Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



Le débat pour la réforme des retraites a commencé



PAPEETE, le 26 février 2015. L'atelier pour la réforme des retraites, regroupant patrons, salariés, membres d'associations de retraites..., a été mis en place ce jeudi. Objectif : avoir des propositions concrètes à la fin du premier semestre, avant les discussions budgétaires de la CPS pour 2016.

En 1989, 11,2 actifs finançaient un retraité. En 1999, ce nombre était déjà baissé à 4,5 cotisants. Aujourd'hui, nous sommes à environ deux actifs pour financer un retraité. Santé et retraite représentant à elles seules 85 % des dépenses de la protection sociale généralisée. C'est par le premier gros dossier de la retraite que les ateliers, réunissant des représentants des employeurs et des salariés, des représentants de l’Assemblée de Polynésie française, des membres des associations de retraités, des membres de la jeune chambre économique et des membres du Syndicat pour la Promotion de Communes., ont débuté hier au CESC. Viendra ensuite le volet santé.
Le but de la première réunion qui s'est tenue ce jeudi était « de mettre tout le monde au même niveau de connaissances, expliquer pour certains ce qu'est un régime par répartitions, quelles sont les réformes prises, les conséquences de ces réformes et, pour demain, ce qu'il reste à faire », explique Luc Tapeta, conseiller spécial au gouvernement pour la réforme de la protection sociale généralisée (PSG). Une rencontre est ensuite prévue chaque semaine. L'objectif, pour respecter la convention dans le cadre du retour de l’État au RST, est de restituer les propositions avant que les discussions budgétaires pour 2016 de la CPS débutent.

Du côté des syndicats de salariés, on est venu ce jeudi avec des propositions en mains. « A Ti'a i Mua l'a déjà dit depuis très longtemps : nous sommes d'accord pour aller à 38 ans de cotisations pour la retraite. On est à 35 années actuellement», rappelle Yves Laugrost de A Ti'a i Mua. « Ensuite, nous demandons la mise en place de retraites complémentaires. »

Rédigé par Mélanie Thomas le Jeudi 26 Février 2015 à 16:53 | Lu 2192 fois







1.Posté par SIRE le 26/02/2015 17:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Rappelons tout de même que la RETRAITE n'est qu'une équation liée aux modèles économiques, cycle de l'argent, taux d'intérêts et autres espérances mathématiques.

Autant le dire tout de suite, il faut être agrégé de mathématique pour modéliser tout ceci (ceux qui diront le contraires vous mentent).

A moins que la CPS et le CESC ne disposent de brigades de Polytechniciens et autres Prix de la médialle Fields, tout ce qu'ils diront ne sera que verbiage et vulgarisation sans fondement. Toute proposition sans publication du modèle utilisé et hypothèses retenues ne sera qu'incantation irresponsable.

Bref, que vos enfants fassent bien leurs mathématiques à l'école, leur retraite en dépend et la votre aussi !

2.Posté par Popoti le 27/02/2015 06:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La réforme de la retraite doit être faite, cependant, deux points essentiels semblent être occultés et ne mobilisent personne :
1 - la chasse au travail au noir (florissant particulièrement dans les archipels éloignés).
2 - la chasse aux personnes bénéficiant indûment de la couverture maladie (à lier au point 1)

Aucune mesure concrète connue pour chiffrer l'ampleur de la fraude payé par les captifs cotisants au régime CPS, encore une fois les cotisants employeurs/employés seront pénalisés jusqu'à quand ???

Qu'attend le gouvernement pour agir dans ces domaines ????

3.Posté par ugly quijot le 27/02/2015 07:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il y a déjà un principe mathématique simple à mettre en oeuvre : quand un système est déficitaire, il faut soit augmenter ses recettes, soit diminuer ses dépenses. S'endetter ne rime à rien, sauf à espérer une fabuleuse embellie économique doublée d'un inversement démographique. L'alternative est donc simple : soit on cotise plus, soit on cotise plus longtemps, soit on demande au Pays de combler les trous (donc on paye plus d'impôts même si on n'est pas affiliés au système), soit enfin on touche moins à la retraite. On peut panacher les solutions. C'est un choix de société. Et tant qu'on arrive pas à l'équilibre, on réajuste. Pas forcément besoin de polytechniciens.

4.Posté par ugly quijot le 27/02/2015 07:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Soit dit en passant, je vois sur la photo Tevaiti Pomare, qui a une longue expérience d'actuaire en métropole. "Un actuaire est un professionnel spécialiste de l'application du calcul des probabilités et de la statistique aux questions d'assurances, de finance et de prévoyance sociale" (Wikipedia).

5.Posté par wakrap le 27/02/2015 08:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Sire(1), non, la retraite par répartition est d'un simplicité biblique: l'argent vient des cotisants et est versé aux retraités. La seule chose à savoir lire est la pyramide des âges et le nombre d'actifs employés donc cotisants. Niveau collège. force est de constater que ce niveau élémentaire est peu développé chez nos gestionnaires. Pour le reste, on passe en capitalisation et là , le marché est vaste dans de très nombreux pays, et le plus simple est de lier la Polynésie par convention avec des pays qui le pratique très bien comme le Chili, la Norvège et tant d'autres, et surtout pas laisser des types comme Laugrost imposer et gérer des complémentaires.

