Tahiti Infos

Le curage "border line" de la rivière Tiapa


Les camions de la mairie de Paea circulent directement dans le lit de la rivière pour charger les matériaux pris directement dans le lagon.
Les camions de la mairie de Paea circulent directement dans le lit de la rivière pour charger les matériaux pris directement dans le lagon.
PAEA, le 8 février 2015. Les services de voirie de Paea ont procédé au cours de la semaine dernière à des extractions de matériaux tout-venant sur la plage au PK 20,2 officiellement pour curage de la rivière Tiapa. Des riverains s'inquiètent de ces prélèvements et des méthodes du chantier.
Pendant quelques jours, en début de semaine dernière, une pelleteuse a préparé les matériaux à enlever. Mais plutôt que dans la rivière Tiapa, c'est directement dans la mer que les riverains ont vu l'engin creuser. Quand ils se sont inquiétés de la situation, ces riverains ont eu pour réponse que la mairie qui effectue ces travaux dans le domaine public territorial avait les autorisations requises.

De fait, une autorisation d'extraction de matériaux (1000m3) a effectivement été délivrée par arrêté du ministère de l'Equipement le 14 novembre 2014. Elle était valable pour deux mois et était donc expirée au commencement des travaux. Dans l'urgence néanmoins, la mairie de Paea aurait obtenu le 2 février une prorogation de l'autorisation. "On a fait la demande de curage de la Tiapa au ministère. Tout est fait sous contrôle et dans les règles" explique Jean-Claude Hapairai, premier adjoint de Paea.
Dans les règles, pas complètement, au vu de ce que l'on constate sur le chantier. L'autorisation d'extraction pour curage accordée à la mairie va de l'embouchure de la rivière Tiapa jusqu'à 200 mètres en amont. Pourtant, c'est sur la plage que les matériaux sont récupérés par les camions de la commune. En contradiction totale avec une délibération de 1968 encore en vigueur en Polynésie qui stipule : "sur les plages, l'extraction du sable aux moyen d'engins mécaniques est interdite". Autre irrégularité constatée, il n'y a pas, sur le lieu du curage de cribleuse comme la réglementation le requiert.

Selon le premier adjoint de la mairie de Paea, ces travaux de curage ont été rendus nécessaires car lors des derniers épisodes pluvieux en fin d'année 2014 et au début janvier "c'est remonté dans la rivière et il y avait des risques d'inondation" précise Jean-Claude Hapairai. Sauf que la demande pour ce curage a été formulée le 6 juin 2014, six mois avant que ces grosses pluies ne se produisent ! Enfin, il n'y aurait jamais eu de débordement particulier de la Tiapa selon des riverains qui habitent près de l'embouchure de la rivière depuis de nombreuses années.
Mode opératoire contestable et destructeur pour l'environnement naturel, autorisation limite : des riverains ont signalé la situation au ministère de l'Equipement, car au vu des travaux menés il ne s'agit pas d'un curage de rivière mais bien d'une extraction de sable en milieu lagonaire. "Ce genre de "curage" dans la Tiapa se produit en moyenne tous les deux ou trois ans. Au final, on vu la plage reculer de plusieurs dizaines de mètres en quelques années".

Le curage "border line" de la rivière Tiapa

Rédigé par Mireille Loubet le Dimanche 8 Février 2015 à 19:25 | Lu 2257 fois