Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Le colonel Caudrelier "pessimiste" pour l'avenir de la Polynésie française



Le colonel Pierre Caudrelier au pupitre pour un discours ancré dans la réalité, vendredi à l'occasion de la célébration de Sainte-Geneviève, patronne des gendarmes.
Le colonel Pierre Caudrelier au pupitre pour un discours ancré dans la réalité, vendredi à l'occasion de la célébration de Sainte-Geneviève, patronne des gendarmes.
PAPEETE, le 28 janvier 2017 - Le commandant de la gendarmerie pour la Polynésie française a tenu à tirer quelques sonnettes d'alarme à l'occasion de la célébration annuelle de la Sainte-Geneviève, patronne des gendarmes, vendredi à la paroisse du Sacré-Cœur de Arue.


Chaque année, il est de tradition pour le commandement de la gendarmerie pour la Polynésie française de célébrer la fête de Sainte-Geneviève, patronne des gendarmes, en présence de nombreuses autorités civiles, militaires et religieuses. Moment de partage et de communion pour l'ensemble des personnels de la gendarmerie et leurs familles, la Sainte-Geneviève offre aussi une tribune à leur commandant. Et cette année, le colonel Pierre Caudrelier n'a pas fait dans l'angélisme : "Non, la Polynésie française n'est pas un havre de paix. Non, la typologie de la délinquance ne se limite pas à des faits bénins qui justifierait une certaine tolérance des autorités ou une indifférence de la population".

Croissance et banalisation de la consommation de drogues, omniprésence de l'alcool, jeunesse en perte de repères, danger de la corruption des élus et des acteurs socio-économiques, le colonel Caudrelier a livré sa "vision des choses", "pas partagée par tout le monde, par ignorance et aussi parce que cela dérange de regarder les choses en face", "celle d'un observateur de premier ordre des turpitudes polynésiennes (…) qui, se fixant des objectifs en matière de lutte contre la délinquance, discerne de mieux en mieux le visage véritable de ce cancer qui ronge la Polynésie".

Une jeunesse en danger

"Une partie de la jeunesse est délaissée par des parents incapables de percevoir leur dangereuse dérive vers la délinquance, il est patent que les mineurs tiennent une place de plus en plus grande dans les statistiques de la délinquance sous toutes ses formes", constate le patron de la gendarmerie au fenua. "Cette évolution est si nette que le doute n'existe pas". Des mineurs qui sont aussi victimes, notamment de violences sexuelles, et "continuent d'occuper à temps plein la brigade de prévention de la délinquance juvénile avec environ 250 signalements annuels, sorte de record sordide dont la Polynésie ne peut s'enorgueillir de détenir".

"Qu'un processus d'auto-défense se mette en place au profit des enfants du fenua, contre les dangers des drogues, de l'alcool et de la violence", prévient le colonel Caudrelier. "Sans un tel sursaut, la Polynésie ne sera pas en mesure de relever les défis de l'avenir (…) Car aujourd'hui, l'action de la gendarmerie atteint ses limites, comme en attestent certains indicateurs de l'année 2016".

L'ice, une gangrène

La banalisation du pakalolo, "considéré comme un produit de subsistance" mais en réalité "un produit d'appel qui génère des fonds souvent réinvestis dans une drogue bien plus dangereuse, l'ice importé des Etats-Unis", inquiète le haut gradé au plus haut point : "Le trafic d'ice devient une véritable menace pour la santé publique en Polynésie, tant ses effets sont destructeurs et tant l'addiction qu'il provoque conduit les consommateurs à une déchéance et à une désocialisation totale. Les quantités importées peuvent être évaluées à plusieurs kilos, voire plusieurs dizaines de kilos par an, quantité considérable à l'échelle d'une population de seulement 260 000 habitants. Ce trafic génère des dividendes considérables à la revente, eux-mêmes réinvestis dans l'économie locale. Le danger d'une déstabilisation de toute la société existe et ne doit pas être négligé. Pourtant, sa diffusion n'est pas confidentielle en Polynésie, elle est un secret de polichinelle dans ce village où tout le monde sait tout sur tout le monde".

L'affaire de tous

Le commandant de la gendarmerie va même plus loin, évoquant "le danger de la corruption" qui outre les élus, "affecte déjà des acteurs socio-économiques très divers, qui contribuent souvent passivement, parfois activement, à la captation puis à la dissolution de l'argent sale dans l'économie" : "L'argent que produit le trafic d'ice irrigue le marché de l'automobile, il se blanchit dans les banques locales, il se réinvestit dans l'immobilier et les activités commerciales. Mais il pervertit aussi ceux qui, par appât du gain, par solidarité familiale, parfois par indifférence, tournent la tête là où il faudrait refuser une complicité active ou passive". "Les gains générés sont tels que nous ne pouvons qu'imaginer une aggravation de la situation, quelle que soit l'efficience de nos enquêteurs et quels que soit les efforts de prévention", relève le colonel.

Le colonel Caudrelier qui appelle de ses vœux la population locale dans son ensemble et "les forces vives de cette Polynésie endormie sur ses certitudes" à une réaction rapide : "Ce qui couve ici, c'est l'échec de la jeune génération, celle qui fera l'avenir de la Polynésie. C'est la perversion de l'argent facile, de la corruption rampante d'une minorité qui enfle. Il s'agit d'un enjeu de société dont peu de monde a conscience ici. Ce n'est pas du catastrophisme que de pronostiquer une dégradation sensible et déjà perceptible à travers ces quelques symptômes bien marqués".

Les autorités civiles et militaires étaient conviées à la cérémonie œcuménique en la paroisse du Sacré-Cœur de Arue

La traditionnelle messe a précédé un discours sans angélisme où le patron des gendarmes en Polynésie française a livré sa vision des dangers qui menacent la société polynésienne.
La traditionnelle messe a précédé un discours sans angélisme où le patron des gendarmes en Polynésie française a livré sa vision des dangers qui menacent la société polynésienne.

La lecture du "Notre Père"

Le colonel Caudrelier "pessimiste" pour l'avenir de la Polynésie française

L'aumonier militaire et Mgr Jean-Pierre Cottanceau, archevêque du diocèse de Papeete

Le colonel Caudrelier "pessimiste" pour l'avenir de la Polynésie française


Rédigé par Raphaël Pierre le Samedi 28 Janvier 2017 à 13:28 | Lu 43371 fois






Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

54.Posté par X.pf le 31/01/2017 22:53 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Sur une économie saine et très lucrative pour ce pays qui ma accueillie et qui continue de me faire rêver depuis 10 ans.l''avenir peu être beau pour ce petit pays,à nous de faire....peace

53.Posté par X.pf le 31/01/2017 22:51 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L économie est tellement simple à créer.exportons mais pour ca il va falloir arrêter de regarde la télé et d'aller à l église....fruits,légumes,perles,eau de coco,huile de coco,tourisme de luxxxxxe......Je pourrais écrire des lignes entières

52.Posté par X.pf le 31/01/2017 22:47 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Aux anciens de recadré les jeunes,au policier municipaux qui sont bien souvent proche de ses jeunes la de les recadré au lieu de regarder le lagon qd ils voient se qu'il se passe.la solution ne vient pas d en haut mais bien de nous.

51.Posté par emere cunning le 31/01/2017 21:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et je ne puis m’empêcher de penser à nos FARE METUA que Thorel et sa clique de gendarmes ont harcelés, soupçonnant les éducateurs d’être des emplois fictifs du Taho'eraa. Ils auront vraiment tout fait pour nous casser la baraque ! Bon, il vaut mieux que j'arrête là, je vais finir par passer aux insultes.

