clientèle locale, déjà il faut qu'elle accepte de voyager dans les archipels, quand bien même elle le ferait en masse, ça ne remplacera jamais les 80 % de l'extérieur. Pour ceux qui ont des revenus autres que leurs commerces, ça pourra encore aller, mais pour les autres…2021 s'annonce très morose. Le salon virtuel du tourisme qui se clôture en fin de semaine devrait être le reflet de cette morosité. Et encore il faut faire le distinguo entre hôtellerie et restauration, ces derniers ayant plus de facilités pour tirer leur épingle du jeu que l'hébergement. Personnellement avec la fermeture du marae la semaine dernière en restauration j'ai fait… 8000 Fcfp de recettes!"
A défaut de réouverture des frontières, tout au moins métropolitaines, les professionnels dépendant du tourisme ont l'espoir, même s'il est mince, que des accords de circulation sous condition (vaccins, quarantaine, etc.) pourront être pris pour tenter de ne pas couler ce secteur très porteur de l'économie locale, et des emplois. Sinon ils attendant à minima des aides conséquentes pour ne pas mettre la clef sous la porte.

Rédigé par JPM le Mardi 2 Février 2021 à 09:45 | Lu 2023 fois





Dans la même rubrique :
< >

Lundi 17 Mai 2021 - 17:22 L' exposition Hoho'a sort de son cadre

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus