Tahiti Infos

Le passé pour l'avenir du tourisme de Bora Bora


Le site des canons de Bora Bora vient d'être rénové. Les projets de l'association Mémoires ont aussi vocation à accompagner la relance touristique de l'île.
Le site des canons de Bora Bora vient d'être rénové. Les projets de l'association Mémoires ont aussi vocation à accompagner la relance touristique de l'île.
Bora Bora, le 28 novembre 2021 – À l'occasion des 80 ans de la venue des Américains à Bora Bora, la très active association Mémoire polynésienne met en place plusieurs projets. Ce week-end, elle inaugurait le site rénové des canons et organisait par ailleurs une soirée de présentation en présence de descendants de GI. Des initiatives qui ont pour objectif, entre autres, d’accompagner la relance touristique de la Perle du Pacifique.
 
Jean-Christophe Shigetomi, dit Teva, responsable de l'association Mémoire polynésienne, est un féru d’histoire. Réputé en Polynésie pour sa maîtrise des guerres auxquelles ont participé les Polynésiens (il a écrit trois livres sur le sujet), il reste toujours très motivé pour œuvrer en faveur du devoir de mémoire. Sa dernière action concerne Bora Bora et s’organise autour de plusieurs volets. C'est dans le cadre des 80 ans de l'arrivée des soldats américains à Bora Bora, que plusieurs actions sont menées par l'association. Au Bora Bora Beach Club, une fresque de dix mètres a récemment été installée, elle raconte l’arrivée en 1942 des GI sur l’île dans le cadre de l’opération Bobcat.
 
Le site des canons rénové
 
Vendredi, en présence des acteurs touristiques de l'île, Jean-Christophe Shigetomi a inauguré le site rénové des canons postés sur la pointe Fitiu. Le travail effectué est considérable et n’aurait pu être réalisé sans l’aide financière de l’État d'une part, et d'autre part, le concours et l’accord des propriétaires du terrain sur lequel ces canons sont rivés. En effet, Jean-Marie Tiatia et Poema Tuhiti, qui ont organisé un accueil royal pour cette inauguration, ont suivi Jean-Christophe dans ce projet avec beaucoup de volonté et de motivation.
 
Les canons ont été récemment repeints et des panneaux d’informations en trois langues (tahitien, français, anglais) viennent d’être fixés sur le site. La prochaine étape est la mise en place d’une barrière de sécurité allant de la route jusqu’aux canons et le centre de tir sera bientôt équipé d’une table d’orientation. Cet outil aura la particularité de posséder un QR code qui renverra à un site d’animation dévoilant les images des motu et tout le panorama enregistrés en séquentiel. La magie du numérique permettra de découvrir des images d’époque, avec l’apparition d’un avion et d’un navire de la Seconde Guerre mondiale.

Le canon sur le site fraichement rénové.
Le canon sur le site fraichement rénové.
Un musée en projet
 
Samedi, l'association Mémoire polynésienne avait investi le Yacht club de Bora Bora pour animer une soirée riche en émotions. L’assemblée a pu visionner un film dévoilant l’histoire de ces Américains à Bora Bora. Au préalable, Jean-Christophe Shigetomi, en maître de cérémonie, s’est employé à donner un cours d’histoire à l’auditoire, en s’appuyant sur les images d’époque. Il a d'ailleurs précisé qu’il s’investissait dans la création d’un musée virtuel sur l’histoire de Bora Bora, glissant au passage qu’il espérait qu’un musée physique voit également le jour dans un avenir proche. En introduction du film, Sylvana Estall, instigatrice du collectif B.B.G.I, prenait la parole pour présenter deux figures emblématiques de l’île, deux descendantes de GI américains. “Nous sommes allés en pèlerinage en 1999 aux USA et à Pearl Harbor pour tenter de retrouver les papas de ces descendants, une aventure extraordinaire qui nous a amenés à publier un livre en trois langues sur le sujet (tahitien, anglais et français).”
Le maire de Bora Bora, Gaston Tong Sang, également parmi les hôtes, ne cachait pas son enthousiasme : “Difficile de trouver les mots après de tels moments d’émotion. Quel boulot ! Quel travail !”
 
Enfin, les descendantes des GI ont pris la parole, tantôt en tahitien, tantôt en français. Les histoires et les anecdotes racontées, avec parfois beaucoup d’humour, ont bouleversé l’ensemble des convives.

Tous ces projets que Jean-Christophe Shigetomi résume en une phrase “In the steps of your fathers” (sur les pas de vos pères), ont pour objectif la relance touristique de Bora Bora.

Sylvana Estall du collectif BBGI entourée de deux descendantes de GI, lors de la soirée organisée samedi par l'association.
Sylvana Estall du collectif BBGI entourée de deux descendantes de GI, lors de la soirée organisée samedi par l'association.

Rédigé par Nij le Dimanche 28 Novembre 2021 à 15:13 | Lu 1045 fois