50.Posté par emere cunning le 31/01/2017 21:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Jean Pierre Beaulieu,
Oui, à revoir ces lois qui interdisent la claque, et même la fessée. Elles ne tendent qu’à décrédibiliser un peu plus ces parents plus désarmés que laxistes devant ces fléaux de nos sociétés que sont l’alcool et la drogue. D’ailleurs, les psys finissent invariablement par les qualifier de « violences et châtiments corporels », comme pour convaincre. Tant mieux pour eux s'ils ont grandi idéalement et appris tout parfaitement, mais tous n'ont pas eu cette chance, ils ne font que culpabiliser ces parents qui finissent par lâcher prise. Notre jeunesse est plurielle (si ça peut se dire), il y a des âges difficiles, des milieux guère évidents, etc. J’aimerais les y voir !
Si une fessée vexe l’enfant (plus que de lui faire mal physiquement bien souvent), elle lui donne en tous cas à réfléchir sachant que son père/mère a fini par y arriver alors qu’il a, jusque là, dialogué et montré de l’amour.

49.Posté par emere cunning le 31/01/2017 20:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Happy feet, Chaval,
Si encore votre colonel analysait, nous aurions une chance de discerner les causes et de corriger le tir. Il se contente de constater et accuser, comme d’autres se sont contentés de supprimer la PREVENTION déjà en place et décourager ces associations dont beaucoup se dévouent et font du bon travail. Trop facile de tout casser, sans rien proposer. En France aussi, elles sont subventionnées partout où l’Etat est ABSENT (plus occupé à ses Agences d’Etat pour ses politicards et hauts fonctionnaires). Il aurait fallu instaurer un contrôle de leurs actions, en attendant de trouver mieux. Bref!
Quelles SOLUTIONS propose votre colonel pour mériter des félicitations ??? Que ses gendarmes méditent, et à nous de nous enfermer et de nous décarcasser pour ne pas tenter les voleurs comme je l’ai entendu à maintes reprises, c’est ça ?

48.Posté par Bordier le 31/01/2017 19:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est un processus d'éducation
Le problème c'est le dénigrement envers l'école.
Dénigrement fait aussi bien par certaines des familles ainsi que les églises.Eglise qui ont la laïcité en travers de leurs objectifs et surtout certaines allégations de certains politiques.
Ils coupent par de mauvaises phrases, l'élan nécessaire vers l'effort et la citoyenneté dont ont besoin les éducateurs pour faire leurs travail d'éducation avec les enfants
Je veux prendre pour exemple : la petite phrase "c'est l'école des popas" c'est une des remarques qui tue dans l’œuf les vocations et les élans pour bien faire..je demande aux personnes qui discourent devant le peuple du Fenua de supporter et plébisciter l'école et de rester dans ce domaine le plus laïque possible!
Maintenant pour certain enfants:
-Ne rien faire à l'école est le meilleur moyen de faire plaisir dans leurs familles et autour d'elles!...c'est insupportable .

47.Posté par Happyfeet le 31/01/2017 15:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Mano ,
Il faut un temps pour tout : un temps pour travailler , un temps pour se reposer , un temps pour réfléchir , un temps pour rire et un temps pour pleurer ; celui qui serait le plus bénéfique à toute la planète , ce serait un temps pour MEDITER .
Si pour toi méditation = rester à ne rien faire , et que tu en es mort de rire , c'est bien là que le bât blesse : c'est à en pleurer , et avec des larmes diluviennes aussi intenses que nos dernières pluies .
Renseigne-toi un peu avant de dire des bêtises : la méditation est de plus en plus reconnue et même préconisée pour guérir divers maux , notamment ceux reliés au cerveau : la méditation Vipassana , dispensée dans une prison a transformé la vie de beaucoup de prisonniers , qui ont pu se réintégrer dans la société ; des écoles l'utilisent aussi pour calmer les enfants trop agités ....voire délinquants .
Les bienfaits de la méditation ont même été prouvés par des scientifiques .
Alors , tu commences quand ? Arrêtes de rester là à ne rien foutre !

46.Posté par cathy chambon le 31/01/2017 07:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

enfin, enfin c dit. c me conforte dans mes opinions. il faut arrêter de se voiler la face. cela fait deux ans qu'on voit les choses monter progressivement. on ne fait plus de prévention. toutes les violences et pire depuis quelque temps sur Moorea se passent sur fonds d'alcool et de drogue. on autorise de boire sur les espaces publiques. les institutions ne relaient pas les carences familiales et c'est leur rôle pour maintenir une société en bonne santé. la jeunesse est en perdition mais les adultes ne sont plus des exemples. les parents boivent et les enfants trinquent. l'éducation c pas compliqué: respecter la personne et l'enfant, donner le bon exemple, favoriser le dialogue, mettre du cadre bienveillant, donner de l'amour à tous les âges de la vie. c pas trop tard mais il est temps. cathy

45.Posté par Chaval le 30/01/2017 17:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Happyfeet, enfin un commentaire intelligent, prends en de la graine Emere, rien d'autre à rajouter.

44.Posté par Mano le 30/01/2017 17:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mort de rire poste 42, c'est pas la méditation (ou rester à ne rien faire) qui va redresser la Polynésie et le reste du monde, c'est le travail, l'honnêteté et l'intégrité, du plus bas niveau au plus haut niveau, et pour cela tout le monde doit s'impliquer,
Quelques balbutiement dans le monde avec brexit, élection Américaines et autres, mais il va falloir une énorme énergie pour balayer toutes ces hypocrisies que certains nomment diplomatie!!!
Quand un chef de la gendarmerie va quémander à un maire deux années supplémentaires, c'est aussi désolant que celui qui trafique l'ice ou le paka ou qui s'adonne à l'alcool et autres délinquances!!!

43.Posté par pif paf le 30/01/2017 16:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"chômage, alcool, drogue : Maeva en Polynésie "

on dirait une ancienne affiche de supporters du PSG

42.Posté par Happyfeet le 30/01/2017 14:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un grand Bravo au Colonel Caudrelier , pour avoir eu le courage d'exprimer tout haut et tout fort , son analyse de la situation actuelle et future de notre Fenua ; analyse partagée par presque toute la population !
D'abord , il faut arrêter de vouloir à tout prix INCOMBER LA FAUTE à X ou Y ou Z....
C'est une perte de temps , d'énergie , et ça ne peut qu'envenimer une situation déjà bien désolante : jeter de l'huile sur le feu est finalement une action aussi condamnable ... pas du tout intelligente , ni constructive , mais plutôt destructive !
Ce n'est pas QUE notre FENUA qui va mal , mais bien à l'échelle PLANETAIRE que tous ces malaises existent .
C'est vers des énergies bien plus subtiles, et hautement spirituelles , que nous devons nous diriger pour éclairer notre humanité en train de sombrer dans l'obscurantisme .
Plus personne ne contrôle plus rien et la nature sera toujours plus forte que l'homme .
Nos élus sont dépassés et n'apporteront aucune solution . La réponse réside à l'intérieur de chacun d'entre nous .
Une solution simple et accessible à tous : LA MEDITATION , pour apaiser , apaiser , apaiser ......

41.Posté par lolo98719 le 30/01/2017 14:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'énorme problème est le chômage, tant que les jeunes n'auront pas d'activité ce sera la panade. Mais le laxisme est mauvaise conseillère et l'exemple du monde politique pourri dans lequel on baigne n'aide en rien.......

40.Posté par Jean pierreBeaulieu le 30/01/2017 13:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Hé bé ! que de commentaires, c'est la faute à untel ou à l'autre, jamais la faute de ceux qui se comportent comme des délinquants.Quand j'avais 16 ans, nous aimions danser et se réunir pour refaire le monde, tout comme le font maintenant ceux de cet age la. Mais les sanctions étaient à la hauteur de la faute, la baffe n'était pas susceptible d'envoyer le père ou la mère devant des juges, les enseignants avaient eux aussi une très forte autorité.
Ceux qui buvaient pour la grande majorité étaient de grands adultes.
Je dirais pour ma part que les grosses dérives ont commencé dans les années 70, et, depuis le laxisme de la justice et des lois qui protègent contre toutes sanctions les jeunes se sont fait jour, le résultat est ce qui se passe aujourd'hui, l'éducation ne l'oublions pas se fait depuis tout petit

39.Posté par pppfffffffff le 30/01/2017 13:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bravo Colonel

Vous ne parler pas de l'alcool , fléau numéro 1 a Tahiti, peut être que vous ingurgiter cette drogue sous la forme de vin ou de bière?

38.Posté par Cool Ruler le 30/01/2017 12:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci au Colonel pour cette lucide analyse. Et vu les commentaires, son avis est partagé par la plupart, trolls exceptés qui justifient par la même occasion leur misérable existence ...
Je suis curieux d'entendre les réactions des politiques :-)

37.Posté par emere cunning le 30/01/2017 11:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ zozo,
J’affirme que nous n’en serions pas là si vous n’aviez tout cassé pour éliminer G Flosse, nous diviser et régner en seuls pachas. On ne m’enlèvera pas de l’idée que tout était voulu et calculé, votre but clair et net ; même la cour des comptes s'y est mise ! ET les faits prouvent que j’avais raison, que votre « transparence en politique » n’était que baratin, y’a ka voir les grosses magouilles LEGALES (commme dit votre cher Dosière) en france. Vous avez fait mouche et gagné : cette situation catastrophique qui est la nôtre aujourd'hui. MERCI LA fRANCE. Faaea ra ia i te totere’o, vous en êtes très largement responsables et feriez mieux d'aller vous cacher. Un peu de pudeur quoi !

36.Posté par Chaval le 30/01/2017 11:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est la faute à l'Etat naturellement. Il est tellement facile de se voiler la face devant le laxisme des parents qui ne surveillent pas leur progéniture, comment le pourrait-elle quand dès la mi journée la plupart ont déjà ingurgité la moitié d'une caisse de bière (je sais de quoi je parle j'habite non loin des "favelas" de la Mission où les rixes, les hurlements, les bagarres sont monnaies courantes à longueur de journée), alors les jeunes suivent l'exemple, l'école ils n'en ont rien à faire, c'est plus facile de se balader sur son petit vélo nuit et jour en quête d'un vol ou d'une agression, on tire sur la "fumette" et voilà l'occupation de ces jeunes fainéants qui n'ont pas envie de bosser. Alors l'Etat qu'est ce qu'on fait ?

35.Posté par emere cunning le 30/01/2017 11:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ zozo, Te Hau,
Ce pays n’attend rien de ta clique zozo, vous êtes payés pour le détruire, cocoricoter et régner.
MERCI Te Hau de mettre césar devant ses responsabilités pour la sécurité en mer/terre et le paka… que le favori de la Gauche et autres veulent légaliser ! A tae hoi e, leur colonel a oublié de leur faire la leçon ?
Tu peux me donner UNE SEULE bonne raison d’avoir supprimé l’EPAP et les moyens DE PREVENTION EN PLACE ? Les problèmes évoqués étaient alors naissants, et le programme de G Flosse était judicieux, de ces actions préventives à ces milliers d’emplois créés parallèlement et ciblés pour nos familles en difficulté et nos jeunes (ATN et autres), nos délinquants embauchés, sitôt hors de prison, au GIP où ils ont retrouvé dignité et confiance en eux.

34.Posté par A bon ! le 30/01/2017 10:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Qui a la solution ?

D'ailleurs qu'elle est la solution ?

Parce qu'il est bien le constat du mutoi farani, factuel et visiblement objectif.

