Tahiti Infos

Le pont du Taporo VII enfin déchargé


Tahiti, le 8 mars 2022 – Les opérations de déchargement du fret embarqué sur le pont du Taporo VII se sont achevées mardi dans la journée. Le Taporo VI pourrait appareiller mercredi pour transporter aux îles Sous-le-Vent la trentaine de conteneurs transbordée du caboteur hors service depuis jeudi dernier.
 
Renseignements pris auprès de l’armateur mardi matin, l'appareillage du Taporo VI en direction des îles Sous-le-Vent était “normalement” prévu pour le lendemain. Un voyage organisé au moins pour acheminer la trentaine de conteneurs transbordée du Taporo VII depuis lundi soir. Un approvisionnement attendu sur place depuis bientôt une semaine. Les opérations de déchargement ont en grande partie été réalisées dans la nuit de lundi soir. Mardi matin, les manœuvres ont été compliquées par deux imposants conteneurs réfrigérés de 40 pieds, d’un poids estimé à 29 tonnes. Si les autres conteneurs ont été débarqués sans difficulté et chargés à bord du Taporo VI, ils présentaient une charge excédant la capacité de levage des engins présents : une grue sur barge, pour la cargaison située sur bâbord, et un camion-grue pour celle entreposée côté quai. Il a fallu le secours d’une seconde grue à quai pour les débarquer. Ce qui était chose faite en début d’après-midi.

Ces opérations de déchargement du pont du navire ont largement été retardées lundi. Le Port autonome s’y opposait en raison d'inquiétudes sur la résistance à la charge du quai à l’emplacement du Taporo VII. Une résistance évaluée à deux tonnes par mètre carré. Selon l’administration du port, l’emploi d’un camion-grue était susceptible de compromettre la structure des maçonneries. La situation a été débloquée en début de soirée sur décision du ministère des Grands travaux, à la lueur d’une “nouvelle étude” permettant de donner le feu vert. Les opérations se sont ensuite déroulées sans encombre.
 
Arrivée d’experts en renflouage
 
Les cales du navire ne devraient pas être vidées avant mercredi matin. Elles contiennent des marchandises alimentaires, du ciment, du gravier et des parpaings. Des véhicules sont en outre parqués dans la cale épargnée par l’inondation. Pour les décharger, l’armateur attend l’arrivée sur place de deux experts de Norvège chargés de coordonner les opérations de renflouage du Taporo VII. “C’est eux qui nous diront comment pomper [l’eau de mer présente en cale, ndlr] pour que le bateau puisse remonter doucement mais sûrement, en équilibre”, explique le ministre des Grands travaux, René Temeharo. Deux des trois cales du caboteur sont en effet envahies d’un mélange d’eau de mer et de carburant. Il devra être vidé avec précaution. La marchandise entreposée dans le ventre du navire ne sera déchargée qu’ensuite.

Rappelons que jeudi dernier en fin d’après-midi, alors que les opérations de chargement du Taporo VII s’achevaient, le navire a été déséquilibré et victime d’une importante voie d'eau tandis que sa rampe de chargement était ouverte. Ses cales ont très vite été envahies par près de 500 mètres cubes d’eau, causant une importante gîte de 25% sur bâbord et un risque de chavirement du caboteur. Ses salles machines ont complètement été noyées. Le navire est depuis hors service sous surveillance à quai, en partie posé sur le fond.


Rédigé par Vaite Urarii-Pambrun et Jean-Pierre Viatge le Mardi 8 Mars 2022 à 14:13 | Lu 3074 fois