6.Posté par SIRE le 27/02/2015 10:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est bien ce que je dis, en un post de forum on a déjà toute les solutions et aucune information sur les modèles, c'est formidable bravo à Mr Pomare qui va nous sauver.

On fait pas des mots, on parle de variables. " Soit on touche moins à la retraite" : ça veut dire quoi en Mathématiques ? rien.

Soit disant quand on change de dictionnaire :

Actuaire:
Chargé de concevoir et/ou de modifier les contrats d'assurance, ou de mesurer les risques encourus par sa société avec un objectif triple : maîtriser l'aléatoire, minimiser les pertes financières et dégager des bénéfices.

Donc si un stagiaire nous applique une pauvre chaine de markov pour savoir sur quel marché on place les excédents de cotisations, alors oui je le redis on est sauvé.

Le pognon d'abord, les hommes après.

7.Posté par laugrost le 27/02/2015 12:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@wakrap. merci de t'intéresser à ma petite personne. Tu as parfaitement raison sur le pilotage d'une retraite par répartition et si tu t'intéresse un peu à la vie de la cité, tu devrais savoir que notre organisation a, depuis plus de 15 ans, réclamé des mesure impopulaires d'ajustement en fonction justement de la pyramide des ages. Mais comme tu dois avoir des boutons chaque fois que tu vois syndicat, tu ne nous a pas lu. Je n'ai jamais eu envie ni la prétention de gérer des retraites complémentaires. Je me contente juste de réclamer leur mise en place. Quant au choix d'une retraite par capitalisation au Chili ou en Norvège, toi le brillant économiste libéral que tu es, tu doit savoir que l'argent que nous mettrons dans ces fonds de pensions quitteront la Polynésie pour 30 à 40 ans et que durant cette période, il manqueront cruellement à la consommation locale. Ce genre du raisonnement, je le concède, n'est pas du niveau 3e mais niveau bac....

8.Posté par laugrost le 27/02/2015 14:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

suite (j'ai été coupé)
Tu dois savoir que l'argent que nous mettrons dans ces fonds de pension quitteront la Polynésie pour 30 à 40 ans et qu'ils manqueront cruellement à la consommation polynésienne. Je concède que ce n'est pas du niveau 3e mais du niveau Bac

9.Posté par laugrost le 27/02/2015 15:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En me relisant oui j'aurais pu écrire en français et sans fautes....

10.Posté par zozo le 28/02/2015 15:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le syndicat A TIA I MUA tire la sonnette d'alarme depuis longtemps en ce qui concerne les retraites et la santé. Ils ont eux abandonné les soins 100% pour les administrateurs et demandé une révisions de l'accord d'entreprise CPS .c'est sans doute pour ça qu'ils sont minoritaires au CE de la CPS .un seul syndicat ne peut pas faire le printemps de la CPS. Le plus urgent est d'empêcher le transfert des fonds de la caisse des retraites vers le trou de la santé !!! je cotise pour avoir une retraite pas pour payer les soins et les fraudeurs de tous poils. Inutile de réformer la retraite tant que le gouvernement puisera dans la caisse pour ne pas réformer la santé !!! Reformer la santé, rendre la caisse des retraite étanche, rendre l'argent des retraites et réformer la caisse retraite voilà l'ordre à respecter!!!

11.Posté par Info le 01/03/2015 08:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Yves, et le fait de puiser dans une caisse pour en alimenter une autre? Quand comptez-vous dire aux gens que leurs indemnités retraites servent en fait à payer la politique sociale du gvt local? Et le fait de laisser perdurer pendant près de 10 ans les indemnités de gardes et astreinte au CHPF qui coutent 600 MF chaque année aux cotisants?

Qui a "géré" ça? Quelles sont vos positions sur ces dossiers, depuis que vous faîtes partie du CA de la CPS, si ce n'est de les valider régulièrement au travers du vote du budget de la caisse?

12.Posté par laugrost le 01/03/2015 12:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@info : je te renvois à nos publications sur notre site web et tu trouveras nos positions qui sont conforme à ce que tu dénonces. Cependant aujourd'hui la loi permet au gouvernement de le faire et je n'ai pas le pouvoir de changer la loi. Il appartient à ceux qui ont la légitimité élective de le faire....

13.Posté par Info le 02/03/2015 01:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les syndicats aussi on une légitimité électorale... Vous voir bouger à la fin de la guerre est... Loin du rôle de contre-pouvoir que vous auriez du avoir... Mais bon, au final, la critique sert à rien (et est effectivement trop facile et gratuite sur le web). C'est l'avenir qu'il faut construire et, la ca risque d'être dur... Bon courage à vous :)

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 16 Novembre 2019 - 01:29 Tehau Matikaua sacré Mister Tahiti 2019

Vendredi 15 Novembre 2019 - 17:36 Votez pour le prochain spot de sécurité routière

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019