Mais malheureusement il n'est pas taote et ne nous parle que des symptômes alors qu'il nous faudrait des prescriptions d'examens complémentaires pour cerner l'origine du mal et pouvoir dégager un traitement ciblé.

Vouloir faire porter le chapeau au mode de vie occidental est un raccourci un peu osé mais pourquoi pas ?

Allez, chiche retour 50 ans en arrière ?

Personne n'acceptera.

Voyez, le mal est bien plus insidieux qu'on ne le pense

Bon courage à nos "élites", même si avec eux y a longtemps que je ne crois plus au père Noël ........

.

33.Posté par Pito le 30/01/2017 10:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci colonel, ce que vous avez dit est la stricte vérité, au fenua les enfants sont roi, ils peuvent faire ce qu'ils veulent, les parents sont bien souvent totalement absent en ce qui concerne l'éducation civique de leurs enfants. Quand on voit les églises qui ferment les yeux sur ces problèmes majeures que sont la drogue, l'alcool, la violence dans les couples et même un prêtre qui monte une association pour le nucléaire mais rien pour combattre tous ces fléaux. Des politiques qui traversent allègrement la justice et qui ne sont que rarement condamnés, etc...... il ne faut pas s'étonner que notre jeunesse soit déboussolée. Il faut agir vite et fermement, il faut montrer les escrocs et ne pas les tenir dans l'anonymat, il faut que la justice tranche très vite. Il faut des policiers partout où la délinquance est présente continuellement, quand tous ces jeunes se réunissent le mercredi en ville, la police doit les disperser, il faut que cette jeunesse qui crée le désordre soit systématiquement contrôlée.

32.Posté par système of down le 30/01/2017 08:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quelqu’un a entendu parler de la laïcité de la république.

31.Posté par simone grand le 30/01/2017 08:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bravo Colonel
Le problème est que nous avons des élus et des ministres irresponsables genre :
celui de l'équipement totalement inculte pour affirmer que le laisser-aller et le n'importe quoi caractérisent la culture polynésienne
celle de l'éducation totalement incompétente qui va tirer les oreilles de la direction du collège du Taaone à l'appel d'un gamin dénonçant les feuilles dans une gouttière
des élus à l'AP qui ont voté des lois qui rendent impossible la sortie de l'indivision et acculent les familles à venir quémander des faveurs au lieu de s'organiser pour bâtir et organiser leur patrimoine ancestral.

30.Posté par Vahineura le 30/01/2017 08:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je suis d'accord avec le colonel de la gendarmerie et aussi les commentaires.
Il faut arrêter de nous bassiner les oreilles avec les droits des enfants.
A aucun moment, on nous parle des devoirs des enfants et des parents. Il faut peut-être commencer par parler du respect de soi et des autres en premier.
Aujourd'hui, les enfants se croient tout permis, surtout ceux qui sont à vélo dans la ville, dans le jardin de Paofai, sur les trottoirs en groupe ou sur la route en contre-sens et qui change de sens à n'importe quel moment.
Et les enfants qui vendent des mape au bord de route au lieu d'aller en classe ?
Et la gamine d'environ 5 ans qui fait la manche pour sa mère près de la cathédrale. Est-ce normal ?
J'ai comme l'impression que les travailleurs sociaux ou encore la police municipale ou nationale ne voient jamais ce genre de comportement.
Est-ce normal de laisser des enfants d'environ 10 ans et plus se balader en groupe dans la rue ou sur la route tard la nuit ?
Mais, peut-on seulement les réinsérer ?
Certains semblent avoir encore l'âge d'aller à l'école, au collège ?
Au lieu de discutailler à l'assemblée sur je ne sais quel sujet, les politiques feraient mieux de travailler ensemble av...

1 2 3
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 13 Décembre 2017 - 21:41 Vingt lycéens vont s’envoler vers la Chine

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance