Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Le pêcheur Manavataaroa Paepaetaata a été retrouvé samedi après-midi



PAPEETE, le 29/08/2015 - (Communiqué du MRCC) Manavataaroa Paepaetaata est un pêcheur professionnel. Il a dérivé durant trois jours au sud de Maiao. Grâce à l'appel en détresse de son épouse, le centre de recherche et de secours en mer a mis en place les moyens nécessaires pour localiser le naufragé.

Il était parti en campagne de pêche pour une semaine à Huahine. Il a quitté Fare Ute dimanche matin à 5h30, à bord de son poti marara de 24 pieds, "Metuahere". Son retour sur Papeete était prévu à jeudi soir voire vendredi matin. Et ne le voyant pas arrivé, son épouse a tout de suite contacté le centre de sauvetage en mer (MRCC), vendredi soir.

Les recherches ont été lancées ce samedi matin, le Gardian des Forces armées en Polynésie française a effectué un premier vol de recherches dans les Iles Sous le Vent afin de localiser l'embarcation.

Après avoir ravitaillé à Faa’a, le Gardian a redécollé à 13h pour survoler une nouvelle zone de recherche élargie et a pu établir un premier contact VHF avec le marin pêcheur à la dérive dans le sud de MAIAO depuis 3 jours suite à une panne de son moteur.

À 17h, le naufragé a été hélitreuillé sain et sauf à bord de l’hélicoptère inter administration de la 35F, alors que le Poti Marara est repositionné par une balise de détresse de la FEPSM déposée à bord.

À 17h20, deux Poti Marara de la FEPSM ont appareillé d’Arue pour récupérer l’embarcation à la dérive dont les positions successives leurs étaient transmises par le MRCC.

Enfin, le naufragé a été pris en charge par une ambulance du SAMU pour un premier bilan médical.

Le MRCC rappelle que la présence à bord d’une balise de détresse aurait permis de porter assistance dès mercredi à ce marin pêcheur travaillant loin des côtes.

le Samedi 29 Août 2015 à 20:53 | Lu 3503 fois

Tags : DERIVE, MRCC, PECHE






1.Posté par Popoti le 30/08/2015 06:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Une balise coûte environ 50.000 francs cfp, les couts des recherches à plusieurs millions.
Quand est ce que les autorités rendront la balise obligatoire sur tout bateau ????

2.Posté par waleia le 30/08/2015 06:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

en tant que plaisancier, j'ai investi dans une balise de detresse coutant environ 50 000 cfp, Depuis des années on nous parle de detaxer les balises et les rendre obligatoire pour les pecheurs pro, toujours aucune décision. le prix sans droits, taxes et tva serait de 25 000 cfp : combien coute la vie d'un pecheur ?
En revanche le prix de chaque heure de vol du gardian (3 millions n'est ce pas ?) permettrait de payer 60 balises pendant que celui ci reste au hangar. Encore un grand merci aux équipages du Gardian, notre ange gardien, au staff du MRCC et aussi à tous les sauveteurs bénévoles qui interviennent gracieusement tout au long de l'année. Pas de merci aux politiques qui ne font rien que des belles promesses.

3.Posté par Phil le 30/08/2015 06:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourquoi ce gars là est parti aussi loin ? Son embarcation n'est pas homologuée pour aller aussi loin ! Il n'a pas le matos de sécurité (balise offerte par le service de la pêche, non ?) minimum dans ce genre de traversée... Où est la DAM, le service de la pêche, l'administration en générale pour taper du poing sur la table ? Qui va payer l'ensemble des moyens déployés ? L'Etat, donc nous tous ? Car je suppose que ce pêcheur n'a pas d'assurance... Y a vraiment du ménage à faire chez ces incompétents de la mer et de l'administration !

4.Posté par Kryss le 30/08/2015 08:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ça finit bien grâce au professionnalisme des militaires de la Marine Nationale, tant mieux !
Mais ce pêcheur "professionnel" comme tant d'autres ne respecte pas un minimum de logique et de réglementation, il devrait y avoir des sanctions pour éviter que des tels "incidents" se reproduisent !
Quant aux coûts, heureusement, c'est la France qui paye !!

5.Posté par Taua le 30/08/2015 15:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ post 2 je crois que le vol en garduian c'est 1,8 millions F par heure. En plus ya eu l'hélicoptère. Et puis le bateau reorqueur de la FPSM... Et le pêcheur y va rien payer ? C'est scandaleux. Quand ta voiture est en panne sur la RDO, après que les gendarmes passent, tu payes le dépanneur... C'est quoi ses pêcheurs qui veulent tout : le beurre, l'argent du beurre, des subventions mais pas d'obligation. Et si les bénévoles tombent en panne à cause de lui ou casse du matériel avec leurs bateau qui n'est même pas un bateau de sauvetage... Un gars comme ça faut lui retirer sa licence ! Vous verrez après, ça va réfléchir !

6.Posté par Vahine le 30/08/2015 22:55 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C''est bon, il a été retrouver c''est l''essentiel..ia pas de patati et patata.. contente que mon ami soit retrouver saint et sauf..

7.Posté par CITRUS le 31/08/2015 08:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bonjour
pleins de commentaires pleins de BON SENS
que font les responsable EUX qui sont payé pour effectuer les contrôles,,,,,,
comme dab .....peut être pas de permis bateau, pas d'assurances , pas de matos de sécurités
mais ,il a mis en danger ceux qui sont venus le '''sauver'''
certes une vie humaine n'a pas de prix, mais un sauvetage comme celui ci a un cout

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus