Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Le guide de plongée de Rangiroa définitivement condamné



Tahiti, le 3 janvier 2020 - La Cour de cassation a rejeté le 17 décembre le pourvoi formé par le moniteur de plongée responsable de la mort d’une plongeuse prise dans un mascaret à Rangiroa en 2010. Le moniteur est donc définitivement condamné à un an de prison avec sursis pour homicide involontaire.

Le pourvoi formulé par le moniteur de plongée de Rangiroa condamné à un an de prison avec sursis pour homicide involontaire par la cour d’appel de Papeete en août 2018 a été rejeté par la Cour de cassation le 17 décembre dernier. La plus haute juridiction de l'ordre judiciaire français a estimé que ce militaire de carrière, auquel il était reproché d’avoir abandonné une mère de famille en pleine plongée alors qu’il était guide de palanquée, était bien coupable d’homicide involontaire. La Cour de cassation a ainsi affirmé que le moniteur avait « commis une faute caractérisée ayant exposé autrui à un risque d'une particulière gravité qu'il ne pouvait ignorer en raison de ses qualifications, de ses compétences et de son expérience ».

Phénomène du mascaret

Les faits dramatiques s’étaient déroulés à Rangiroa 12 août 2010. Ce jour-là, un groupe de trois plongeurs, un couple et le moniteur qui était également guide de la palanquée, étaient sortis dans la passe de Tiputa. Ils avaient soudainement été surpris par un fort courant sortant et s’étaient retrouvés en plein milieu d’un mascaret, chahutés dans de violents tourbillons. Le moniteur et la femme étaient restés ensemble alors que le mari avait disparu de leur champ de vision.

Les deux plongeurs avaient décidé, dans un premier temps, de remonter à la surface puis de redescendre pour effectuer les paliers obligatoires. Le moniteur avait finalement choisi de regagner la côte et avait proposé à la femme le choix de le suivre dans un canyon ou bien de rester sur place. La victime avait vainement tenté de le suivre. Son corps avait été retrouvé inanimé sur le rivage, son visage portant des traces de blessures. Son mari, qui avait réussi à remonter à la surface, avait quant à lui été retrouvé sur la plage, sain et sauf. Le couple avait deux enfants qui étaient également présents lors de ce séjour familial et touristique.

Rédigé par Garance Colbert le Vendredi 3 Janvier 2020 à 10:48 | Lu 9403 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus